fbpx

(MYSTÈRE) L’énigme des cercles de fées en Australie a été résolue par l’équation de Turing

26 février 2021 – Les cercles de fées sont des formations végétales que l’on trouve notamment en Australie et dans certaines régions d’Afrique australe, dans les zones arides. Dans le désert de Namibie, par exemple, sur une surface nue, des tâches circulaires de plusieurs mètres de diamètre s’étendent sur des centaines de kilomètres. Selon le docteur Stephan Getzin de l’université de Göttingen, « La végétation bénéficie de l’écoulement d’eau supplémentaire fourni par les grands cercles de fées, et maintient ainsi l’écosystème aride fonctionnel, même dans des conditions très difficiles et sèches ». Alan Turing, le mathématicien qui est à l’origine de l’informatique moderne (l’ordinateur) et des bases de l’intelligence artificielle (IA) avait proposé, avant sa mort volontaire en 1954, un modèle mathématique de morphogenèse. Les structures spatiales formées par le mécanisme physico-chimique très simple qu’il a suggéré s’appellent depuis des « structures de Turing ».

Les cercles de fées pourraient être le résultat de l’auto-organisation de la végétation © Stephan Getzin, University of Göttingen

Le Dr. Getzin précise que « sans l’auto-organisation des herbes, cette région deviendrait probablement complètement déserte et serait dominée par un sol dénuée de toute végétation  ».
Grâce à l’équation de Turing, l’énigme des cercles de fées a donc été résolue. L’étude récente de l’équipe de Stephan Getzin vient de la valider que la loi de Turing s’applique à ces structures végétales de 1 à 10 mètres de diamètre appelés « cercles de fées » qui sont disposés en un réseau répétitif : un cercle est entouré d’en moyenne 6 autres cercles.
Avec divers dispositifs techniques, les scientifiques dirigés par le Dr. Stephan Getzin ont montré que loi de Turing s’applique aux « cercles de fées ». On retrouve également des modèles de ce genre chez les zèbres ou encore les léopards et comme en Australie, avec les structures végétales composées d’arbustes de Triodia, une plante graminée. Ce phénomène qui lie la nature à la physique est surprenant, et c’est l’équation de « réaction-diffusion » de Turing qui montre comment s’organise cette dynamique d’auto-organisation.
Dans le monde du vivant, la nature s’arrange pour créer des copies de partie d’elle-même comme Turing l’avait envisagé mathématiquement.

Statue en ardoise du mathématicien Alan Turing à Bletchley Park, Bletchley, Milton Keynes, Grande-Bretagne

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CULTURE) Cette nouvelle émission de télé va réveiller les morts !

21 avril 2021 – L’émission s’intitulera “Hôtel du temps”, et sera présentée par l’animateur Thierry Ardisson, sur la chaîne France 3… Le concept ?

Réaliser des interviews de grandes stars décédées, le tout, grâce aux effets spéciaux ; pour évoquer avec elles, leur carrière ou leurs engagements personnels. En bref, ressusciter les morts.

DES INTERVIEWS FICTIONS

Les interviews de l’Hôtel du temps, seront bien sûr fictives, Thierry Ardisson affirme d’ailleurs qu’elles seront réalisées en se servant de vraies déclarations tenues par les célébrités défuntes. Le tout, illustré par des effets spéciaux, comme avec la technique innovante du “Face Retriever », qui serait encore plus efficace que les désormais célèbres deepfakes, hypertrucage en bon français, tels qu’utilisés dans l’émission d’imitation “C’est Canteloup”, sur TF1.

DES DEEP-FAKES AMÉLIORÉS 

Cette méthode du face retriever est un concept inédit, entièrement pensé pour l’émission Hôtel du temps.

Plus concrètement, son fonctionnement repose sur la technologie, deepfake, mais va un peu plus loin. En effet, pour réaliser une interview, l’émission fera appel à deux personnes : un comédien pour le physique et la personnalité de la célébrité interviewée ; et un imitateur, qui s’assurera de reproduire une voix, la plus proche possible de la star censée être présente.

UN PROJET LONG ET COÛTEUX

Le projet de l’hôtel du temps, est aussi ambitieux que coûteux, en effet, selon le Parisien, le budget de l’émission serait proche des 600 000 euros. Un premier numéro, avec pour invité, Jean Gabin, pour lequel il aura fallu près de deux ans de préparation, avant de pouvoir commencer à tourner.

Un concept d’émission auquel songeait Thierry Ardisson, depuis longtemps. L’animateur a pu s’y consacrer pleinement, après son départ de la chaîne C8, en 2019.

Avant d’arriver sur France 3, l’émission avait été proposée à la diffusion, aux deux plus grandes plateformes de streaming légal Netflix, et Amazon Prime Video, sans succès. C’est finalement le groupe France Télévision, qui s’est laissé convaincre par l’originalité du concept.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2021-02-26T12:43:35+01:0026 février 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser