fbpx

(MYSTÈRE) La saison des crop circles 2021 est officiellement ouverte

13 mai 2021 — C’est lundi dernier que la première formation de l’année a été découverte par des chercheurs dans le village de Stanton St Bernard au Royaume-Uni, un haut lieu des Crop-circles. D’après les témoins, il aurait été créé au cours du week-end dernier. Apparu dans un champ coloré de colza, comme on le voit dans la vidéo de drone ci-dessus, la formation est composée d’une série de triangles qui forment une image que certains ont comparée à un moulin à vent en origami.

UNE CÉLÉBRATION 

L’apparition du premier Crop-circle de l’année est généralement un motif de célébration pour les amateurs de ces cercles de cultures car elle marque le début d’une série de dessins intrigants qui apparaîtront mystérieusement et plus particulièrement dans les fermes Anglaises mais aussi ailleurs en Europe et dans le monde au cours des prochaines semaines. 

En ce qui concerne ce premier Crop-circle, les chercheurs ont déjà commencé à tenter de déchiffrer ce que cela pourrait signifier. Pour le Dr Horace R.Drew, qui a passé une grande partie de sa vie à les étudier, il pourrait s’agir d’une sorte d’horloge annonçant « l’arrivée imminente d’extraterrestres dans notre système solaire ». 

Dr Horace R.drew

Comme souvent, le Dr Horace R.Drew le rappelle : « Le Crop, ne présente aucun signe évident de broyage mécanique, les fleurs jaunes de Colza sont intactes » avant de rajouter «il n’y a actuellement aucune preuve suggérant que le dessin fut réalisé de façon artificielle, et si c’est le cas, les auteurs ont fait un travail méticuleux dans un champ où le fermier ne n’est pas très avenant. Pour lui : « les sceptiques, bien sûr, diront que la formation est certainement l’œuvre d’humains créatifs et non de visiteurs extraterrestres traversant le cosmos ». Une nouvelle saison, qui relance la polémique sur un dossier bien délicat, car même s’il fut démontré que l’on pouvait reproduire de telles figures géométriques dans un champs de blé ou de colza, il a rarement été possible de le faire aussi rapidement qu’elles apparaissent habituellement. Par ailleurs et comme nous le rappelons toujours dans nos émissions ou nos articles quand nous évoquons ce sujet : « Ce n’est parce qu’on peut reproduire un Picasso, que Picasso n’a pas existé ». 

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr) 

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ASTRONOMIE) Une étoile clignote au centre de notre galaxie

14 juin 2021 – A première vue, on pourrait penser que le phénomène n’a rien de véritablement inédit, et a déjà été répertorié à plusieurs reprises ; en effet, des étoiles dont la luminosité varie, cela existe et ce n’est plus tout à fait une nouveauté.

Pourtant une étoile en particulier, baptisée “VVV-WIT-08”, par les astronomes ne ressemble pas à ces premiers cas déjà recensés. Ce mystérieux astre à été repéré par des chercheurs de l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni, en étudiant les données enregistrées par le télescope Vista, de l’Observatoire européen austral (ESO), basé au Chili. D’ailleurs, ce télescope sert spécifiquement à observer près d’un milliard d’étoiles, dans le but d’y repérer d’éventuelles variations de luminosité. « Parfois, nous trouvons des étoiles variables qui n’entrent dans aucune catégorie établie. Nous les surnommons les objets “WIT” », explique, dans un communiqué, Philip Lucas qui est chercheur à l’Université d’Hertfordshire, au  Royaume-Uni.

Et pour cause, les astronomes ont observé la luminosité de l’étoile VVV-WIT-08 diminué de 97% pourcent ! Une quasi disparition, mais de courte durée, puisque quelques semaines plus tard, l’étoile réapparaissait, aussi brillante que d’habitude.

UNE NOUVELLE CLASSE D’ÉTOILES

Pour tenter d’expliquer cette perte de luminosité brutale et soudaine, de l’étoile VVV-WIT-08, les scientifiques ont étudié plusieurs pistes…

A partir de ces hypothèses, les scientifiques ont tout d’abord pensé qu’un objet sombre avait pu passer devant l’étoile, bloquant ainsi les rayons émis par VVV-WIT-08 ; une piste appuyée par le fait que l’astre se trouve dans une région assez dense de notre galaxie, au centre de la Voie lactée.

Une première théorie mise à l’écart par la suite, lorsque des simulations ont permis aux chercheurs de s’apercevoir qu’il faudrait que le nombre d’objets volants au sein de notre galaxie soit bien plus important, afin d’en arriver à un tel résultat.

Désormais, les scientifiques s’intéressent à une nouvelle, qu’ils jugent plus probable. Pour eux, VVV-WIT-08 appartient certainement à une nouvelle classe, parmi le système des étoiles binaires une nouvelle catégorie désormais désignés comme “géantes clignotantes”.

Selon les chercheurs ces nouvelles géantes clignotantes sont donc des étoiles géantes, en moyenne 100 fois plus grande que notre Soleil, mais qui malgré leurs tailles, se font tout de même éclipser de temps en temps, environ une fois sur plusieurs décennies, par un autre astre pour le moment indéterminé. Il pourrait aussi bien s’agir d’une seconde étoile, que d’une planète dont le disque opaque parviendrait à éclipser des géantes clignotantes, comme VVV-WIT-08.

Samuel Agutter (rédaction bltv.fr)

2021-05-15T09:48:14+02:0013 mai 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser