fbpx

(MYSTÈRE) Une attaque par micro-onde à l’origine du « syndrome de la havane » ?

8 décembre — Le « syndrome de la Havane » est un mystérieux mal qui a touché des diplomates et des employés de l’ambassade américaine  à Cuba. Entre 2016 et 2018 une quarantaine de personnes ont quitté leur fonction en raison de maux de tête, perte de l’ouïe, perte d’équilibre, nausée, vision trouble et problème d’élocution…

Des scientifiques américains ont publié un rapport sur les causes possibles d’un certain nombre de symptômes neurologiques chez les diplomates américains, qu’ils ont appelé «syndrome de La Havane».

L’académie des sciences de Washington, à qui on a demandé de comprendre cette affaire, vient de publier son rapport : la cause la plus probable de ce « syndrome de la Havane » ce sont des ondes basses fréquences hors du spectre de l’audition.

En ciblant à l’aide d’ondes les résidences des diplomates, on est parvenu à les obliger, pour raisons de santé, à quitter leur poste. En effet, il est d’usage que les pays qui accueillent des ambassades leur fournissent les locaux et leur entretien.

UNE TECHNOLOGIE ISSUE DE LA GUERRE FROIDE

Ce mystérieux syndrome s’est également produit en Chine, où des diplomates américains du consulat de Guangzhou ont subi les mêmes symptômes. Pour accréditer cette thèse de la technologie soviétique, on voit que seuls les pays communistes et alliés de l’URSS ont bénéficié de ce savoir-faire.

L’IRM du cerveau des personnes atteintes a révélé une perte de matière blanche et grise, ainsi qu’une altération des connexions fonctionnelles entre les régions sensorielles. Fort heureusement sans  aucune lésion cérébrale traumatique. La raison de l’apparition à la fois des symptômes et des changements structurels dans le cerveau est restée un mystère pour les scientifiques. En conséquence, le Département d’État américain a chargé les académies américaines de science, de médecine et d’ingénierie de parvenir à un accord général sur les causes possibles du «syndrome de La Havane».

Pour le moment on suppose que l’on a utilisé des armes soniques pour l’attaque: les diplomates se sont plaints d’avoir souvent entendu certains sons à haute fréquence. Le son enregistré près du lieu de résidence des victimes coïncidait en fréquence avec le chant des grillons, qui sont très courants à La Havane. Pour certains diplomates touchés par le «symptôme de La Havane», les symptômes se sont transformés en symptômes chroniques.

PAS DE PREUVES QUE LA TECHNOLOGIE SOVIÉTIQUE SOIT LA COUPABLE

Les experts ont noté que les victimes du syndrome de La Havane présentaient d’autres symptômes, ce qui pourrait donner une autre explication à cette énigme. Par exemple, ils n’excluent pas que l’augmentation des symptômes chez certaines personnes ait pu se produire en raison de facteurs psychologiques et sociaux. De plus, les académiciens n’ont pas exclu la présence de problèmes de vertiges chez certains malades.

Les scientifiques ont également noté qu’ils n’avaient aucune preuve que cette attaque aux rayonnements micro-ondes était ciblée sur des diplomates américains. C’est la raison pour laquelle ils poursuivent leur enquête.

Le rayonnement micro-ondes n’est pas considéré comme une arme mortelle, tout comme le rayonnement sonique.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Est-il dangereux de jouer au Ouija ?

28 février 2021 – Pour capter des informations ou par amusement, les adeptes du spiritisme s’adonnent au Ouija (prononcé « oui-ja »). Invention du XIXème siècle, cette planche sur laquelle se trouvent les lettres de l’alphabet, les chiffres, et les termes « oui », « non » voire « bonjour » et « au revoir », semble pouvoir être l’intermédiaire entre le monde de l’au-delà et les vivants. Les utilisateurs du Ouija questionnent l’esprit qui serait « appelé » en séance par l’intermédiaire d’un objet (un verre ou une « goutte »). Ce dernier se dirige vers les symboles, les uns après les autres, afin de constituer des réponses à leurs questions. Pour certains, le déplacement est dû à l’énergie des participants ou à l’effet idéomoteur (mouvements inconscients des personnes qui touchent l’objet durant la séance), pour d’autres à des entités appartenant au monde du subtil ou au royaume des défunts.

Alors que la communauté scientifique considère la pratique comme une pseudoscience, et que pour certains parapsychologues, le Ouija est sans danger particulier, un certain nombre de médiums déconseillent fortement de  » jouer avec ça « . En effet, des expériences négatives en séance et/ou des conséquences indésirables pourraient se manifester en s’adonnant à la pratique du Ouija (voir la libre antenne BTLV du 25 janvier).

En 1901, William Fuld, inventeur et entrepreneur américain de Baltimore (Maryland), a commencé la production de ses propres planches sous le nom de « Ouija ». D’après lui, « Ouija » serait un ancien mot égyptien signifiant  » bonne chance. » Il est aussi la combinaison de « oui » en français et en allemand. Le Ouija fût considéré pendant longtemps comme un jeu de société, puis pendant la première guerre mondiale, Pearl Curran (médium américaine) en a fait un support de divination. Elle aurait été guidée, via le Ouija par Patience Worth pour écrire ses romans.

Les spirites disent que le Ouija est une forme de médiumnité qui permettrait de communiquer avec d’autres plans. Pour les religions monothéistes, cette pratique est liée à l’occulte, et ceux qui participent à des séances de Ouija parlent en réalité avec le Diable ou des entités négatives.

Alors si comme dans le film  » Jumanji « , vous préférez ne pas être obligé de terminer la partie, mieux vaut peut-être ne pas la commencer … Cependant, pour les plus audacieux d’entre vous, pourquoi ne pas aller passer une soirée au château de Fougeret, dans la Vienne, pour oser l’expérience avec Véronique Geffroy, une experte en la matière ?

Voir également l’émission  » Les Affranchis de l’info  » : Paranormal, peut-on tout expliquer ? (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

2020-12-08T15:20:16+01:008 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser