fbpx

(OVNI) 2020, une année riche en observations au Canada

1er AVRIL 2021 : Publié chaque année, le dernier rapport du l’ufologue Chris Rutkowski montre que l’année 2020 a été riche en observations d’Ovnis avec une augmentation de 46% des cas. Constitué à partir des données d’enquêteurs et de chercheurs connus et très actifs au Canada, il donne une photographie assez précise sur les douze derniers mois.

A lecture du rapport, on apprend qu’il y avait eu 1243 observations d’Ovnis à travers le Canada en 2020, ce qui en fait la deuxième année en terme d’observations enregistrées sur trois décennies d’enquêtes. Un constat frappant quand on sait que 2019 fut, a contrario, une année pauvre en Ovni au Canada.

LA COVID-19 A JOUÉ UN RÔLE IMPORTANT

Comme on pouvait le supposer, la pandémie de coronavirus a joué un rôle important dans l’augmentation des signalements d’OVNIS. Comme l’explique le rapport, les observations ont considérablement augmenté au premier trimestre 2020, puis à nouveau au printemps en raison du confinement. Les gens étant plus chez eux, et ont pris le temps de regarder le ciel. D’autre part, le lancement des satellites Starlink a brouillé les pistes. De nombreux témoins les ont souvent pris pour des Ovnis. Toutefois, si le rapport montre que 60% des observations consistent en « de simples lumières dans le ciel », les 40% restantes évoquent  « des triangles, des sphères et des objets en forme de boomerangs ».

Après avoir examiné chacun des cas recueillis au cours de l’année écoulée, l’enquête de Chris Rutkowski démontre que seulement 13% des observations peuvent être classées comme inexpliquées. Par ailleurs, on constate que les témoins sont issus de toutes les classes sociales et d’univers professionnels variés parmi lesquels des pilotes et des policiers. 

RENCONTRE DU TROISIÈME TYPE

Le rapport indique également que des « rencontres dites rapprochées » avec des extraterrestres constituaient moins de 1% des observations recueillies. On note que ces dernières restent très rares. Dans la plupart des témoignages il est question d’objets éloignés vus dans le ciel. Le rapport démontre qu’il n’y a pas forcément de lien entre les E.T et ce que peuvent être réellement les ovnis observés. 

Bob Bellanca (rédaction btlv)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CULTURE) Cette nouvelle émission de télé va réveiller les morts !

21 avril 2021 – L’émission s’intitulera “Hôtel du temps”, et sera présentée par l’animateur Thierry Ardisson, sur la chaîne France 3… Le concept ?

Réaliser des interviews de grandes stars décédées, le tout, grâce aux effets spéciaux ; pour évoquer avec elles, leur carrière ou leurs engagements personnels. En bref, ressusciter les morts.

DES INTERVIEWS FICTIONS

Les interviews de l’Hôtel du temps, seront bien sûr fictives, Thierry Ardisson affirme d’ailleurs qu’elles seront réalisées en se servant de vraies déclarations tenues par les célébrités défuntes. Le tout, illustré par des effets spéciaux, comme avec la technique innovante du “Face Retriever », qui serait encore plus efficace que les désormais célèbres deepfakes, hypertrucage en bon français, tels qu’utilisés dans l’émission d’imitation “C’est Canteloup”, sur TF1.

DES DEEP-FAKES AMÉLIORÉS 

Cette méthode du face retriever est un concept inédit, entièrement pensé pour l’émission Hôtel du temps.

Plus concrètement, son fonctionnement repose sur la technologie, deepfake, mais va un peu plus loin. En effet, pour réaliser une interview, l’émission fera appel à deux personnes : un comédien pour le physique et la personnalité de la célébrité interviewée ; et un imitateur, qui s’assurera de reproduire une voix, la plus proche possible de la star censée être présente.

UN PROJET LONG ET COÛTEUX

Le projet de l’hôtel du temps, est aussi ambitieux que coûteux, en effet, selon le Parisien, le budget de l’émission serait proche des 600 000 euros. Un premier numéro, avec pour invité, Jean Gabin, pour lequel il aura fallu près de deux ans de préparation, avant de pouvoir commencer à tourner.

Un concept d’émission auquel songeait Thierry Ardisson, depuis longtemps. L’animateur a pu s’y consacrer pleinement, après son départ de la chaîne C8, en 2019.

Avant d’arriver sur France 3, l’émission avait été proposée à la diffusion, aux deux plus grandes plateformes de streaming légal Netflix, et Amazon Prime Video, sans succès. C’est finalement le groupe France Télévision, qui s’est laissé convaincre par l’originalité du concept.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2021-04-06T13:39:03+02:001 avril 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser