fbpx
x

(PALÉONTOLOGIE) L’analyse ADN d’un squelette en Indonésie a révélé un groupe d’humain encore inconnu

27 août 2021 – Ce squelette a été découvert dans une grotte de l’île de Célèbes située en Indonésie. L’analyse ADN du squelette d’une chasseuse-cueilleuse vieux de 7 200 ans qui a été retrouvée a permis de mettre au jour un tout nouveau groupe d’humains qui n’avait encore jamais été identifié.

Les analyses faites sur ce squelette ont montré qu’il s’agissait d’une jeune femme de 17-18 ans qui avait été enterrée en position foetale. Cet individu, que les archéologues ont surnommé Bessé, appartenait à la culture Toaléenne, un mystérieux groupe de chasseurs-cueilleurs qui vivait dans le sud-ouest de la péninsule de Sulawesi il y a entre 8.000 et 1.500 ans. L’ADN issu de son crâne a permis de déterminer que cette femme partageait une ascendance avec des Néo-Guinéens et des Aborigènes d’Australie, ainsi qu’avec une espèce éteinte d’anciens humains. Pour les chercheurs, elle pourrait faire partie des Toaléens, dont l’existence est connue par quelques rares preuves archéologiques, telles que des outils en pierre entaillés distinctement, et qui auraient vécu à Sulawesi à peu près à la même époque. Ce serait alors la première fois qu’on découvre un squelette lié à cette culture.

UNE DÉCOUVERTE UNIQUE RICHE EN ENSEIGNEMENT

Auparavant, seuls quelques squelettes pré-néolithiques avaient déjà fourni de l’ADN sur tout le territoire sud-asiatique. Cependant, dans cette région qui regroupe les îles situées entre Bornéo et la Nouvelle-Guinée, c’est d’ailleurs la première fois qu’on trouve un squelette de ce type. C’est là où cette découverte prend de l’importance, car elle constitue le premier indice génétique direct de la culture Toaléenne mais aussi le premier ADN humain ancien obtenu en Wallacea. Pour les chercheurs, ce squelette confirme l’hypothèse selon laquelle, ces chasseurs-cueilleurs étaient apparentés aux premiers humains ayant gagné la Wallacea, il y a environ 65.000 ans. Ce qui ferait d’eux les premiers habitants du Sahul, un supercontinent qui a émergé durant le Pléistocène. Ainsi, la découverte de ce squelette a permis d’apporter de nouvelles informations sur les débuts de l’histoire humaine.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ROBOT) Des fourmis imprimées en 3D s’unissent pour contourner les obstacles

27 octobre 2021 – Des scientifiques de l’Université de Notre-Dame ont voulu reproduire l’union des fourmis lorsqu’elles sont face à un obstacle. Ils y sont parvenus.

Yasemin Ozkan-Aydin est professeur. Elle a observé que les robots à quatre pattes présentaient des avantages par rapport aux robots à roues. Mais le problème c’est que certains gouffres ou des terrains trop raides sont infranchissables. Face à ce constat, elle a créé avec ses collègues des petits robots imprimés en 3D qui peuvent travailler ensemble.

Les robots mesurent 15 à 20cm de long. Ils ont un microprocesseur, un capteur de lumière frontal, des capteurs magnétiques à chaque extrémité et une batterie au lithium-polymère.

Lorsqu’un de ces robots est en difficulté, il envoie un signal sans fil à ses congénères qui l’aident. Ensemble, ils peuvent former un pont. 

Yasemin Ozkan-Aydin améliore encore ce système déjà bien abouti. Mais quelles seraient les applications des robots-fourmis ? On peut les envisager dans l’exploration spatiale ou encore l’étude des insectes.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-08-28T16:52:36+02:0028 août 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser