Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

+4000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je rejoins BTLV

7 avril 2020 — Un archéologue et neuf de ses étudiants ont été arrêtés par la police péruvienne pour avoir effectué des fouilles dans un cimetière pré-hispanique pendant le confinement obligatoire en raison de l’épidémie de coronavirus, a déclaré lundi le ministère de la Culture.

« Je déplore les agissements de l’archéologue Pieter Van Dalen et d’un groupe de neuf personnes qui effectuaient le 4 avril des fouilles sur le site archéologique du cimetière de Macatón, à Chancay, pendant l’état d’urgence » et le confinement obligatoire, a déclaré la ministre de la Culture, Sonia Guillén à Channel N.

« C’est regrettable et honteux », a-t-elle ajouté.

L’archéologue et les étudiants de l’Universidad Nacional Mayor de San Marcos avaient reçu une autorisation préalable d’effectuer des fouilles dans ce cimetière de la culture Chancay, à quelque 80 km au nord de Lima, mais ils n’avaient pas le droit d’enfreindre le confinement en vigueur dans le pays depuis le 16 mars.

Leur autorisation a été « suspendue » en raison de l’épidémie du coronavirus, a précisé la ministre.

Selon Canal N, l’archéologue et ses élèves ont été emmenés au poste de police de Chancay, et le bureau du procureur a ouvert une enquête.

Depuis le début du confinement, plus de 51.000 Péruviens ont été interpellés, puis relâchés par la suite, pour avoir enfreint l’interdiction de quitter leur domicile, a déclaré lundi le président Martin Vizcarra.

Le Pérou a enregistré 2.561 cas de coronavirus, avec 93 décès depuis que l’apparition du premier cas il y a un mois.

Outre le confinement, le pays andin a également fermé toutes ses frontières et ses aéroports, et décrété un couvre-feu quotidien de 20h00 à 5h00.

Rédaction btlv.fr (source AFP)