Découvrez le premier site (Vidéo / Audio / Actu) consacré aux mystères de l'espace et de l'univers

Regardez et écoutez BTLV gratuitement et sans engagement pendant 7 jours
+3000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je découvre maintenant

10 juillet 2018 : Une violente tempête sur la planète Mars est à l’origine de la disparition du Rover Opportunity. Si depuis 2004, le robot donnait des nouvelles, depuis deux semaines il est aux abonnés absents. Un événement qui chagrine la NASA, car Opportunity, est un une légende pour l’agence spatiale américaine. Conçu pour n’avoir qu’une durée que de 90 jours, il en est à son 5000e. En 14 ans, Opportunity a plus que rempli sa fonction en envoyant plus de 225 000 clichés de la planète vue du sol.

DEUX POUR LE PRIX D’UN

Le projet initial, baptisé Mars Exploration Rover, fut mis en place avec deux Rover : Opportunity et de son jumeau, Spirit. Si Spirit a rendu l’âme, Opportunity, contre toute attente, a continué son travail. Conscient de cette longévité hors du commun, les scientifiques sont heureux d’avoir pu travailler bien plus que prévu sur les données reçues du petit Rover.

Malheureusement, cela risque bien de changer, car, pris dans une énorme tempête, Opportunity ne répond plus. Interrogé à ce sujet la NASA, par la voix de Ray Arvidson de l’Université de Washington à Saint-Louis, le responsable du programme, l’agence spatiale américaine a reconnu qu’Opportunity avait disparu des radars : « Nous n’avons pas eu de nouvelles du Rover depuis quelques semaines “.

L’ESPOIR EST PERMIS

Fonctionnant grâce à des batteries solaires, Opportunity souffre des conditions climatiques qui empêche les batteries solaires de se recharger. Depuis, il ne communique plus avec la Terre. Cela risque de durer encore quelques jours, car, selon les chercheurs, cette tempête est la plus violente depuis 2007. Même si l’espoir est permis, la NASA n’est pas très rassurée pour son Rover Opportunity. La vraie question est de savoir si Mars subit, elle aussi, un dérèglement climatique. L’homme n’étant pas présent, cela semble peu probable.

Bob Bellanca / source NASA