fbpx
x

(OVNI) Cas intrigant signalé par l’Autorité de l’aviation civile du Canada

16 août 2021 : L’événement troublant s’est produit vers 2 heures du matin le 31 juillet dernier. Un Ovni de couleur verte a été vu par plusieurs témoins avant d’être rendu public dans un rapport d’incident publié cette semaine par l’Autorité de l’aviation civile du Canada.

Le ministère a indiqué que l’observation s’est déroulée au-dessus du golfe du Saint-Laurent alors qu’un avion de transport militaire volait de l’Ontario vers l’Allemagne et qu’un avion de ligne de KLM Royal Dutch Airlines était en route de Boston à Amsterdam. Les vols normalement routiniers ont pris une tournure inattendue lorsque les pilotes des deux avions distincts ont remarqué qu’ils avaient une étrange compagnie lorsqu’ils ont survolé la zone.

Le rapport d’incident indique qu’ils ont chacun déclaré aux contrôleurs aériens qu’ils avaient repéré « un objet volant vert vif » qui « volait dans les nuages, puis « a disparu ». Hélas, cette brève description de l’observation est tout ce qui a été officiellement révélé par l’Autorité de l’aviation civile canadienne, qui l’a finalement classée comme un « cas  énigmatique », ce qui signifie que cela aurait pu être un « ballon météo, une météorite, une fusée, ou un OVNI ». 

Bien que le rapport indique également qu’il n’y a eu « aucun impact sur les opérations militaires et civiles en cours », le chercheur en aéronautique Steffan Watkins en examinant l’incident, a trouvé un détail plutôt surprenant qui n’est pas mentionné dans le rapport officiel. Ses remarques postées sur Twitter montrent que l’événement a en fait eu lieu à 2 heures du matin le 31 juillet et en conclut que l’avion militaire avait en fait « changé de cap et pour grimper de 300 mètres au moment où ils ont vu l’OVNI. Sans en tirer une conclusion définitive, il pense que le pilote a pu essayer d’éviter l’objet ou de manœuvrer pour mieux l’observer, tout en rappelant que ce changement de cap pourrait, aussi, avoir une explication sans lien avec l’objet volant non identifié observé. Pour le moment, l’enquête ne nous donne pas plus d’infos que celles mentionnées dans cet article. Pour info, le 21 août prochain certains des plus grands ufologues dont Jean-Pierre Petit donneront une conférence de presse en mondiovision. 

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Jeff Bezos compte construire une station spatiale privée

26 octobre 2021 – Jeff Bezos semble vouloir pousser encore plus loin le tourisme spatial. Comme le montre son nouveau projet, Orbital Reef, une  station spatiale privée décrite comme un parc commercial pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes.

La société Blue Origin de Jeff Bezos et Sierra Space se sont associés dans un projet de grande envergure à savoir une station spatiale privée pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes. Ils ambitionnent de pouvoir la rendre opérationnelle d’ici la deuxième moitié de la décennie. Cette station spatiale qui sera baptisée Orbital Reef montre que la course pour la commercialisation de l’orbite terrestre basse a atteint un nouveau stade. Dans un communiqué BLue Origin et Sierra Space ont annoncé que cette station spatiale s’adresserait  à un large panel de client “Agences spatiales expérimentées, consortiums dans les hautes technologies, nations sans programme spatial, médias et agences de voyages, entrepreneurs et inventeurs subventionnés, investisseurs portés vers l’avenir, tous ont leur place”. La station évoluera à 500 km d’altitude, soit un peu plus haut que l’ISS et mesurera 830 m3, soit presque autant que l’ISS.

UN NOUVEAU SUCCESSEUR POUR L’ISS

À l’image de Starlab, Blue Origin et Sierra Space ont donc annoncé à leur tour la mise en place d’une station spatiale privée qui devrait entrer en service à l’horizon 2025. Une annonce qui intervient à un moment où la mise en place d’une station spatiale est intéressante stratégiquement puisque en théorie l’avenir de l’ISS est aujourd’hui officiellement assuré jusqu’en 2024. À cela s’ajoute le fait que d’un point de vue technique, la NASA a entériné le fait qu’elle soit capable d’opérer jusqu’en 2028 même si le patron de la NASA Bill Nelson, s’est prononcé en faveur de son extension jusqu’en 2030. Quoi qu’il en soit, l’ISS a une date de péremption qui approche à grands pas et des stations comme Orbital Reef seront là pour prendre la relève.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-08-19T09:29:42+02:0016 août 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser