fbpx

(MYSTÈRE) En Norvège, les scientifiques ont résolu le mystère des étranges boules gélatineuses

7 avril 2021 —  Il y a quelques années, des plongeurs explorant la côte ouest de la Norvège ont trouvé une étrange boule en forme de gelée de plus d’un mètre de large au fond de l’eau! Elle semblait «flotter» sur place, et une bande sombre était visible à l’intérieur. Une centaine de cas ont été signalés au large de la Norvège et dans certaines parties de la Méditerranée. Jusqu’à présent, les scientifiques n’avaient pas de réponse exacte sur l’origine de cette énigmatique boule, mais récemment, ils ont quand même réussi à percer ce mystère!

ENTRE 50000 ET 200000 OEUFS

En 2019, une équipe de plongée sous-marine a pu prélever des échantillons de tissus sur quatre sphères. Les plongeurs les ont collectées puis placées dans des bouteilles en plastique, pour être stockées dans des réfrigérateurs. Ensuite les scientifiques ont effectué une analyse ADN et ont finalement pu découvrir qu’il s’agissait de minuscules œufs de calmar dans des bulles de mucus. Les chercheurs ont découvert que chacune des boules pouvait contenir jusqu’à des centaines de milliers de petits œufs, dont chacun peut se transformer en un calmar embryonnaire.

Ces sphères en forme de gelée appartiennent au calmar Illex coindetii, que l’on trouve des deux côtés de l’Atlantique et également en mer Méditerranée. Pendant la saison de reproduction, les femelles d’I.coindetii produisent des œufs géants et flottants à partir de mucus qui aident à garder les œufs en sécurité.

«Nous avons également appris que dans la sphère réelle, les embryons de calmar peuvent être à quatre stades de développement différents», a déclaré l’auteur principal Haldis Ringwold. « De plus, nous avons pu voir comment la sphère change réellement à mesure que les embryons se développent, de dur et transparent à gélatineux. »

Il est surprenant que les scientifiques connaissent I. coindetii depuis près de deux siècles, mais ce n’est que maintenant qu’ils découverts leur mode de reproduction.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

© Ringvold, H., Taite, M., Allcock, AL et al

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(TECHNOLOGIE) L’intelligence artificielle vous permet de parler avec Einstein !

20 avril 2021 – UneeQ, une entreprise néo-zélandaise, basée à Austin, au Texas, et spécialisée dans les “compagnons virtuels”, vient de sortir une toute nouvelle série d’humains numériques… Parmi lesquelles se trouve le grand physicien, Albert Enstein, avec lequel il désormais possible de communiquer virtuellement, par le biais d’une messagerie automatique, “chatbot”.

UN ANNIVERSAIRE À NE PAS MANQUER

Ce nouveau programme de messagerie virtuelle, à été lancé par UneeQ, à l’occasion du 100ème anniversaire du prix Nobel de physique, reçu par Albert Einstein en 1921.

Si vous souhaitez parler au célèbre physicien, il suffit de vous rendre sur le site internet d’UneeQ, et de poser vos questions, par écrit, à Albert Einstein, le scientifique vous répondra ensuite, à sa manière.

« Digital Einstein peut communiquer avec les gens naturellement en utilisant la conversation, les expressions humaines et les réponses émotionnelles pour fournir au mieux des interactions quotidiennes qui, nous l’espérons, feront une différence dans la vie des gens. », affirme le PDG d’UneeQ, Danny Tomesett, dans un communiqué.

Mais ce digital Einstein est loin d’être la seule personne, avec laquelle les utilisateurs d’UneeQ peuvent communiquer. En effet, le ctalogues des chatbots de l’entreprise comprend, une conseillère en santé du Covid-19 nommée Sophie ainsi qu’une version virtuelle de Daniel Kalt, économiste en chef de la banque suisse UBS.

Cette expérience d’intelligence artificielle a été développée en collaboration avec l’Université hébraïque de Jérusalem et Greenlight, qui a fourni des donnés précieuses sur d’Albert Einstein, y compris sa voix, son image ou des manières qui le caractérise, déclare UneeQ.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2021-04-07T14:21:04+02:007 avril 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser