fbpx

NORVÈGE : Découverte d’un croiseur allemand de la seconde guerre mondiale à 500 m de profondeur

15 septembre 2020 – Le hasard fait bien les choses. C’est lui qui a conduit l’opérateur électrique norvégien Statnett à découvrir un croiseur allemand qui avait été torpillé et coulé en avril 1940. Celui-ci se trouvait à proximité de câbles à haute tension, enfoui à 500 m de profondeur au large des côtes du pays.

Le Karlsruhe était un croiseur allemand datant de la Seconde Guerre mondiale. Il avait disparu dans les eaux sombres de la Norvège en 1940, torpillé et coulé. Son épave vient d’être découverte à proximité de la ville de Kristiansand, près de câbles électriques immergés.

UNE DÉCOUVERTE DE TAILLE

D’après Ole Petter Hobberstad, l’ingénieur en chef de Statnett qui s’est confié à l’AFP, des sonars avaient déjà identifié une épave en 2018 dans cette zone, mais aucune enquête n’en a découlé. C’est pourquoi il a profité de devoir faire une inspection des câbles de la zone pour envoyer un sonar sur place prendre de nouvelles mesures. Celui-ci a donné des images si précises que l’ingénieur a pu constater que le navire avait été torpillé.

D’autres détails sont apparus sur les images sonar comme les canons ou encore un médaillon portant une croix gammée, ne laissant aucun doute sur l’origine du croiseur. C’est grâce au musée maritime de Norvège que Statnett a pu identifier plus précisément le navire comme étant un croiseur allemand.

DISPARU SANS LAISSER DE TRACE

Celui-ci avait été porté disparu il y a 80 ans, en avril 1940 pour être exact. Il avait été mis à flot pour la première fois en 1927. Il avait été mobilisé en 1940 par l’armée nazie pour une opération d’attaque de la Norvège et du Danemark, au cours de laquelle il était supposé débarquer les troupes allemandes dans la ville de Kristiansand, ville portuaire à proximité de laquelle la carcasse a été découverte. Il semblerait que le croiseur a réussi sa mission de débarquement avant d’être attaqué par la marine norvégienne.

D’après les historiens, c’est une torpille britannique, envoyée par le HMS Truant qui a touché le croiseur. L’équipage a pu être sauvé et le capitaine du bâtiment a ordonné que la flotte allemande le coule.

Margaux Naudin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(SCIENCE) Notre tête révèle un organe inconnu jusqu’à ce jour

21 octobre 2020 — Publiée dans la revue Radiotherapy and oncology, une étude révèle l’existence d’un nouvel organe niché dans le nasopharynx humain. Un ensemble de glandes salivaires bilatérales. Jusqu’à il y a trois ans, les scientifiques pensaient que le corps humain contenait 78 organes. Depuis ils ont revu à la hausse le nombre de ses derniers en y rajoutant notamment le mésentère qui relie l’intestin aux parois abdominales. Cette fois, il va falloir également compter avec de nouvelles glandes salivaires. C’est une équipe de chercheurs néerlandais qui a fait cette

découverte anatomique. Niché à l’arrière du nasopharynx, ce nouvel ensemble de glandes salivaires a été découvert lors d’examens menés avec un PSMA sur des patients souffrant d’un cancer de la prostate. C’est grâce aux injections de glucose radioactif lors du scan que l’organe fut découvert.

Crédit photo : Institut néerlandais du cancer

ON A TOUS LES GLANDES

Notre corps est équipé de glandes salivaires dites « majeures » (ndld : les glandes parotides, sous-maxillaires et sublinguales) mais aussi de près d’un millier de glandes salivaires supplémentaires dites “mineures”. Minuscules, celles-ci sont nichées dans le tractus aérodigestif et dans toute la zone buccale, ce qui n’est pas le cas de ce nouvel organe qui appartiendrait aux glandes dites « majeures ». Placées précisément derrière le nez et au-dessus du palais, ces glandes se trouvent près du centre de notre tête. La question que beaucoup se posent est légitime : comment sommes-nous passés à côté depuis l’avènement de la radiographie ? Les spécialistes avancent que cette zone n’est pas très accessible. Pour certains, seules les nouvelles techniques d’imagerie PSMA-PET / CT peuvent le permettre.

Sur BTLV, on se demande souvent s’il existe un grand architecte à l’espèce humaine et il est certain que si la question est longtemps posée, une chose est sure, le corps humain est vraiment la plus belle machine qu’il a inventée…

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

2020-09-15T15:36:01+02:0015 septembre 2020|

Sujets susceptibles de vous intéresser