fbpx

(PRÉHISTOIRE) Les premiers hommes auraient peut-être hiberné pour survivre au froid

22 décembre 2020 – Voilà une centaine de milliers d’années, des Néandertaliens auraient pu hiberner afin de résister aux froids extrêmes de leur époque. A la manière des marmottes, les hommes de Néandertal, en attendant le retour des beaux jours, hibernaient dans leurs grottes. C’est l’information qui a été donné dans la revue L’Anthropologie. D’après les archéologues, les hommes de Néandertal avaient pris l’habitude de ralentir leur métabolisme et dormaient des mois durant pour résister au froid extrême qui sévissait il y a des centaines de milliers d’années.

Le site de la Sima de los Huesos © César Manso/AFP/Getty Images

Pour arriver à l’hypothèse  – que les archéologues émettent dans The Guardian – ils ont étudié des ossements retrouvés à Atapuerca (Espagne) dans la grotte Sima de los Huesos.

STRATÉGIE D’HIBERNATION

Les ossements semblent être ceux d’hommes ayant vécu il y a plus de 400 000 ans, probablement les premiers Néandertaliens. L’équipe a remarqué que les lésions des squelettes de ces hommes correspondaient à celles des animaux qui hibernent. En effet, la croissance des os des hommes de Néandertal semblerait avoir été altérée durant les périodes les plus froides de l’année. Les auteurs de l’étude soulignent : « nous estimons que ces troubles sont consécutifs à une hibernation dans des grottes sombres ». Ils précisent que cette découverte « peut ressembler à de la science-fiction », cependant ils expliquent que des mammifères pouvant ressembler à l’homme hibernent.

Ces hommes des cavernes avaient certainement « des états métaboliques qui les ont aidés à survivre pendant de longues périodes dans des conditions frigides, avec des réserves limitées de nourriture et suffisamment de réserves de graisse corporelle ». Les archéologues avancent que c’était « une stratégie d’hibernation, la seule solution pour eux afin de survivre des mois dans une grotte à cause du froid ». Il semblerait que, de nos jours, certaines personnes déclenchent aussi ce processus de survie dans des conditions de froid extrême. Cet instinct pourrait venir de cette technique de l’Homme de Néandertal. D’autres correspondances entre lui et l’homme moderne semblent se dévoiler. Voir l’article : l’homme de Néandertal avait développé des rites funéraires.

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CULTURE) Cette nouvelle émission de télé va réveiller les morts !

21 avril 2021 – L’émission s’intitulera “Hôtel du temps”, et sera présentée par l’animateur Thierry Ardisson, sur la chaîne France 3… Le concept ?

Réaliser des interviews de grandes stars décédées, le tout, grâce aux effets spéciaux ; pour évoquer avec elles, leur carrière ou leurs engagements personnels. En bref, ressusciter les morts.

DES INTERVIEWS FICTIONS

Les interviews de l’Hôtel du temps, seront bien sûr fictives, Thierry Ardisson affirme d’ailleurs qu’elles seront réalisées en se servant de vraies déclarations tenues par les célébrités défuntes. Le tout, illustré par des effets spéciaux, comme avec la technique innovante du “Face Retriever », qui serait encore plus efficace que les désormais célèbres deepfakes, hypertrucage en bon français, tels qu’utilisés dans l’émission d’imitation “C’est Canteloup”, sur TF1.

DES DEEP-FAKES AMÉLIORÉS 

Cette méthode du face retriever est un concept inédit, entièrement pensé pour l’émission Hôtel du temps.

Plus concrètement, son fonctionnement repose sur la technologie, deepfake, mais va un peu plus loin. En effet, pour réaliser une interview, l’émission fera appel à deux personnes : un comédien pour le physique et la personnalité de la célébrité interviewée ; et un imitateur, qui s’assurera de reproduire une voix, la plus proche possible de la star censée être présente.

UN PROJET LONG ET COÛTEUX

Le projet de l’hôtel du temps, est aussi ambitieux que coûteux, en effet, selon le Parisien, le budget de l’émission serait proche des 600 000 euros. Un premier numéro, avec pour invité, Jean Gabin, pour lequel il aura fallu près de deux ans de préparation, avant de pouvoir commencer à tourner.

Un concept d’émission auquel songeait Thierry Ardisson, depuis longtemps. L’animateur a pu s’y consacrer pleinement, après son départ de la chaîne C8, en 2019.

Avant d’arriver sur France 3, l’émission avait été proposée à la diffusion, aux deux plus grandes plateformes de streaming légal Netflix, et Amazon Prime Video, sans succès. C’est finalement le groupe France Télévision, qui s’est laissé convaincre par l’originalité du concept.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2020-12-22T16:53:55+01:0022 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser