fbpx

(MYSTÈRE) Isaac Newton était obsédé par le secret des pyramides égyptiennes

9 décembre 2020 – L’intérêt d’Isaac Newton pour l’occultisme, l’alchimie et la théologie avait été révélé seulement 200 ans après sa mort. Mathématicien et astronome, il avait émis les bases de la physique classique puis, formulé les lois de la gravité. Ce scientifique historique tentait le décryptage de la Bible et également des pyramides d’Egypte. 3 pages d’écrits de Newton montrerait qu’il avait des connaissances particulières sur les constructions pharaoniques de Gizeh. Ces notes sont partiellement brûlées à cause d’un probable incendie ; Diamond, le chien de Newton aurait sauté sur une table et renversé une bougie. Gabriel Heaton est une spécialiste des manuscrits de Sotheby’s. Cette multinationale américaine de ventes aux enchères d’œuvres d’art et d’objets de collection est basée à New-York. Elle explique : « ce sont des articles vraiment fascinants parce que vous pouvez voir Newton essayer de percer les secrets des pyramides. C’est une merveilleuse confluence entre Newton et ces grands objets de l’antiquité classique qui fascinent les gens depuis des milliers d’années. Les notes vous emmènent remarquablement rapidement au cœur d’un certain nombre des questions les plus profondes que Newton étudiait ». La société Sotheby’s a mis en vente récemment certaines notes de Newton. Gabriel Heaton souligne qu’« il essayait de trouver des preuves de sa théorie de la gravitation mais pensait en outre que les anciens Égyptiens détenaient les secrets de l’alchimie qui ont depuis été perdus. Aujourd’hui, ces domaines d’études semblent peu rigoureux mais ils ne paraissaient pas ainsi aux yeux de Newton au 17e siècle ».

DE NOUVELLES MESURES

C’est dans les années 1680, pendant une période d’exil auto-imposé – à cause des critiques qu’avait fait son rival Robert Hooke sur son travail –, qu’Isaac Newton aurait étudié les pyramides dans le Lincolnshire. Newton tentait de connaître l’unité de mesure qui avait été utilisée pour l’édification des pyramides. Il avait envisagé qu’à cette époque, la mesure de la Terre était connue et qu’il pourrait, en connaissant la coudée de la Grande Pyramide, mesurer alors la circonférence de la Terre.

Isaac Newton

Cette découverte aurait aussi pu lui permettre de découvrir d’autres mesures anciennes et en savoir plus sur l’architecture ainsi que les dimensions du temple de Salomon ; il aurait pu enfin interpréter les secrets cachés dans la Bible. En effet, Newton aurait eu des croyances religieuses hétérodoxes, rejetant dès lors, la doctrine de la Trinité. Il resta discret sur ceci afin de pouvoir continuer sa carrière sans encombre. Ce n’était pas parce qu’il craignait que sa foi puisse discréditer son travail scientifique, ou vice versa, mais parce que ses opinions peu orthodoxes auraient pu lui coûter sa carrière.

Gabriel Heaton ajoute : « l’idée selon laquelle la science est une alternative à la religion est un ensemble de pensées modernes. Newton n’aurait pas cru que son travail scientifique pouvait saper la croyance religieuse. Il n’essayait pas de réfuter le christianisme ; c’est un homme qui a passé beaucoup de temps à essayer d’établir la période probable pour l’apocalypse biblique. C’est pourquoi il était si intéressé par les pyramides ».

Voici la dernière intervention sur BTLV d’Antoine Gigal à propos des mystères de l’Egypte.(réservé aux abonnés).

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Est-il dangereux de jouer au Ouija ?

28 février 2021 – Pour capter des informations ou par amusement, les adeptes du spiritisme s’adonnent au Ouija (prononcé « oui-ja »). Invention du XIXème siècle, cette planche sur laquelle se trouvent les lettres de l’alphabet, les chiffres, et les termes « oui », « non » voire « bonjour » et « au revoir », semble pouvoir être l’intermédiaire entre le monde de l’au-delà et les vivants. Les utilisateurs du Ouija questionnent l’esprit qui serait « appelé » en séance par l’intermédiaire d’un objet (un verre ou une « goutte »). Ce dernier se dirige vers les symboles, les uns après les autres, afin de constituer des réponses à leurs questions. Pour certains, le déplacement est dû à l’énergie des participants ou à l’effet idéomoteur (mouvements inconscients des personnes qui touchent l’objet durant la séance), pour d’autres à des entités appartenant au monde du subtil ou au royaume des défunts.

Alors que la communauté scientifique considère la pratique comme une pseudoscience, et que pour certains parapsychologues, le Ouija est sans danger particulier, un certain nombre de médiums déconseillent fortement de  » jouer avec ça « . En effet, des expériences négatives en séance et/ou des conséquences indésirables pourraient se manifester en s’adonnant à la pratique du Ouija (voir la libre antenne BTLV du 25 janvier).

En 1901, William Fuld, inventeur et entrepreneur américain de Baltimore (Maryland), a commencé la production de ses propres planches sous le nom de « Ouija ». D’après lui, « Ouija » serait un ancien mot égyptien signifiant  » bonne chance. » Il est aussi la combinaison de « oui » en français et en allemand. Le Ouija fût considéré pendant longtemps comme un jeu de société, puis pendant la première guerre mondiale, Pearl Curran (médium américaine) en a fait un support de divination. Elle aurait été guidée, via le Ouija par Patience Worth pour écrire ses romans.

Les spirites disent que le Ouija est une forme de médiumnité qui permettrait de communiquer avec d’autres plans. Pour les religions monothéistes, cette pratique est liée à l’occulte, et ceux qui participent à des séances de Ouija parlent en réalité avec le Diable ou des entités négatives.

Alors si comme dans le film  » Jumanji « , vous préférez ne pas être obligé de terminer la partie, mieux vaut peut-être ne pas la commencer … Cependant, pour les plus audacieux d’entre vous, pourquoi ne pas aller passer une soirée au château de Fougeret, dans la Vienne, pour oser l’expérience avec Véronique Geffroy, une experte en la matière ?

Voir également l’émission  » Les Affranchis de l’info  » : Paranormal, peut-on tout expliquer ? (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

2020-12-09T18:27:35+01:009 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser