Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

+4000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je rejoins BTLV

3 mai  2020 — si le coronavirus a paralysé une grande partie de la planète, il a permis à la nature de reprendre rapidement ses droits et à se passer de l’homme. Un constat qui n’est pas sans conséquence pour les anguilles de l’aquarium japonais Sumida situé dans l’immense tour Tokyo Skytree de la capitale. Dans cet aquarium, fermé depuis le début de la pandémie, les anguilles ont pris l’habitude de ne plus voir de visiteurs et sont devenues craintives. Pour leur éviter le traumatisme d’un retour massif, les vétérinaires de l’aquarium ont mis en place une solution singulière : inviter le public à se montrer et leur parler doucement par vidéo à distance.

Sur son compte Twitter, la direction de l’aquarium a signalé que les animaux ont oublié la présence de l’homme : « À part les gardiens, les créatures de l’aquarium ne voient plus d’humains, et ont commencé à les oublier ». »Les anguilles de jardin surtout se cachent dans le sable dès que les gardiens passent à côté » d’elles.

UNE SANTÉ EN DANGER ?

Comme le signale également l’aquarium, il devient compliqué de surveiller leur
état de santé. Jusqu’avant la pandémie, ces petits poissons s’étaient habitués aux visiteurs. Tachetés, de forme tubulaire, vivant en colonie dans des
bancs de sable ils restent craintifs par nature. Mais avec le temps, la présence de l’homme ne les gênait pas. Il aura fallu quelques semaines seulement de confinement pour qu’ils l’oublient d’où la proposition de l’aquarium d’organiser un « festival des visages », en demandant au grand public d’envoyer des messages vidéo à ses anguilles depuis chez soi, via des applications mobiles.

Pour mener à bien le projet, cinq tablettes seront installées face à l’aquarium des anguilles pour leur retransmettre les vidéos. Chaque visiteur volontaire devra montrer son visage, faire des signes aux anguilles et leur parler à voix basse pour ne pas les effrayer. Une initiative accueillie avec enthousiasme sur Twitter par les Japonais.

LE PARADOXE HUMAIN

Quand on prend connaissance d’une telle initiative, on se demande comment d’un côté on peut -être si attentionné avec des poissons et si cruel dans les abattoirs. Car même si de nombreux décrets ont amené des abattoirs à changer de méthode d’abattage, lors de son dernier passage à btlv, l’association L214 nous rappelait que la bataille de la cruauté n’est pas encore gagnée. Une émission a découvrir ici /

Bob Bellanca (source aquarium Sumida)