fbpx

(MYSTÈRE) Des hommes d’une même famille n’ont pas d’empreintes digitales

10 janvier 2021 – Amal Sarker, un Bangla­dais, n’a pas d’empreintes digitales de tel sorte que le bout de ses doigts sont lisses. C’est ce qu’a rappor­té BBC News le 26 décembre. Cet homme a déclaré : « jai payé les frais, j’ai réussi l’exa­men, mais ils ne m’ont pas déli­vré le permis de conduire car je ne pouvais pas four­nir d’em­preintes digi­tales » indispensables pour obtenir ce document. Il a souligné : «c’est toujours une expé­rience embar­ras­sante pour moi».

Les empreintes digitales se forment entre la 16ème et la 25ème semaine du développement du fœtus. Cependant dans des cas extrêmement rares, des personnes ont le gène SMARCAD1 altéré qui ne code pas la protéine correspondant au développement des micros-dessins sur leurs doigts de pied et de main. Seulement 4 cas avaient été exposés en 2011, d’après une étude du Journal of the American Academy of Dermatology. L’adermatoglyphie est une maladie génétique, décou­verte en 2007, qui se manifeste par l’absence d’empreinte digitale sur les doigts et les orteils. Ils sont donc lisses car aucune crête épidermique n’est présente au niveau des paumes des mains et des plantes des pieds. Outre le fait que la reconnaissance par empreinte digitale est impossible pour ces personnes, ce phénomène est, la plupart du temps, associé à une baisse du nombre d’ouverture des glandes sudoripares qui provoque une sécheresse, au niveau des plantes des pieds et des paumes des mains.

PLUSIEURS CAS DANS UNE MÊME FAMILLE

Le gène SMARCAD1 étant dominant, un seul chromosome porteur de cette anomalie entraîne, comme la calvitie, le déclenchement de cette singularité chez plusieurs hommes de la même famille. Même si cette maladie est très rare, quand cela arrive dans une famille, le handicap se retrouve chez plusieurs hommes de cette dernière. C’est le cas de la famille Sarker au Bangladesh, qui a développé la maladie sur plusieurs générations ; les difficultés en découlant sont plus nombreuses de nos jours, les empreintes digitales étant de plus en plus demandées. Ainsi, le fils de Amal, Apu Sarker (22 ans), a dû mettre son télé­phone au nom de sa mère, le gouver­ne­ment bangla­dais demandant des données biomé­triques pour avoir une carte SIM.

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Cet astéroïde vaut 7 Millions de fois l’économie sur Terre !

23 janvier 2021 – Situé entre Mars et Jupiter, cet astéroïde, entièrement composé de métaux, présente des caractéristiques hors du commun…

L’astéroïde « Psyche 16 » est multi-trillionaire ; sa valeur est en effet estimée à environ 630 Trillions d’Euros.

Une belle somme, mais pourtant, ce n’est pas la raison pour laquelle la NASA y enverra un orbiteur, en 2022. Parce qu’en plus d’être plein de richesses, l’astéroïde pourrait aussi nous en apprendre beaucoup sur la façon dont se serait formé notre système solaire…

UN NOYAU SEMBLABLE A CELUI DE LA TERRE

Même à long terme, l’étude de Psyche 16 n’a aucun but mercantile. En revanche, il donnera aux chercheurs l’opportunité d’observer la Terre…

Plus exactement, ce qui se rapproche le plus du noyau de notre planète. Il s’agira de réaliser sur cet astéroïde, ce qu’il est impossible de réaliser sur Terre, puisqu’il faudrait en effet creuser jusqu’à 3 000 kilomètres de profondeur, afin d’observer le noyau terrestre, ce qui est impossible. Etudier Psyche 16, permettra à la NASA de mieux comprendre le fonctionnement de notre cœur terrestre.

Les scientifiques tenteront par exemple, de déterminer pourquoi le magnétisme des pôles finit par s’inverser au fil du temps.

UN ASTÉROÏDE VRAIMENT UNIQUE

L’astéroïde fut découvert en 1852 par Annibale De Gasparis. L’astronome italien n’imaginait alors pas qu’il venait de repérer une telle rareté, dans sa lunette d’observation.

Lors de leurs formations, les astéroïdes agrègent les éléments lourds d’étoiles ayant explosés, parce qu’en fin de vie, au cours des précédents milliards d’années. C’est d’ailleurs de cette façon que sont nés des métaux comme l’or, l’arent ou le platine, et même des éléments vitaux à notre survie, tel que l’oxygène.

Ce qui rend Psyche 16 si spécial, c’est que là ou les astéroïdes sont habituellement constitués d’amas de roches ou de glace, ce dernier est surtout composé de fer, de nickel et certainement d’or. A l’échelle du cours actuel de tous ces métaux, cela représenterait une valeur astronomique, équivalente à 7 Millions de PIB mondiaux (le PIB mondial représentait 84 798 Milliards de dollars, en 2019).

Il aura fallu attendre le lancement du télescope Hubble, en 2014, pour se rendre compte des particularités de cet astéroïde géant.

Mais l’observation de Psyche 16 n’en est qu’à ses balbutiements. En effet, la « mission Psyche », ne décollera qu’en août 2022, avec, nous l’espérons, son lot de découvertes surprenantes.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2021-01-09T20:08:01+01:0010 janvier 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser