fbpx
x

(ONCOLOGIE) Des scientifiques découvrent que l’aspirine réduit de 20 % le risque de décès par le cancer

5 juillet 2021 — L’aspirine est connue dans le monde entier comme un analgésique bon marché et efficace en vente libre. De nouvelles recherches suggèrent que ce médicament a également des effets bénéfiques sur plusieurs types de cancer. Les scientifiques suggèrent que le système de santé devrait sérieusement envisager « d’utiliser de l’aspirine dans le traitement du cancer », mais cela ne peut pas remplacer les traitements et autres médicaments.

Des scientifiques de l’Université de Cardiff, au Royaume-Uni, ont passé en revue 118 études portant sur environ 250 000 patients atteints de l’un des 18 types de cancer.

L’auteur principal, le professeur Peter Elwood, professeur honoraire à l’Université de Cardiff qui a étudié les effets de l’aspirine pendant plus de 50 ans, a déclaré : « Dans l’ensemble, nous avons constaté qu’à tout moment après un diagnostic de cancer, environ 20 % de plus de patients qui ont pris de l’aspirine étaient vivants, par rapport aux patients ne prenant pas d’aspirine. »

Il a ajouté: « Nos recherches suggèrent que non seulement l’aspirine aide à réduire le risque de décès, mais qu’il a également été démontré qu’elle réduit la propagation du cancer dans le corps – ce qu’on appelle la propagation métastatique. »

DE NOMBREUX  TYPES DE CANCER CONCERNÉS

Cette étude concernait des personnes  atteintes de cancers du côlon, du sein et de la prostate, mais il y avait aussi ceux qui avaient des cancers du nasopharynx, de l’œsophage, du foie, de la vésicule biliaire, du pancréas, de la vessie, des ovaires, de l’endomètre, de l’estomac et d’autres organes.

Sur les 250 000 patients, 20 à 25 % prenaient de l’aspirine. Les scientifiques notent que ces personnes avaient une réduction de 20 % de leur risque de mourir d’un cancer.

«Nos recherches montrent que l’aspirine aide non seulement à réduire le risque de décès, mais qu’il a également été démontré qu’elle réduit la propagation du cancer dans le corps [métastases]. Il existe désormais un grand nombre de preuves montrant une réduction significative de la mortalité chez les patients cancéreux qui prennent de l’aspirine, et cet avantage ne semble pas se limiter à un ou plusieurs cancers », notent les auteurs.

On ne sait pas encore comment les laboratoires pharmaceutiques vont réagir à cette nouvelle encourageante pour les malades, mais vous pouvez écouter en replay notre émission consacrée à Big Pharma. Si vous n’êtes pas encore abonné à Btlv  on  vous offre en exclusivité cette émission : « BIG PHARMA, la grande manipulation ? » avec Pr Christian Perronne, Dr Bernard Kron & Xavier Bazin présenté par Mathias Leboeuf.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(FOSSILE) Un paresseux géant retrouvé en Guyane

27 octobre 2021 – Quatre mètres, quatre tonnes. Aussi lourd qu’un éléphant. Trouver le squelette d’un paresseux géant en Guyane est une première en France. L’espèce a disparu il y a 12 000 ans.

C’est le paléontologue Pierre-Olivier Antoine qui est à l’origine de la découverte… Dans une mare de boue, dans la région de Maripasoula, à la frontière du Suriname. “Il est très difficile de trouver des fossiles en Guyane à cause de l’acidité des sols et du couvert forestier”, explique ce professeur à l’Université de Montpellier.

Des vestiges ont déjà été trouvés en Patagonie, au sud de l’Argentine, mais jamais dans le département français. Pendant une semaine, six paléontologues ont déterré plusieurs os dont des maxillaires et des mandibules, en plein cœur de la forêt amazonienne. L’espèce a rapidement été identifiée : c’est un Eremotherium laurillardi. Un herbivore qui, contrairement à son descendant actuel, ne se déplaçait qu’à terre et non dans les arbres… Ce que l’on comprend aisément lorsqu’on pèse plusieurs tonnes…

La trouvaille est une aubaine pour la Guyane. Les paléontologues espèrent retrouver des restes d’autres animaux ayant vécu en même temps que le paresseux géant. Les fossiles ont été présentés à certains collégiens guyanais.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-07-05T14:17:01+02:005 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser