Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

+4000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je rejoins BTLV

8 mai 2020 — Aujourd’hui, nous allons parler d’argent !

Parce que si l’argent dirige le monde et que nos banques raffolent des spéculations sur les marchés boursiers, et bien nous avons la possibilité de reprendre le contrôle, si ce n’est de la bourse, tout du moins de la nôtre !

Et si nous décidions dès aujourd’hui que notre argent allait maintenant servir à la transition vers ce Nouveau Monde à bâtir ?

Je vous propose pour cela un petit tour d’horizon des différentes possibilités qui s’offrent à nous…

Deux banques alternatives mettent votre argent dans des placements éthiques.

Il y a la NEF avec son Livret d’épargne, qui utilise votre argent pour accompagner des projets tournés vers les énergies renouvelables, les filières agricoles biologiques et les projets favorisant l’économie circulaire.

Le Crédit Coopératif s’engage également dans cette démarche avec son Livret AGIR. L’argent de votre épargne sert à soutenir en priorité des actions sociales.

Sachez que nous sommes en droit de demander à notre banque ce qu’elle fait avec notre argent et dans quels projets elle l’investit.

Certains ont eu l’idée ingénieuse de créer une nouvelle monnaie alternative, locale et citoyenne.

C’est le cas de La Pêche. Lancée en 2014 à Montreuil, elle est arrivée sur Paris en 2018 et circule aujourd’hui dans 8 arrondissements. Le principe est simple : vous achetez des pêches avec des euros et vous faites vos achats avec cette monnaie.

Mais ce n’est pas tout… La Pêche crée de la valeur… Pour cent euros, vous recevez 103 pêches et vous choisissez où seront réinvesties ces trois pêches. Les cent euros sont quant à eux placés à la NEF pour financer des projets éthiques.

À ce jour, rien que dans la commune de Montreuil et de ses environs, La Pêche fait le bonheur de 800 particuliers – adhérents, de 80 commerçants et près de 200 000 euros ont déjà été convertis.

À Montpellier, cette initiative a été suivie en 2018 et une nouvelle monnaie a également vu le jour : La Graine. Avec plus de 300 adhérents, cette monnaie finance des projets environnementaux, respectant les valeurs de solidarité, de partage et de démocratie.

Ces moyens de paiement alternatifs favorisent les échanges locaux et soutiennent les projets écologiques, sociaux et culturels.

C’est donc un moyen efficace de lutter contre la délocalisation et la spéculation boursière.

Par ailleurs, l’Association Slow money propose une vision alternative du rôle de l’investisseur. Leur vision remet l’argent au service de l’Homme et de la Nature, partant du principe que les fondements sont la terre, que les entrepreneurs sont les graines et que les investisseurs sont l’eau.

Avec leur mouvement citoyen Graines de vie dédié à la sauvegarde des variétés potagères et fruitières, les équipes de Slow Money sélectionnent des projets locaux, mènent des recherches, suggèrent des partenariats pour aider ces initiatives à se déployer.

Alors oui ! Nous pouvons reprendre le contrôle de notre épargne et de notre argent pour contribuer à une économie sociale, solidaire et éthique qui bâtit le monde de demain.

Sandrine Chopin (btlv.fr)