Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

Pour accéder à toutes nos interviews audio et vidéo
Rejoindre BTLV

29 juillet 2020 – Qui que l’on soit, peu importe ce en quoi l’on croit, une question demeure pour tous, celle de la vie après la mort. Si les religions actuelles semblent avoir réglé la question, qu’en était-il dans les religions polythéistes de l’antiquité ?

Toutes les religions, les scientifiques, les philosophes et penseurs tentent de trouver une réponse à cette question de l’après-vie sans que personne n’ait de réponse précise. Certains ont vécu des expériences de mort imminente (EMI) et en reviennent en disant avoir vu la lumière au bout du tunnel laissant présager une forme d’après qui pourrait s’apparenter à un Paradis. D’autres parlent de réincarnation, qu’elle soit humaine, ou même en un autre être vivant comme une plante.

Beaucoup sont partisans du « rien ». Par rien on peut entendre pleins de choses, Épicure parle d’un rien dont on n’a pas conscience puisque selon lui, au moment de la mort de l’enveloppe charnelle, l’âme qui est également matière, meurt avec elle. Il n’y aurait donc rien après la mort, mais nous n’en souffririons pas, nous cesserions simplement d’exister. Rien à voir donc avec l’Enfer et le Paradis décrit par les religions monothéistes.

LE VALHALLA NORDIQUE

Dans la culture nordique, plusieurs paramètres sont à prendre en compte quand quelqu’un décédait pour savoir où il serait envoyé.

Dans le meilleur des cas, les Valkyries, les ombres de la mort, filles adoptives d’Odin viennent chercher les guerriers morts bravement sur le champ de bataille pour les emmener au Valhalla, le royaume d’Odin, le dieu principal du panthéon nordique. Une fois avec lui, les guerriers étaient conviés à un banquet avec leur dieu, après avoir passé la journée à se battre, dans un cercle sans fin.

Ceux qui meurent sur la terre de maladie ou de vieillesse sont accueillis par Hel, la fille de Loki le dieu malin, dans son royaume. Les parjures verront leurs cadavres dévorés par le serpent Nidhögg dans la salle de Náströnd dans ce même royaume. Les morts noyés et morts en mer, eux, vont au royaume de Rán.

LE ROYAUME DES MORTS GREC

Chez les Grecs, il n’y a qu’un seul endroit où l’on se rend après le mort : le Royaume des morts. Il faut traverser la rivière Styx pour s’y rendre et c’est Charon qui se charge de vous y aider. Encore faut-il pouvoir payer son passage. C’est pour cela que les Grecs étaient enterrés avec une pièce de monnaie sous la langue.

Une fois de l’autre côté, Cerbère le chien à trois têtes s’assure que vous entriez dans ce royaume et que vous n’en ressortiez pas, sous peine d’être dévoré. C’est ensuite qu’une division s’opère. Il y a trois niveaux différents dans le royaume des morts, tous régis par Hadès, le frère de Zeus qui juge dans quel niveau votre âme devra aller.

Les Champs-Élysées, soit la meilleure option pour les Grecs, est un équivalent de paradis dans lequel le printemps est éternel et où les maux de l’humanité n’existent plus. Seuls les riches et les défunts ayant mené des vies héroïques y sont admis.

Le champ d’Asphodèle est le niveau dans lequel la majorité des âmes se rendent. C’est le lieu de la demeure d’Hadès. Les âmes qui ne se sont pas illustrées par des faits héroïques ou des méfaits y errent pour l’éternité sans but aucun.

Le Tartare regroupe les pires criminels et les figures du panthéon mythologique grec qui s’en sont pris à Zeus, comme certains dieux. C’est Campé qui se charge de les garder.

IMMORTALITÉ ÉGYPTIENNE

Pour les Égyptiens, la vie n’est que l’antichambre de l’immortalité et la mort une étape sur ce trajet. En vénérant les dieux, ils s’assuraient la vie éternelle. C’est pour cela qu’on momifiait leurs corps, le but était qu’une fois la pesée du cœur, l’âme puisse réintégrer le corps du défunt. Ils étaient également enterrés avec des vivres et des objets qui allaient servir à leur vie dans l’au-delà.

Tout commence par un voyage sur la barque solaire à travers beaucoup d’obstacles tels que des serpents, couteaux… vers le royaume de Douat, le royaume des dieux. Le défunt va ensuite traverser 7 portes en récitant sans faire de faute les incantations de chacune d’entre elles afin d’atteindre la salle du jugement et la pesée de cœur par Osiris, Thot et Anubis. Après s’être confessé, le défunt voyait son cœur posé sur une balance face à une plume. Si celui-ci est plus léger ou du même poids que la plume, il obtient la vie éternelle. S’il est plus lourd, le défunt est dévoré par la déesse à tête de crocodile Amémet et n’accède pas la l’immortalité.

Le pharaon qui réussissait le test accédait lui au paradis des dieux après avoir fusionné avec Osiris, le Roi des dieux.

Quoi qu’il en soit, seuls les morts ont la réponse.

Margaux Naudin (Rédaction btlv.fr)