fbpx

(PARANORMAL) Au Pays de Galles, des caméras filment des « fantômes »

9 septembre 2021 – Une chose est sûre, le Royaume-Uni est un des hauts lieux du paranormal. De l’Écosse à l’Irlande en passant par l’Angleterre, selon des centaines de récits, les fantômes s’en donneraient à cœur joie depuis des siècles. Cette fois, c’est au Pays de Galles que des caméras de surveillance auraient filmé une activité étrange. Les faits se sont déroulés dans un pub de Cardiff. Alors qu’elle se trouve à son bureau, la directrice Hayley Budd, a constaté, comme le montre la vidéo, que la chaise en face d’elle bouge toute seule. Interrogée, elle s’est exprimée sur les réseaux : « Dans la vidéo, vous pouvez me voir en train de chercher si c’est quelque chose dans mon sac qui avait bougé. Ensuite, j’essayais de me dire que c’était peut-être le vent ». 

Halley Budd a également révélé qu’elle avait depuis essayé de recréer la scène « tant de fois, mais il n’y a aucune explication logique » à ce qui s’est passé. Pour les habitués du pub, la chaise fut déplacée par le fantôme résident de l’établissement, qui serait l’esprit d’une femme qu’ils ont surnommée « Lady Lansdowne ». Travaillant depuis huit ans dans l’établissement, la jeune femme a indiqué qu’elle avait à plusieurs reprises remarqué des choses étranges sans pour autant en être effrayé, ce qui n’est pas le cas de certains membres du personnel qui quitteraient leur job s’ils rencontraient le fantôme pendant qu’ils travaillaient. 

Comme on peut le voir sur cette autre vidéo, une Barmaid est surprise par le mouvement d’une glace accrochée au mur.

« J’espère que Lady Lansdowne en tiendra compte » , a-t-elle indiqué, « parce que je ne veux pas manquer de personnel ».

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) La sonde Lucy est partie aujourd’hui à la conquête des astéroïdes de Jupiter

16 octobre 2021 – La sonde Lucy de la NASA est partie ce matin depuis Cap Canaveral en Floride. Elle se dirigera vers les astéroïdes troyens de Jupiter, corps célestes gravitant autour du Soleil sur la même orbite que celle de la géante gazeuse.

La sonde Lucy voyagera durant six ans avant d’effectuer la majorité de ses observations entre 2027 et 2033. Son but sera d’étudier les astéroïdes troyens, afin de déterminer leur origine et de confirmer ou invalider le modèle de Nice, expliquant la disparité des corps célestes à l’origine de la formation du système solaire. Les astéroïdes troyens sont des astéroïdes qui se situent à des points stables autour de Jupiter, ils sont situés à plus de 700 millions de kilomètres du soleil et ce sera la première fois qu’ils vont être survolés par une mission spatiale. Une fois arrivée à destination, la sonde pourra commencer à étudier ces objets célestes dont la composition, la densité, la forme permettront par exemple d’en savoir plus sur l’évolution de l’agencement des planètes autour de notre soleil. Les astronomes espèrent que l’étude de ces astéroïdes leur permettra de mieux comprendre la naissance de notre système solaire.

UNE SONDE PORTEUSE D’UN MESSAGE À DESTINATION DE NOS DESCENDANTS

En plus de permettre l’étude des astéroïdes de Jupiter, la sonde Lucy servira aussi de capsule temporelle spatiale à destination de nos descendants.  De fait, elle contiendra des écrits de penseurs majeurs ainsi qu’un schéma de la position exacte des planètes le jour du lancement de Lucy. Le parcours de la sonde a été étudié afin de la rendre facilement accessible pour des descendants disposant d’une technologie largement supérieure. En effet, à la fin de sa mission en 2033  Lucy suivra la même orbite que les astéroïdes troyens autour du soleil ce qui signifie qu’elle pourrait errer dans cette orbite  pour des centaines, des milliers voire des millions d’années. De cette façon, les chercheurs espèrent que la sonde Lucy deviendra une relique archéologique qui pourra être récupérée par des descendants ayant la capacité de voyager jusqu’à Jupiter. Cependant nos descendants auront-ils le temps d’atteindre un tel niveau de technologie avant que l’humanité ne disparaisse est une question que l’on peut se poser.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-11T10:26:06+02:009 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser