fbpx

(PARANORMAL) Une femme dit être la cible d’un fantôme

21 juillet 2021 – L’histoire se passe en Angleterre dans le village de Newhall. C’est là, auprès de sa mère, que Leah Lewis a commencé, il y a quelques mois, à vivre une activité paranormale. Dans un premier temps, la jeune femme dit avoir observé la silhouette d’un homme grand et chauve dans la maison qu’elle occupe. Plus tard, c’est à son oreille qu’elle sentit le souffle d’une « personne » invisible. Anodins au début, les événements prirent une tournure inquiétante lorsqu’un jour en sortant de sa douche, elle remarque que quelque chose a laissé une égratignure importante sur sa jambe. Persuadée, qu’elle fut la victime d’une attaque physique de « l’esprit squatteur » qui réside maintenant chez elle, la jeune femme s’est tournée vers le médium psychique Ian Griffith dans l’espoir de se débarrasser du fantôme qui lui en veut.

DIAGNOSTIC MÉDIUMNIQUE

Une fois sur place, en visitant les lieux, le médium a rapidement identifié la source du problème lorsqu’il a senti, selon ses dires, la présence d’un esprit malin « errant dans la maison ». D’après lui, il s’agit du « fantôme d’un grand homme en colère, semblable à l’apparition que Leah Lewis avait déjà repéré ». Pour le parapsychologue, le fantôme serait celui d’un homme qui fut assassiné près du magasin où elle travaillait et qui se serait attaché à elle. Usant d’un rituel particulier, Ian Griffith aurait réussi à faire passer de « l’autre côté », le fantôme en question. Soulagées, la jeune femme et sa mère craignent toutefois son retour à tout moment. À noter, que depuis ces événements, Leah Lewis a remarqué que cela avait activé ses propres capacités psychiques, qu’elle explore maintenant et tente d’affiner.

Bob Bellanca (rédaction btlv.fr source www.stokesentinel.co.uk)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Starliner, la capsule spatiale de Boeing s’apprête à voler vers l’ISS

01 août 2021 – Si tout se passe comme prévu, la capsule CST-100 Starliner de Boeing devrait être lancée le 3 août 2021 pour un deuxième vol d’essai sans équipage. Un vol de la plus haute importance puisqu’il précède l’échec de son premier vol, en décembre 2019.

Alors que tout récemment le module russe Nauka avait rejoint l’ISS c’est un modèle américain cette fois qui s’apprête à rejoindre la station spatiale internationale. Ce vol était initialement prévu pour le 30 juillet 2021, mais ce deuxième vol d’essai du CST-100 Starliner, destiné aux vols habités vers la station spatiale internationale a été repoussé au 3 août. Créé par Boeing pour la Nasa, ce vaisseau commercial sera mis en orbite par le lanceur Atlas 5 de la base de Cap Canaveral, en Floride. Ce deuxième vol-test intervient plus d’un an et demi après l’échec, en décembre 2019, du premier vol lié à des défauts de logiciels de bord et de système de communication du vaisseau. Boeing a alors proposé à la Nasa de réaliser un autre vol d’essai sans équipage à ses frais.

UN VOL À FORT ENJEU

Suite à l’échec de la première tentative en 2019, Boeing s’est retrouvé fortement distancé par son rival Space X dans le domaine du transport d’astronautes. En effet depuis 2019, la société Space X a réussi ses essais, mais surtout, elle a lancé 3 équipages d’astronautes vers l’ISS. Ce vol est également important de par le coût financier qu’il représenterait surtout en cas d’échec. À titre d’exemple, l’échec de 2019 avait coûté à l’entreprise près de 410 millions de dollars. Ce vol a d’ailleurs fait l’objet d’une surveillance active de la part de la NASA qui au cours d’une enquête a localisé un total de 80 corrections nécessaires pour la préparation du Starliner. Enfin, un succès permettrait à Starliner de débuter les vols habités ce qui constitue une nouvelle étape cruciale pour le Starliner de Boeing.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-07-25T00:28:34+02:0021 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser