fbpx
x

Les pépites de BTLV : Premier contact (Table ronde)

20

Plus d’infos sur l’émission : Diffusion : 12/12/2018 | Les pépites de BTLV : Premier contact (Table ronde)
(Version vidéo, cliquez ici)

Les propos tenus dans cette émission n’engagent que la ou les personnes invitées, et en aucun cas la rédaction de btlv.fr qui n’a que pour mission de vous informer sur toutes ces hypothèses.

A l’occasion de la sortie du film « Premier Contact » de Denis Villeneuve, BTLV vous propose une table autour de cette question : Comment réagirions-nous en cas d’un contact extraterrestre massif ? Pour y répondre, de nombreux invités :

Martine Bertrand :
Martine Bertrand exerce depuis plus de vingt ans le métier de dessinatrice et créatrice de costumes dans divers domaines tels que la publicité, la télévision et la danse. Elle a voyagé à travers le monde pour créer de nouveaux ballets dans des institutions prestigieuses. Parallèlement à sa carrière de conceptrice de costumes, elle évolue présentement dans le milieu de l’illustration. Elle a conçu le langage E.T. du film 1er contact.

Christian Comtesse :
Président des Repas Ufologiques, Christian Comtesse possède une grosse expérience dans les enquêtes ufologiques puisqu’il est tombé dans le chaudron au début des années 70. Avec un esprit rationnel, il aborde le sujet Ovni avec beaucoup de discernement. Sans céder aux sirènes du fantasme, Il garde l’esprit ouvert sans toutefois permettre à n’importe quelle hypothèse irréfléchie d’y entrer. Il accède régulièrement à d’importants dossiers classés secret défense dans le domaine de l’ufologie et vient régulièrement nous en rendre compte sur BTLV.

Jean-Pierre Troadec :
Il commence à enquêter sur les ovnis en 1973, se spécialisant rapidement dans les cas de rencontres rapprochées et y privilégiant l’analyse du discours. Il considère les cas de contacts comme étant le reflet d’une sorte de cartographie de l’inconscient des témoins, en interaction avec un phénomène physique inhabituel, pour eux.
Journaliste auditeur de l’institut des hautes étude de défense nationale et co-auteur du livre « les ovnis » au presses universitaire de France

Claude Arz :
Claude Arz est professeur à la Sorbonne et côtoie les hautes sphères intellectuelles. Il a dans le passé sillonné la France et l’Europe à la recherche de l’étrange étrangeté dont parlait André Breton. Dans les années 2000 il plonge dans cette France mystérieuse guidé par le désir de résoudre une énigme.
A découvrir : « La France Mystérieuse » !

Laurence Vanin :
Philosophe, Essayiste, docteur en philosophie politique et épisté-mologie. Son dernier ouvrage « L’énigme du temps » chez DEDRAD.
Découvrez les ouvrages de Laurence Vanin !

Michel Ribardière :
Michel Ribardière est professeur de mathématiques et physique. Ayant passé son enfance en Amérique du Sud et en Polynésie, le sujet OVNI l’a intéressé dès son plus jeune âge. Son père étant le directeur des opérations du Centre National d’Etude Spatiales Guyanais à Kourou, Michel Ribardière a eu l’occasion d’observer plusieurs fois le décollage des fusées Ariane.

Jean Marie Bigorne :
Cela fait plus de quarante ans que Jean-Marie Bigorne enquête sur le phénomène OVNI. Cette passion lui vient de diverses expériences qu’il a lui-même vécu au cours de sa longue et trépidante existence. Il est l’auteur de « Chasseur d’OVNIS » dans lequel il relate le résultat de ses expériences.
A découvrir : « Chasseurs d’OVNIs » !

Daniel Robin :
Président de l’association Ovni Investigation qui est basée à Lyon, cette association compte près de 80 membres qui sont répartis sur toute la France. Il est l’auteur de 3 livres sur le thème Ovnis : « Ovni le Mystère Subsiste », « Ovnis, du secret officiel aux limites de la Science » et « HET et si nous n’étions pas seuls ? ». Il est aussi coauteur de « Ovnis et Conscience » qui propose une nouvelle interprétation du phénomène ovni en lien avec l’énigme de la conscience et la théorie de l’information.
Découvrez les ouvrages de Daniel Robin !

Joël Mesnard :
Il se passionne pour l’aviation. Professeur de mathématiques. Il enquête en mars 1958 sur l’affaire de Bouah-Mama (Algérie). Il quitte l’Education Nationale pour travailler dans la presse aéronautique, à Aviation Magazine. Joël Mesnard ne devient réellement actif en ufologie qu’à partir de 1966. Il enquête pour le GEPA, sur le cas de Cussac notamment.
Découvrez les ouvrages de Joël Mesnard !

Philéo Nathis :
Auteur de l’introduction à l’ouvrage de Robert Siblerud. Philéo Nathis a développé à partir de la source Voyagers une enquête approfondie sur les Anunnaki.
A découvrir : « Terrestres Extraterrestres Notre Histoire avec le Ciel » !

À la Une

(ESPACE) Jeff Bezos compte construire une station spatiale privée

26 octobre 2021 – Jeff Bezos semble vouloir pousser encore plus loin le tourisme spatial. Comme le montre son nouveau projet, Orbital Reef, une  station spatiale privée décrite comme un parc commercial pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes.

La société Blue Origin de Jeff Bezos et Sierra Space se sont associés dans un projet de grande envergure à savoir une station spatiale privée pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes. Ils ambitionnent de pouvoir la rendre opérationnelle d’ici la deuxième moitié de la décennie. Cette station spatiale qui sera baptisée Orbital Reef montre que la course pour la commercialisation de l’orbite terrestre basse a atteint un nouveau stade. Dans un communiqué BLue Origin et Sierra Space ont annoncé que cette station spatiale s’adresserait  à un large panel de client “Agences spatiales expérimentées, consortiums dans les hautes technologies, nations sans programme spatial, médias et agences de voyages, entrepreneurs et inventeurs subventionnés, investisseurs portés vers l’avenir, tous ont leur place”. La station évoluera à 500 km d’altitude, soit un peu plus haut que l’ISS et mesurera 830 m3, soit presque autant que l’ISS.

UN NOUVEAU SUCCESSEUR POUR L’ISS

À l’image de Starlab, Blue Origin et Sierra Space ont donc annoncé à leur tour la mise en place d’une station spatiale privée qui devrait entrer en service à l’horizon 2025. Une annonce qui intervient à un moment où la mise en place d’une station spatiale est intéressante stratégiquement puisque en théorie l’avenir de l’ISS est aujourd’hui officiellement assuré jusqu’en 2024. À cela s’ajoute le fait que d’un point de vue technique, la NASA a entériné le fait qu’elle soit capable d’opérer jusqu’en 2028 même si le patron de la NASA Bill Nelson, s’est prononcé en faveur de son extension jusqu’en 2030. Quoi qu’il en soit, l’ISS a une date de péremption qui approche à grands pas et des stations comme Orbital Reef seront là pour prendre la relève.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-06-16T17:38:53+02:0012 décembre 2018|

Actus susceptibles de vous intéresser