fbpx
x

(PALÉONTOLOGIE) Le plus grand des ptérosaures australien a été découvert

10 août 2021 – Des paléontologues ont identifié une nouvelle espèce de ptérosaure ayant vécu en Australie il y a environ 110 millions d’années. Ce nouveau type de ptérosaure qui a été baptisé Thapunngaka shawi impressionne par sa taille massive de sept mètres qui fait de ce spécimen le plus grand des ptérosaures d’Australie.

Les ptérosaures ont occupé les airs jusqu’à la fin du Crétacé, il y a 66 millions d’années, période à laquelle ils se sont éteints en même temps que les dinosaures. Ce nouveau ptérosaure quant à lui aurait vécu, il y a entre 110 et 100 millions d’années. Si la plupart des ptérosaures étaient de taille relativement modeste certains échappent à cette règle et c’est clairement le cas du Thapunngaka shawi qui a battu tous les records de taille de cette espèce en Australie. La découverte de ce ptérosaure a été faite avec presque rien d’autant que les fossiles de ptérosaures sont rares. L’Australie est en effet marqué par un fort déficit de fossile de ptérosaures qui y sont peu nombreux comparés à d’autres régions du monde, seulement une vingtaine ont été découverts à travers le pays. Pour découvrir cette nouvelle espèce, les paléontologues se sont basés sur un simple fragment de  mâchoire inférieure qui avait été découvert en 2011 dans la région de Wanamara, près de Richmond dans le nord-ouest du Queensland.

UN PTÉROSAURE MASSIF ET IMPRESSIONNANT

D’apparence le Thapunngaka shawi avait de quoi effrayer, d’une envergure d’environ sept mètres, il possédait des pattes arrière courtes et un crâne d’un mètre de long terminé par un museau en forme de lance hérissé d’une quarantaine de dents ce qui implique qu’il était très certainement carnivore. C’est d’ailleurs ce museau en forme de lance qui lui a valu d’être nommé ainsi. Car le terme Thapunngaka comprend deux mots issus du langage du peuple autochtone Wanamara, à savoir thapun et ngaka qui signifient respectivement « lance » et « bouche ». Quant au terme shawi il fait directement référence au découvreur du fossile Len Shaw. Grâce à cette découverte, les paléontologues espèrent pouvoir mieux comprendre l’évolution du ptérosaure en Australie même si malheureusement, il leur faudra découvrir plus de fossiles pour y arriver.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(FOSSILE) Un paresseux géant retrouvé en Guyane

27 octobre 2021 – Quatre mètres, quatre tonnes. Aussi lourd qu’un éléphant. Trouver le squelette d’un paresseux géant en Guyane est une première en France. L’espèce a disparu il y a 12 000 ans.

C’est le paléontologue Pierre-Olivier Antoine qui est à l’origine de la découverte… Dans une mare de boue, dans la région de Maripasoula, à la frontière du Suriname. “Il est très difficile de trouver des fossiles en Guyane à cause de l’acidité des sols et du couvert forestier”, explique ce professeur à l’Université de Montpellier.

Des vestiges ont déjà été trouvés en Patagonie, au sud de l’Argentine, mais jamais dans le département français. Pendant une semaine, six paléontologues ont déterré plusieurs os dont des maxillaires et des mandibules, en plein cœur de la forêt amazonienne. L’espèce a rapidement été identifiée : c’est un Eremotherium laurillardi. Un herbivore qui, contrairement à son descendant actuel, ne se déplaçait qu’à terre et non dans les arbres… Ce que l’on comprend aisément lorsqu’on pèse plusieurs tonnes…

La trouvaille est une aubaine pour la Guyane. Les paléontologues espèrent retrouver des restes d’autres animaux ayant vécu en même temps que le paresseux géant. Les fossiles ont été présentés à certains collégiens guyanais.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-08-10T17:35:44+02:0010 août 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser