fbpx

(OVNI) Les scientifiques cherchent à reprendre la main sur les dossiers du Pentagone

27 juillet 2021 — Il était grand temps que les chercheurs se penchent sur la vie extraterrestre un mois après la sortie du dossier du Pentagone. Une équipe internationale de chercheurs menée par un astronome de l’université américaine Harvard a annoncé une  initiative visant à rechercher des preuves de technologies extraterrestres. Vous pouvez regarder en replay les émissions de btlv consacrées au phénomène OVNI en cliquant ici.

Le nouveau projet porte le nom de l’astronome italien Galileo Galilei, puni au 17e siècle pour avoir démontré que la Terre ne se trouvait pas au centre de l’univers. Le projet inclut des chercheurs des universités américaines Harvard, Princeton et Caltech, ainsi que de Cambridge, au Royaume-Uni, et de l’université de Stockholm.

UN FINANCEMENT PRIVÉ

Cette initiative, intitulée « Projet Galilée » et qui prévoit la mise en place d’un réseau mondial de télescopes de taille moyenne, de caméras, d’appareils photos et d’ordinateurs pour enquêter sur les objets volants  non-identifiés (ovnis), a déjà reçu 1,75 million de dollars de financements privés.

Vu les recherches récentes montrant l’existence dans notre galaxie de nombreuses planètes similaires à la Terre, « nous ne pouvons plus ignorer la possibilité que des civilisations technologiques ont existé avant la nôtre », a déclaré le professeur Avi Loeb au cours d’une conférence de presse.

« L’impact que toute découverte de technologie extraterrestre pourrait avoir sur la science, notre technologie et notre conception du monde dans son ensemble, serait énorme », a-t-il ajouté dans un communiqué.

LE RÔLE DES MILITAIRES N’EST PAS D’INTERPRÉTER

Cette annonce intervient un mois après la publication par le Pentagone d’un rapport sur les OVNIS, qui a conclu que des dizaines de phénomènes aériens constatés par des pilotes militaires ne pouvaient pas être expliqués. « Ce ne sont pas les hommes politiques ou les militaires qui doivent interpréter ce que nous voyons dans le ciel, parce que ce ne sont pas des scientifiques. C’est à la communauté scientifique de comprendre », a estimé le professeur Loeb, qui espère multiplier par dix le financement de son projet.

Outre les ovnis, le Projet Galilée vise à étudier les objets interstellaires qui traversent notre système solaire, et rechercher d’éventuels satellites extraterrestres qui observeraient la Terre. Avi Loeb y voit une nouvelle branche de l’astronomie, baptisée « archéologie de l’espace », complémentaire du projet SETI de recherche d’intelligence extraterrestre, lequel cherche à déceler des signaux radio d’origine extraterrestre. Pour en savoir plus sur le SETI vous pouvez regarder en replay l’émission avec Seth Shostak en cliquant ici.

Rédaction btlv.fr

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CLIMAT) Un seul pays au monde semble en mesure de réaliser ses objectifs climatiques

21 septembre 2021 –  Pour de nombreux pays dans le monde la réalisation d’un certain nombre d’objectifs climatiques constitue un véritable défi. À un tel point que pour le moment un seul pays dans le monde semble en bonne voie pour réaliser ses objectifs. Il s’agit de la Gambie.

La Gambie est pour le moment le seul pays au monde à avoir obtenu une note climatique globale compatible avec les objectifs fixés par l’Accord de Paris. Pour rappel, il s’agit d’un traité international sur le réchauffement climatique adopté en 2015 qui est censé unifier toutes les nations dans une cause commune pour lutter contre le changement climatique. En effet, selon une étude du Climate Action Tracker a examiné l’Europe et 36 autres nations qui prend en compte de nombreux facteurs, comme les politiques climatiques nationales, les mesures et l’utilisation des terres, le soutien financier international et les objectifs climatiques fixés par ces pays. La Gambie semble pour le moment le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques.

LA GAMBIE, UN EXEMPLE À SUIVRE

Selon l’étude, la Gambie n’est pas le seul pays en mesure de réaliser ses objectifs climatiques, d’autres pays comme le Costa Rica, le Maroc, l’Éthiopie ou le Royaume-Uni s’en rapproche, mais sont loin d’être au même niveau. La Gambie peut être considérée comme un exemple à suivre en raison des nombreuses actions qu’elle a mise en place pour le climat. Tout d’abord, le pays mise majoritairement sur les énergies renouvelables et dispose de l’une des plus grande installations solaires d’Afrique de l’Ouest. Le gouvernement gambien est également parvenu à restaurer 10 000 hectares de forêts, de mangroves et de savanes. Enfin, la Gambie s’est également engagée à limiter l’utilisation abusive des ressources forestières, il convertit également les terres agricoles inondées en rizières sèches. Ainsi, la Gambie semble sur le point de devenir un symbole pour tous les pays luttant pour la sauvegarde de notre planète.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-07-28T11:39:04+02:0027 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser