fbpx

(MYSTÈRE) Les 5 lieux les plus hantés de France

11 mai 2121 – Bruits suspects, fantômes, ou même malédiction ! Quoi que cela puisse être, où quoi qu’il puisse s’y passer, les maisons hantées, quand elles n’effraient pas, ne cessent d’impressionner. Et visiblement, certains de ces lieux fascineraient plus que d’autres : les 5 endroits en France revenant le plus souvent , lorsqu’il s’agit de bâtiments hantés. Ces lieux cachent, en effet, souvent un passé sombre, rempli de mystères et d’histoires sordides…

LA MAISON DE HEM

Située dans le département du Nord, la maison de Hem, demeure ayant pris le nom de sa commune, une petite ville située non loin de Villeneuve d’Ascq, fut longtemps considérée comme un des lieux les plus hantés de l’hexagone.

Dans la villa, construite en 1939, se serait déroulée la mort d’un enfant. Un évènement tragique, après lequel de nombreuses rumeurs ont fait surface, indiquant des phénomènes très inquiétants, essentiellement composés de pleurs ou rires d’enfants, ainsi que de bruits de pas. Des manifestations si intenses et récurrentes, qu’elles auraient fini par effrayer les propriétaires successifs, ayant tous décidés de quitter le lieux, terrorisés par leur mauvaise expérience sur place, l’un d’entre eux se serait même pendu.

Depuis 2006, une église évangélique occupait les lieux, rendus inutilisables en 2015, à cause d’un incendie, criminel…

LE MANOIR DE SAINTE-GENEVIÈVE DES BRUMES

Le manoir de Sainte-Geneviève des Brumes, situé en périphérie du village de Bouchevilliers, dans l’Eure, est une ancienne commanderie de l’ordre des Templiers, dont la réputation en matière de matière paranormale n’est plus à faire… En effet, la magie noire aurait été pratiquée durant de nombreuses années dans le lieu, donnant lieu par la suite à toute sortes d’étranges phénomènes.

Par exemple, certains propriétaires affirmaient avoir entendu des sons de cloche à l’intérieur du bâtiment, d’autres occupants affirment quant à eux avoir aperçu le cercueil d’un fantôme dans les couloirs du manoir.

LA MAISON DE BRESLE

Cette maison aux apparences banales, située au numéro 13, de la rue du 11 novembre, à Bresle, petit village de l’Oise, à de quoi terrifier… Des bruits étranges, des verrous qui se ré-ouvrent tout seul, ou des frôlements nocturnes, laissant une froide sensation lors de leur passage, voici quelques exemples des phénomènes paranormaux ayant été relatés au journal local “le Courrier Picard”.

Les manifestations auraient débuté en 2011, et les propriétaires de la maison affirment que l’entité d’une petite fille se serait manifestée sous leurs yeux à plusieurs reprises, et continuerait d’hanter les lieux…

L’ÉGLISE D’INCARVILLE

Retour dans le département de L’Eure avec l’église d’Incarville, qui fait parler d’elle, en effet, cette dernière serait habitée par l’esprit, bienveillant cette fois-ci, de l’abbé Delamarre, curé dans ces lieux, jusqu’en 1949. Cela pourrait s’expliquer par le fait qu’à sa mort,  l’homme ait été enterré dans le choeur de l’église, depuis l’abbé Delamare reviendrait régulièrement sur son ancien lieu de travail, il serait d’ailleurs possibles d’entendre son souffle dans les allées de l’édifice, lors de certaines occasions.

L’esprit de ce fantôme bienveillant resterait sur place par affection pour ses lieux. D’ailleurs, l’Église qui n’apporte traditionnellement que peu de crédit aux phénomènes paranormaux, relate elle-même cette étrange histoire sur son site diocésain.

LE CHÂTEAU DE FOUGERET

Le château le plus hanté de France, c’est ainsi que l’on pourrait qualifier le château de Fougeret, situé à Queaux, dans le département de la Vienne.

Même si le site du château précise “les angoissantes rumeurs qui circulent sur les lieux n’ont aucune vocation commerciale”, ce sont bien ces mêmes rumeurs qui ont fait la réputation de ce haut lieu du paranormal !

BTLV s’est d’ailleurs déjà rendu plusieurs fois sur place, afin d’explorer cet endroit chargé de mystères. Dans quelques jours, Bob et son équipe seront de retour sur les lieux, afin d’y réaliser un documentaire, prochainement disponible, toujours sur BTLV.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ASTRONOMIE) Une étoile clignote au centre de notre galaxie

14 juin 2021 – A première vue, on pourrait penser que le phénomène n’a rien de véritablement inédit, et a déjà été répertorié à plusieurs reprises ; en effet, des étoiles dont la luminosité varie, cela existe et ce n’est plus tout à fait une nouveauté.

Pourtant une étoile en particulier, baptisée “VVV-WIT-08”, par les astronomes ne ressemble pas à ces premiers cas déjà recensés. Ce mystérieux astre à été repéré par des chercheurs de l’Université de Cambridge, au Royaume-Uni, en étudiant les données enregistrées par le télescope Vista, de l’Observatoire européen austral (ESO), basé au Chili. D’ailleurs, ce télescope sert spécifiquement à observer près d’un milliard d’étoiles, dans le but d’y repérer d’éventuelles variations de luminosité. « Parfois, nous trouvons des étoiles variables qui n’entrent dans aucune catégorie établie. Nous les surnommons les objets “WIT” », explique, dans un communiqué, Philip Lucas qui est chercheur à l’Université d’Hertfordshire, au  Royaume-Uni.

Et pour cause, les astronomes ont observé la luminosité de l’étoile VVV-WIT-08 diminué de 97% pourcent ! Une quasi disparition, mais de courte durée, puisque quelques semaines plus tard, l’étoile réapparaissait, aussi brillante que d’habitude.

UNE NOUVELLE CLASSE D’ÉTOILES

Pour tenter d’expliquer cette perte de luminosité brutale et soudaine, de l’étoile VVV-WIT-08, les scientifiques ont étudié plusieurs pistes…

A partir de ces hypothèses, les scientifiques ont tout d’abord pensé qu’un objet sombre avait pu passer devant l’étoile, bloquant ainsi les rayons émis par VVV-WIT-08 ; une piste appuyée par le fait que l’astre se trouve dans une région assez dense de notre galaxie, au centre de la Voie lactée.

Une première théorie mise à l’écart par la suite, lorsque des simulations ont permis aux chercheurs de s’apercevoir qu’il faudrait que le nombre d’objets volants au sein de notre galaxie soit bien plus important, afin d’en arriver à un tel résultat.

Désormais, les scientifiques s’intéressent à une nouvelle, qu’ils jugent plus probable. Pour eux, VVV-WIT-08 appartient certainement à une nouvelle classe, parmi le système des étoiles binaires une nouvelle catégorie désormais désignés comme “géantes clignotantes”.

Selon les chercheurs ces nouvelles géantes clignotantes sont donc des étoiles géantes, en moyenne 100 fois plus grande que notre Soleil, mais qui malgré leurs tailles, se font tout de même éclipser de temps en temps, environ une fois sur plusieurs décennies, par un autre astre pour le moment indéterminé. Il pourrait aussi bien s’agir d’une seconde étoile, que d’une planète dont le disque opaque parviendrait à éclipser des géantes clignotantes, comme VVV-WIT-08.

Samuel Agutter (rédaction bltv.fr)

2021-05-11T13:36:27+02:0011 mai 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser