fbpx

(OVNI) Le japon ouvre son bureau d’enquêtes

24 juin 2021 — Alors que le Pentagone s’apprête à dévoiler son rapport sur 120 observations d’objets volants non identifiés enregistrés dans ses cieux, on apprend que le Japon va ouvrir un laboratoire d’études sur le phénomène au cœur d’un musée. L’installation se trouve dans le parc Senganmori, Otegamimori, Aoki, Iino-machi, Fukushima City. Un emplacement célèbre au Japon en raison du grand nombre d’observations étranges dans la région qui ont valu au site le surnom de « ville OVNI ».

Bien que le musée ait ouvert ses portes en 1992, il a souvent servi de lieu pour des conférences sur le phénomène ou pour diverses expositions et manifestations sur le sujet ovnis. Il lui reste maintenant à devenir un véritable lieu d’études du phénomène qui inquiète les autorités nipponnes qui avaient déjà demandé à ses pilotes civils ou militaires de consigner toutes leurs observations suspectes. Ce nouveau centre d’études aura pour mission de collecter et d’analyser les rapports d’ovnis de tout le pays, tout en servant également de lieu d’échanges d’informations pour tous les chercheurs Japonais.

ATTIRER LES OVNIS

D’après nos sources, le centre aura également la lourde tâche de trouver un moyen d’attirer les ovnis dans le ciel de la région. Si cette annonce peut paraître loufoque, et fantaisiste, elle est confirmée par la trentaine de chercheurs qui ont accepté de collaborer au projet. Un nouveau laboratoire qui ouvre ses portes ce mois-ci.

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Starliner, la capsule spatiale de Boeing s’apprête à voler vers l’ISS

01 août 2021 – Si tout se passe comme prévu, la capsule CST-100 Starliner de Boeing devrait être lancée le 3 août 2021 pour un deuxième vol d’essai sans équipage. Un vol de la plus haute importance puisqu’il précède l’échec de son premier vol, en décembre 2019.

Alors que tout récemment le module russe Nauka avait rejoint l’ISS c’est un modèle américain cette fois qui s’apprête à rejoindre la station spatiale internationale. Ce vol était initialement prévu pour le 30 juillet 2021, mais ce deuxième vol d’essai du CST-100 Starliner, destiné aux vols habités vers la station spatiale internationale a été repoussé au 3 août. Créé par Boeing pour la Nasa, ce vaisseau commercial sera mis en orbite par le lanceur Atlas 5 de la base de Cap Canaveral, en Floride. Ce deuxième vol-test intervient plus d’un an et demi après l’échec, en décembre 2019, du premier vol lié à des défauts de logiciels de bord et de système de communication du vaisseau. Boeing a alors proposé à la Nasa de réaliser un autre vol d’essai sans équipage à ses frais.

UN VOL À FORT ENJEU

Suite à l’échec de la première tentative en 2019, Boeing s’est retrouvé fortement distancé par son rival Space X dans le domaine du transport d’astronautes. En effet depuis 2019, la société Space X a réussi ses essais, mais surtout, elle a lancé 3 équipages d’astronautes vers l’ISS. Ce vol est également important de par le coût financier qu’il représenterait surtout en cas d’échec. À titre d’exemple, l’échec de 2019 avait coûté à l’entreprise près de 410 millions de dollars. Ce vol a d’ailleurs fait l’objet d’une surveillance active de la part de la NASA qui au cours d’une enquête a localisé un total de 80 corrections nécessaires pour la préparation du Starliner. Enfin, un succès permettrait à Starliner de débuter les vols habités ce qui constitue une nouvelle étape cruciale pour le Starliner de Boeing.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-06-25T09:04:44+02:0024 juin 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser