13 mai 2021 — C’est lundi dernier que la première formation de l’année a été découverte par des chercheurs dans le village de Stanton St Bernard au Royaume-Uni, un haut lieu des Crop-circles. D’après les témoins, il aurait été créé au cours du week-end dernier. Apparu dans un champ coloré de colza, comme on le voit dans la vidéo de drone ci-dessus, la formation est composée d’une série de triangles qui forment une image que certains ont comparée à un moulin à vent en origami.

UNE CÉLÉBRATION 

L’apparition du premier Crop-circle de l’année est généralement un motif de célébration pour les amateurs de ces cercles de cultures car elle marque le début d’une série de dessins intrigants qui apparaîtront mystérieusement et plus particulièrement dans les fermes Anglaises mais aussi ailleurs en Europe et dans le monde au cours des prochaines semaines. 

En ce qui concerne ce premier Crop-circle, les chercheurs ont déjà commencé à tenter de déchiffrer ce que cela pourrait signifier. Pour le Dr Horace R.Drew, qui a passé une grande partie de sa vie à les étudier, il pourrait s’agir d’une sorte d’horloge annonçant « l’arrivée imminente d’extraterrestres dans notre système solaire ». 

Dr Horace R.drew

Comme souvent, le Dr Horace R.Drew le rappelle : « Le Crop, ne présente aucun signe évident de broyage mécanique, les fleurs jaunes de Colza sont intactes » avant de rajouter «il n’y a actuellement aucune preuve suggérant que le dessin fut réalisé de façon artificielle, et si c’est le cas, les auteurs ont fait un travail méticuleux dans un champ où le fermier ne n’est pas très avenant. Pour lui : « les sceptiques, bien sûr, diront que la formation est certainement l’œuvre d’humains créatifs et non de visiteurs extraterrestres traversant le cosmos ». Une nouvelle saison, qui relance la polémique sur un dossier bien délicat, car même s’il fut démontré que l’on pouvait reproduire de telles figures géométriques dans un champs de blé ou de colza, il a rarement été possible de le faire aussi rapidement qu’elles apparaissent habituellement. Par ailleurs et comme nous le rappelons toujours dans nos émissions ou nos articles quand nous évoquons ce sujet : « Ce n’est parce qu’on peut reproduire un Picasso, que Picasso n’a pas existé ». 

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr) 

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV