fbpx

(MYSTÈRE) Un appartement hanté dans l’Ain terrifie ses occupants

11 juillet 2021 – À Replonges dan l’Ain, un couple de locataires vit un cauchemar éveillé selon eux leur appartement serait hanté ce qui les a poussé à dormir sur leur balcon depuis maintenant plus d’un mois.

A priori, l’appartement qui est de type HLM n’a pas de passé macabre ou d’histoire particulière qui pourrait expliquer que les lieux soient hantés. Leur appartement qui est géré par le bailleur social Semcoda date de 2016 et a été construit sur un ancien hangar. Pourtant, le couple est persuadé qu’un esprit frappeur est à l’œuvre. « Ça a commencé par des ombres noires, puis ça s’est amplifié : la lumière s’éteint, la télé s’allume toute seule, le téléphone se crypte, la vaisselle fait du bruit, etc. » racontent-ils au journal Le Progrès. 

Afin d’accréditer leur version des faits, le couple a fait appel à un magnétiseur afin de déterminer si leur appartement était hanté, ce dernier leur a donné raison. Selon ce dernier, l’appartement serait effectivement hanté par une entité féminine datant du XIXe siècle qui serait «bloquée» dans les lieux et chercherait à les chasser. Pour pallier au caractère hanté de leur appartement, le couple a pris des dispositions, ils rangent leurs affaires dans des cartons au sol afin d’éviter qu’elles soient projetées et dorment sur leur balcon. Ils ont demandé à changer de logement, mais sans surprise leur bailleur a refusé soulignant que le logement avait déjà été loué deux fois sans problèmes par le passé.

Face à la menace surnaturelle qui hante leur appartement, Patricia et David ont lancé un appel afin de pouvoir quitter cet appartement dans lequel ils ne peuvent désormais plus vivre en paix.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Starliner, la capsule spatiale de Boeing s’apprête à voler vers l’ISS

01 août 2021 – Si tout se passe comme prévu, la capsule CST-100 Starliner de Boeing devrait être lancée le 3 août 2021 pour un deuxième vol d’essai sans équipage. Un vol de la plus haute importance puisqu’il précède l’échec de son premier vol, en décembre 2019.

Alors que tout récemment le module russe Nauka avait rejoint l’ISS c’est un modèle américain cette fois qui s’apprête à rejoindre la station spatiale internationale. Ce vol était initialement prévu pour le 30 juillet 2021, mais ce deuxième vol d’essai du CST-100 Starliner, destiné aux vols habités vers la station spatiale internationale a été repoussé au 3 août. Créé par Boeing pour la Nasa, ce vaisseau commercial sera mis en orbite par le lanceur Atlas 5 de la base de Cap Canaveral, en Floride. Ce deuxième vol-test intervient plus d’un an et demi après l’échec, en décembre 2019, du premier vol lié à des défauts de logiciels de bord et de système de communication du vaisseau. Boeing a alors proposé à la Nasa de réaliser un autre vol d’essai sans équipage à ses frais.

UN VOL À FORT ENJEU

Suite à l’échec de la première tentative en 2019, Boeing s’est retrouvé fortement distancé par son rival Space X dans le domaine du transport d’astronautes. En effet depuis 2019, la société Space X a réussi ses essais, mais surtout, elle a lancé 3 équipages d’astronautes vers l’ISS. Ce vol est également important de par le coût financier qu’il représenterait surtout en cas d’échec. À titre d’exemple, l’échec de 2019 avait coûté à l’entreprise près de 410 millions de dollars. Ce vol a d’ailleurs fait l’objet d’une surveillance active de la part de la NASA qui au cours d’une enquête a localisé un total de 80 corrections nécessaires pour la préparation du Starliner. Enfin, un succès permettrait à Starliner de débuter les vols habités ce qui constitue une nouvelle étape cruciale pour le Starliner de Boeing.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-07-11T14:07:01+02:0011 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser