fbpx

(MYSTÈRE) Un OVNI en Meurthe-et-Moselle ?

25 février 2021 – « Je ne crois pas aux ovnis » indique Paul Pesko ! Réel OVNI ou montage vidéo à partir d’une vraie séquence, l’objet allongé non identifié de la vidéo postée ce mardi 23 février à 9h38 a fait le buzz. Elle n’est pourtant « pas intrigante » nous dit Pascal Fechner, directeur du Maybe Planet. Cela peut-être un ballon ou une montgolfière mais « c’est la disparition soudaine qui pose problème » nous précise-t-il. Dans le Républicain Lorrain on peut lire que Paul Pesko affirme être « troublé » par ce qu’il a aperçu dans le ciel, en se baladant dans le bois de Labry. Cependant, Pascal Fechner est sceptique puisque le compte Facebook de Paul Pesko est très récent et que ce dernier ne répond pas à ses sollicitations. Comme l’écrit Marie Koenig dans son article, « c’est le profil de Paul Pesko qui est troublant. Il n’apparaît pas dans l’annuaire téléphonique. Sur internet, on ne retrouve sa trace que sur Facebook. Un homme d’un certain âge, avec 133 « amis », certes, mais dont le profil est récent de quelques jours. »

« Il y aurait bien eu des tests » indique Pascal Fechner. En effet, des essais ont été fait avec un ballon d’une vingtaine de mètres qui, relié à un câble au sol émet un signal lumineux. Du côté de la tour de contrôle de la base de Chambley, est dit qu’un ballon (de Cnim Air Space ) était bien sorti ce jour-là : « Il fait des vols stationnaires dans un volume d’air donné, appelé la zone R104. Mais oui, il était haut dans le ciel, c’est possible de le voir depuis Conflans… ». Alice Clech, responsable de la communication de Cnim Air Space ( anciennement Airstar) indique que cette société « effectue des missions de surveillance et communication dans le domaine de la Défense et de la sécurité ». Au-delà du fait que la vidéo a été tournée à 7h10 et que le ballon a plutôt volé vers 10h, la seule partie intrigante reste la disparition soudaine du ballon (peut-être travaillée au montage). Le côté instable de la prise de vue qui pourrait faire penser à une mise en scène du type caméra épaule en mode « j’ai un scoop  » questionne. « Ça sent quand même le gros fake  » nous dit Pascal Fechner !

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CULTURE) Cette nouvelle émission de télé va réveiller les morts !

21 avril 2021 – L’émission s’intitulera “Hôtel du temps”, et sera présentée par l’animateur Thierry Ardisson, sur la chaîne France 3… Le concept ?

Réaliser des interviews de grandes stars décédées, le tout, grâce aux effets spéciaux ; pour évoquer avec elles, leur carrière ou leurs engagements personnels. En bref, ressusciter les morts.

DES INTERVIEWS FICTIONS

Les interviews de l’Hôtel du temps, seront bien sûr fictives, Thierry Ardisson affirme d’ailleurs qu’elles seront réalisées en se servant de vraies déclarations tenues par les célébrités défuntes. Le tout, illustré par des effets spéciaux, comme avec la technique innovante du “Face Retriever », qui serait encore plus efficace que les désormais célèbres deepfakes, hypertrucage en bon français, tels qu’utilisés dans l’émission d’imitation “C’est Canteloup”, sur TF1.

DES DEEP-FAKES AMÉLIORÉS 

Cette méthode du face retriever est un concept inédit, entièrement pensé pour l’émission Hôtel du temps.

Plus concrètement, son fonctionnement repose sur la technologie, deepfake, mais va un peu plus loin. En effet, pour réaliser une interview, l’émission fera appel à deux personnes : un comédien pour le physique et la personnalité de la célébrité interviewée ; et un imitateur, qui s’assurera de reproduire une voix, la plus proche possible de la star censée être présente.

UN PROJET LONG ET COÛTEUX

Le projet de l’hôtel du temps, est aussi ambitieux que coûteux, en effet, selon le Parisien, le budget de l’émission serait proche des 600 000 euros. Un premier numéro, avec pour invité, Jean Gabin, pour lequel il aura fallu près de deux ans de préparation, avant de pouvoir commencer à tourner.

Un concept d’émission auquel songeait Thierry Ardisson, depuis longtemps. L’animateur a pu s’y consacrer pleinement, après son départ de la chaîne C8, en 2019.

Avant d’arriver sur France 3, l’émission avait été proposée à la diffusion, aux deux plus grandes plateformes de streaming légal Netflix, et Amazon Prime Video, sans succès. C’est finalement le groupe France Télévision, qui s’est laissé convaincre par l’originalité du concept.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2021-02-26T14:25:17+01:0025 février 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser