8 août 2022 – Elsie Oakensen, aujourd’hui décédée, était une institutrice de 50 ans lorsqu’en 1978, elle aurait été abductée alors qu’elle se rendait à son domicile.

Enseignante discrète vivant dans le Northamptonshire au Royaume-Uni avec son mari John, Elsie n’avait jamais entendu parler des ovnis et ne s’intéressait pas du tout au phénomène.

LA NUIT OÙ TOUT BASCULE

Dans la nuit du 22 novembre 1978, l’Anglaise emprunte l’A45 pour retourner à son domicile après sa journée de travail. Il est 17h passé et il y a du monde sur la route. Elsie fixe la ligne de voies avant d’apercevoir d’étranges lumières dans le ciel, « deux feux brillants, un rouge et un vert ».

Elle décrit l’objet comme ayant « la forme d’un haltère », en train de planer. Le temps semble se ralentir. L’Anglaise ne voit ni fenêtres, ni portails, ni aucun système de propulsion perceptible.

Intriguée, l’enseignante trouve le moyen de s’arrêter sur une route secondaire et sort de son véhicule. La lumière verte se met soudainement à clignoter, la sortant de sa surprise. Elle remonte prudemment dans sa voiture, mais une fois sur la route, celle-ci perd de la puissance sans raison, jusqu’à s’immobiliser.

LUMIÈRES ÉTRANGES

Elsie tente plusieurs fois de redémarrer le véhicule, sans succès. Elle ne comprend pas ce qu’il se passe, d’autant plus qu’il sort du garagiste et que tout était en ordre. « J’ai décidé de redémarrer le moteur mais quand je suis entrée dans le village, quelque chose d’étrange s’est produit – la voiture, qui venait d’être révisée ce jour-là, s’est complètement arrêtée ».

« Finalement, elle a redémarré mais je n’avais parcouru qu’environ 100 mètres lorsqu’elle s’est de nouveau arrêté. La lumière naturelle a disparu et tout était dans le noir absolu. Puis soudain, un cercle brillant de lumière blanche d’environ un mètre de diamètre est apparu sur la route. »

« L’instant d’après, comme si quelqu’un avait actionné un interrupteur, la lumière naturelle est revenue et je conduisais ma voiture normalement ». Puis, une autre lumière éclatante apparait juste devant son véhicule. Elle est ensuite encerclée. Toutes s’allument et s’éteignent, comme suivant une séquence.

LA FIN D’UNE VIE PAISIBLE

Les lumières finissent par s’éteindre aussi soudainement qu’elles se sont allumées. Elsie revient peu à peu à la réalité et constate qu’elle a parcouru une distance importante sans s’en rendre compte.

Le lendemain, après avoir tout raconté à son mari, elle remarque une cicatrice à l’arrière de son genou. Elle développe également des maux de tête extrêmement douloureux.

L’Organisation britannique de recherche sur les ovnis (BUFORA) contacte la témoin après que son histoire ait fait la une des journaux et organise une session d’hypnose régressive. La séance est interrompue après qu’Elsie fasse une crise de panique.

Il est difficile de savoir si cette enseignante a halluciné, ou menti. Mais après cette expérience, sa vie a complètement basculé. Le BUFORA l’a soutenue le reste de son existence et s’est porté garant de son histoire et de sa sincérité. Nous n’aurons probablement jamais le fin mot de l’histoire, puisqu’Elsie est aujourd’hui décédée.

Si vous souhaitez en savoir plus sur le sujet des abductions, nous vous invitons à découvrir l’émission avec Corrado Malanga, « Les révélations d’un abducté« .

Noémie Perrin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV