Découvrez gratuitement le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

+4000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je découvre maintenant

3 décembre 2019 — Le prix Pierre Daix, qui récompense chaque année un beau livre consacré à l’histoire de l’art moderne et contemporain, a été attribué lundi par François Pinault à l’historien Rémi Labrusse pour « Préhistoire. L’envers du temps », qui met en regard préhistoire et art moderne.

Ce prix, doté de 10.000 euros, a été créé par le milliardaire et mécène François Pinault en 2015, en hommage à son ami écrivain et historien de l’art Pierre Daix, décédé en 2014.

Le jury, présidé par l’ancien ministre de la Culture Jean-Jacques Aillagon, a unanimement souhaité récompenser « une exploration subtile ». « Son auteur fait jaillir les ombres et fantasmes immémoriaux qui ont nourri l’inspiration des artistes. L’idée de préhistoire, ses contenus, ses contradictions, ses constructions affleurent sous la plume de Rémi Labrusse, à la lumière rasante de la modernité ».

« Préhistoire. L’envers du temps », paru en mai, accompagnait une étonnante exposition au Centre Pompidou « Préhistoire. Une énigme moderne » qui s’est achevée en septembre et dont Rémi Labrusse était co-commissaire.

Du Mammouth de la Madeleine (Tursac, Dordogne) à Max Ernst et Brassaï, cette exposition mettait en lumière le lien unissant la préhistoire à l’art moderne et contemporain. La prise de conscience de l’existence de la préhistoire a été notamment concomitante de l’émergence de l’art moderne.

Alors que l’homme de l’ère pré-industrielle, inquiet de l’avenir, envisage une possible fin du monde, « la préhistoire s’est installée dans les représentations occidentales à partir de la fin du 18e siècle. Dès lors, géologie, biologie, anthropologie se sont inscrites sur l’horizon d’un temps démesurément étiré, à partir de réalités fragmentaires qui résistaient à une élucidation stable », a expliqué Rémi Labrusse.

Cet historien de l’art, professeur à l’université Paris Nanterre, s’est spécialisé dans les rapports entre l’art du 20e siècle et les arts non européens. Ses travaux ont débouché sur l’organisation d’importantes expositions et des études sur Matisse, Bonnard, Miro, ou encore l’ouvrage « Islamophilies. L’Europe moderne et les arts de l’Islam ».  –« Préhistoire. L’envers du temps – Editions Hazan, collection « Beaux Arts ».

Rédaction btlv.fr (source AFP)