fbpx

OPTIMISM : La NASA se fait la main sur le jumeau terrestre de Perseverance

14 septembre 2020 – En juillet dernier, la NASA a envoyé un petit rover dans l’espace, à la conquête de la planète rouge. Perseverance devrait atteindre Mars au cours du mois de février 2021. En attendant, les experts s’entrainent sur jumeau, Optimism.

Piloter un rover sur Mars depuis la Lune n’est pas une mince affaire. C’est pourquoi, pendant que Perseverance est acheminé sur notre voisine, la NASA a envoyé Optimism, un rover quasiment identique au premier, sur la base JPL de Pasadena, en Californie, où il rejoint sa compagne de jeu, Maggie.

20M2 DE SOL MARTIEN

Optimism ne verra peut-être jamais la surface martienne, mais elle en aura tout de même un aperçu. Les experts apprennent à le piloter sur une reproduction de sol martien de 20 m2. Celui-ci est supposé reproduire un maximum de caractéristiques et reliefs de la planète rouge. Le but de la manœuvre est d’en savoir le plus possible sur les fonctionnalités d’Optimism afin de ne commettre aucune erreur technique lors de la prise en main de Perseverance, erreur qui pourrait être fatale et mettre en échec la totalité de la mission martienne.

Ce n’est pas la première fois que la NASA a recours à ce genre de technique. En effet, Optimism a rejoint Maggie, la jumelle de Curiosity, qui s’entraine depuis un moment déjà sur la reproduction du sol martien. Même les vrais jumeaux ne sont pas en tous points identiques, Optimism et Maggie ne dérogent pas à la règle. Ils ont beau être les jumeaux de Perseverance et Curiosity, il a tout de même fallu les adapter au sol terrestre qui ne présente pas les mêmes caractéristiques, notamment de gravité, que sa sœur la planète rouge. Ainsi, les roues d’Optimism sont différentes.

Les premiers tests ont été effectués et Optimism est en mesure de se déplacé sur la pseudo surface martienne de Pasadena. Les scientifiques devraient pouvoir se faire la main et en apprendre un maximum sur Perseverance.

Margaux Naudin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

ARABIE SAOUDITE : On a découvert des traces de pas appartenant à des Homo sapiens

19 septembre 2020 – Les traces de pas de sept individus vieilles de 120 000 ans ont été découvertes imprimées dans le sol près d’un ancien lac en Arabie Saoudite. Ces derniers ont été identifiés comme Homo Sapiens.

Le Max Planck Institut, à travers le Dr Michael Petraglia et son équipe, a identifié des empreintes de pas humains découverts à proximité d’un ancien lac au nord de l’Arabie Saoudite. Ces dernières auraient appartenu à sept de nos ancêtres, les Homo Sapiens, qui ont pu les faire lors d’un transit entre l’Afrique et l’Eurasie.

400 EMPREINTES AU MINIMUM

Il pourrait s’agir d’une route de transit intérieure au continent entre l’Afrique et l’Eurasie, même si la majorité de ces routes ont été répertoriées entre la Grèce et le Japon. Ces empreintes sont les traces de vie les plus anciennes jamais retrouvées dans la région.

Sept individus qui se déplacent, ça fait beaucoup de traces de pas : plus de 400 pour être exacte. Celles-ci ont été retrouvées suite à l’érosion de la couche sédimentaire autour d’un ancien lac au nord du pays, dans le désert de Nefud. Elles ont entre 121 000 et 112 000 ans. Autour de celles-ci, beaucoup d’empreintes d’animaux sauvages ont pu être également retrouvées.

Margaux Naudin (rédaction btlv.fr)

2020-09-14T11:42:50+02:0014 septembre 2020|

Sujets susceptibles de vous intéresser