Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

Pour accéder à toutes nos interviews audio et vidéo
Rejoindre BTLV

20 mai 2020 — En 79 après Jésus Christ la ville de Pompéi avait été complètement détruite par l’éruption du Vésuve. Des scientifiques italiens viennent découvrir une mystérieuse matière noire proche du verre dans une boîte crânienne après l’analyse de squelettes humains carbonisés.

Cette nouvelle a été publiée le New England Journal of Medicine, par Pier Paolo Petrone, scientifique de l’Université de Naples Federico II, et quelques confrères.

Dans le passé des chercheurs avait découvert déjà du pain carbonisé, des squelettes humains, évidemment, ainsi que des bâtiments à deux étages préservés pendant près de deux millénaires, cet article affirme avoir observé les premières preuves de conservation de matière cérébrale.

« En octobre 2018, j’ai examiné des restes humains et j’ai vu quelque chose de brillant dans une boîte crânienne en morceaux. J’étais sûr qu’il s’agissait d’un cerveau humain », a expliqué Paolo Petrone.

Le corps qui a révélé cette particularité se trouve au Collège des Augustales Herculaneum, tout près de Pompéi, c’est là que les chercheurs ont trouvé un matériau noir vitrifié, sur la surface intérieure du crâne. Des analyses réalisées au centre de biotechnologie avancé de Naples auraient confirmé la présence d’éléments de protéine et d’acides gras, issus de tissus du cerveau et de cheveux.

Par le mot « vitrifié », les chercheurs entendent qu’en raison d’une exposition à des températures très élevées, plus de 500 degrés, les substances concernées ont désormais un aspect de verre et sont donc mieux conservées. « Si nous réussissons à réchauffer le matériau, à le liquéfier, nous pourrons peut-être en extraire l’ADN « ,  de nouvelles perspectives s’ouvriront   a conclu Petrone.

François Deymier (btlv.fr/source New England Journal of Medicine)