fbpx

(MYSTÈRE) La recherche des mystérieux cubes d’uranium nazis progresse

2 septembre 2021 – Il s’agit d’un des mystères non résolus de la Seconde Guerre mondiale celui des cubes d’uranium nazis. Il y a en effet un nombre indéterminé de cubes d’uranium nazi qui se baladent dans la nature, mais tel des Indiana Jones une équipe de chercheurs américains est partie à leur recherche.

Si les nazis se sont plus concentrés sur les fusées V2, ils avaient également un projet d’arme nucléaire. Ils ont donc tenté de produire une bombe nucléaire en utilisant des cubes d’uranium, aussi appelés cubes d’Heisenberg. Lors de la fin de la guerre, les alliés ont démantelé le réacteur servant à la production de cette arme et 664 cubes d’uranium d’une largeur de 5 cm pour un poids d’environ 2.5 kilogrammes ont été récupérés et envoyés aux États-Unis. Cependant, là où le mystère commence, c’est que sur tous ces cubes d’uranium presque purs, seulement 12 sont encore connues aujourd’hui et personne ne sait où sont passés les autres. Certains cubes ont vraisemblablement été recyclés dans le programme nucléaire américain, d’autres ont été vendus, voire donnés, à des collectionneurs ou tout simplement perdus. C’est dans ce contexte qu’une équipe de scientifiques américains a décidé de lever le voile sur les mystères de cette disparition.

UNE MÉTHODE BIEN RÔDÉ POUR RETROUVER LES CUBES D’URANIUM NAZIS

Afin de retrouver ces cubes nazis, une équipe de scientifiques américains a donc mis au point une technique médico-légale nucléaire qui permettra de confirmer qu’un échantillon d’uranium provient bien du stock de matière fissile des nazis. Pour cela, ils ont fouillé certaines archives et ont ainsi pu reconstituer le parcours de certains échantillons connus, et retrouver les analyses les concernant au fil des années qui serviront de base pour authentifier les cubes. À cela s’ajoute un raisonnement scientifique qui consiste à faire appel la radiochronométrie qui est une technique permettant de dater un matériau radioactif en mesurant son degré de désintégration. En ce qui concerne les cubes nazis, il s’agira alors de mesurer les niveaux relatifs d’uranium, dont ils étaient initialement constitués, par rapport au thorium et au protactinium, en lesquels ils se sont désintégrés avec le temps, afin d’obtenir une date probable. Cette technique s’est révélée plutôt efficace puisqu’elle a permis d’identifier le cube conservé au Pacific Northwest National Laboratory comme faisant très probablement partie des cubes perdus. Ainsi, avec cette technique la chasse aux cubes nazis est plus que jamais ouverte.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CLIMAT) Un seul pays au monde semble en mesure de réaliser ses objectifs climatiques

21 septembre 2021 –  Pour de nombreux pays dans le monde la réalisation d’un certain nombre d’objectifs climatiques constitue un véritable défi. À un tel point que pour le moment un seul pays dans le monde semble en bonne voie pour réaliser ses objectifs. Il s’agit de la Gambie.

La Gambie est pour le moment le seul pays au monde à avoir obtenu une note climatique globale compatible avec les objectifs fixés par l’Accord de Paris. Pour rappel, il s’agit d’un traité international sur le réchauffement climatique adopté en 2015 qui est censé unifier toutes les nations dans une cause commune pour lutter contre le changement climatique. En effet, selon une étude du Climate Action Tracker a examiné l’Europe et 36 autres nations qui prend en compte de nombreux facteurs, comme les politiques climatiques nationales, les mesures et l’utilisation des terres, le soutien financier international et les objectifs climatiques fixés par ces pays. La Gambie semble pour le moment le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques.

LA GAMBIE, UN EXEMPLE À SUIVRE

Selon l’étude, la Gambie n’est pas le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques, d’autres pays comme le Costa Rica, le Maroc, l’Éthiopie ou le Royaume-Uni s’en rapproche, mais sont loin d’être au même niveau. La Gambie peut être considérée comme un exemple à suivre en raison des nombreuses actions qu’elle a mise en place pour le climat. Tout d’abord, le pays mise majoritairement sur les énergies renouvelables et dispose de l’une des plus grande installations solaires d’Afrique de l’Ouest. Le gouvernement gambien est également parvenu à restaurer 10 000 hectares de forêts, de mangroves et de savanes. Enfin, la Gambie s’est également engagée à limiter l’utilisation abusive des ressources forestières, il convertit également les terres agricoles inondées en rizières sèches. Ainsi, la Gambie semble sur le point de devenir un symbole pour tous les pays luttant pour la sauvegarde de notre planète.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-02T17:27:46+02:002 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser