fbpx

NORVÈGE : Découverte d’un croiseur allemand de la seconde guerre mondiale à 500 m de profondeur

15 septembre 2020 – Le hasard fait bien les choses. C’est lui qui a conduit l’opérateur électrique norvégien Statnett à découvrir un croiseur allemand qui avait été torpillé et coulé en avril 1940. Celui-ci se trouvait à proximité de câbles à haute tension, enfoui à 500 m de profondeur au large des côtes du pays.

Le Karlsruhe était un croiseur allemand datant de la Seconde Guerre mondiale. Il avait disparu dans les eaux sombres de la Norvège en 1940, torpillé et coulé. Son épave vient d’être découverte à proximité de la ville de Kristiansand, près de câbles électriques immergés.

UNE DÉCOUVERTE DE TAILLE

D’après Ole Petter Hobberstad, l’ingénieur en chef de Statnett qui s’est confié à l’AFP, des sonars avaient déjà identifié une épave en 2018 dans cette zone, mais aucune enquête n’en a découlé. C’est pourquoi il a profité de devoir faire une inspection des câbles de la zone pour envoyer un sonar sur place prendre de nouvelles mesures. Celui-ci a donné des images si précises que l’ingénieur a pu constater que le navire avait été torpillé.

D’autres détails sont apparus sur les images sonar comme les canons ou encore un médaillon portant une croix gammée, ne laissant aucun doute sur l’origine du croiseur. C’est grâce au musée maritime de Norvège que Statnett a pu identifier plus précisément le navire comme étant un croiseur allemand.

DISPARU SANS LAISSER DE TRACE

Celui-ci avait été porté disparu il y a 80 ans, en avril 1940 pour être exact. Il avait été mis à flot pour la première fois en 1927. Il avait été mobilisé en 1940 par l’armée nazie pour une opération d’attaque de la Norvège et du Danemark, au cours de laquelle il était supposé débarquer les troupes allemandes dans la ville de Kristiansand, ville portuaire à proximité de laquelle la carcasse a été découverte. Il semblerait que le croiseur a réussi sa mission de débarquement avant d’être attaqué par la marine norvégienne.

D’après les historiens, c’est une torpille britannique, envoyée par le HMS Truant qui a touché le croiseur. L’équipage a pu être sauvé et le capitaine du bâtiment a ordonné que la flotte allemande le coule.

Margaux Naudin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

ARABIE SAOUDITE : On a découvert des traces de pas appartenant à des Homo sapiens

19 septembre 2020 – Les traces de pas de sept individus vieilles de 120 000 ans ont été découvertes imprimées dans le sol près d’un ancien lac en Arabie Saoudite. Ces derniers ont été identifiés comme Homo Sapiens.

Le Max Planck Institut, à travers le Dr Michael Petraglia et son équipe, a identifié des empreintes de pas humains découverts à proximité d’un ancien lac au nord de l’Arabie Saoudite. Ces dernières auraient appartenu à sept de nos ancêtres, les Homo Sapiens, qui ont pu les faire lors d’un transit entre l’Afrique et l’Eurasie.

400 EMPREINTES AU MINIMUM

Il pourrait s’agir d’une route de transit intérieure au continent entre l’Afrique et l’Eurasie, même si la majorité de ces routes ont été répertoriées entre la Grèce et le Japon. Ces empreintes sont les traces de vie les plus anciennes jamais retrouvées dans la région.

Sept individus qui se déplacent, ça fait beaucoup de traces de pas : plus de 400 pour être exacte. Celles-ci ont été retrouvées suite à l’érosion de la couche sédimentaire autour d’un ancien lac au nord du pays, dans le désert de Nefud. Elles ont entre 121 000 et 112 000 ans. Autour de celles-ci, beaucoup d’empreintes d’animaux sauvages ont pu être également retrouvées.

Margaux Naudin (rédaction btlv.fr)

2020-09-15T15:36:01+02:0015 septembre 2020|

Sujets susceptibles de vous intéresser