fbpx

(NOSTALGIE) L’homme a commencé à s’attacher aux choses il y a 2000 ans

24 juin 2021 — On ne sait pas pourquoi, mais nous gardons souvent des choses anciennes, qui n’ont plus aucune utilité, mais qui nous rappelle des souvenirs de certains événements de notre passé. Une étude vient de montrer que les humains ont commencé à conserver des objets à l’âge du fer !

Qui n’a pas gardé des cartes postales de vieux amis et un t-shirt avec le nom de son groupe préféré de sa jeunesse ?

Le Dr Lindsey Büster, archéologue à l’Université York, et ses collègues sont arrivés à ces conclusions après avoir analysé plusieurs découvertes sur les murs de la maison ronde datant de l’âge du fer à Broxmouth, en Écosse. Les cuillères en os et certaines sortes de jouets n’étaient pas cachés en raison de leur valeur. Très probablement, les gens estimaient qu’ils n’étaient plus nécessaires, mais que c’était dommage de les jeter.

DES OBJETS SOIGNEUSEMENT CONSERVÉS

« Nous connaissons l’existence d’objets funéraires qui »accompagnent «  les morts dans l’au-delà, nous connaissons les trésors – des objets très coûteux stockés dans des endroits secrets. Mais il existe une autre catégorie d’artefacts – de petites caches contenant des objets qui n' »accompagnent » pas les morts et n’ont pas une valeur matérielle élevée, des objets n’ayant plus aucune utilité sans être des déchets. Pourtant ces objets étaient cachés ou rangés dans un certain ordre », explique le Dr Büster.

L’auteur de l’article a ajouté qu’aujourd’hui encore, des « choses emblématiques » nous hantent et créent un lien particulier avec le passé. « Tout le monde dans un  grenier, dans un placard ou sous le lit a une boîte avec des choses dont on ne sait pas trop quoi faire, mais nous ne sommes pas prêts à les jeter. Peut-être qu’ils appartiennent à un parent décédé. Ce sont peut-être nos affaires qui appartiennent à la période de notre jeunesse ou de notre enfance », conclut Lindsey  Büster.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Starliner, la capsule spatiale de Boeing s’apprête à voler vers l’ISS

01 août 2021 – Si tout se passe comme prévu, la capsule CST-100 Starliner de Boeing devrait être lancée le 3 août 2021 pour un deuxième vol d’essai sans équipage. Un vol de la plus haute importance puisqu’il précède l’échec de son premier vol, en décembre 2019.

Alors que tout récemment le module russe Nauka avait rejoint l’ISS c’est un modèle américain cette fois qui s’apprête à rejoindre la station spatiale internationale. Ce vol était initialement prévu pour le 30 juillet 2021, mais ce deuxième vol d’essai du CST-100 Starliner, destiné aux vols habités vers la station spatiale internationale a été repoussé au 3 août. Créé par Boeing pour la Nasa, ce vaisseau commercial sera mis en orbite par le lanceur Atlas 5 de la base de Cap Canaveral, en Floride. Ce deuxième vol-test intervient plus d’un an et demi après l’échec, en décembre 2019, du premier vol lié à des défauts de logiciels de bord et de système de communication du vaisseau. Boeing a alors proposé à la Nasa de réaliser un autre vol d’essai sans équipage à ses frais.

UN VOL À FORT ENJEU

Suite à l’échec de la première tentative en 2019, Boeing s’est retrouvé fortement distancé par son rival Space X dans le domaine du transport d’astronautes. En effet depuis 2019, la société Space X a réussi ses essais, mais surtout, elle a lancé 3 équipages d’astronautes vers l’ISS. Ce vol est également important de par le coût financier qu’il représenterait surtout en cas d’échec. À titre d’exemple, l’échec de 2019 avait coûté à l’entreprise près de 410 millions de dollars. Ce vol a d’ailleurs fait l’objet d’une surveillance active de la part de la NASA qui au cours d’une enquête a localisé un total de 80 corrections nécessaires pour la préparation du Starliner. Enfin, un succès permettrait à Starliner de débuter les vols habités ce qui constitue une nouvelle étape cruciale pour le Starliner de Boeing.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-06-24T11:01:08+02:0024 juin 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser