Découvrez la seule TV/Radio qui vous dit toute la vérité sur la santé, le médical et les lobbies pharmaceutiques

Regardez et écoutez BTLV gratuitement et sans engagement pendant 7 jours
+2000H d'émissions pour ne plus jamais dire "JE NE SAVAIS PAS"
Je découvre maintenant

Une équipe de chercheurs basée aux Etats-Unis a mis au point une crème solaire qui sert de seconde peau pour protéger le corps des ultraviolets.

Cette matière pourrait à l’avenir protéger les plaies. Elle a été développée à partir de l’ADN de sperme de saumon et  On le sait tous, dès que le soleil revient, c’est la peau qui prend. Et pour trouver la bonne crème solaire (qui ne pollue pas et qui n’est pas nocive pour le corps) c’est la croix et la bannière. Il semblerait que ces chercheurs aient la solution. Dans leur article publié dans Scientific Reports, ils expliquent que la crème est un mélange d’ADN de sperme de saumon, d’eau et d’éthanol, servant de seconde peau « sacrificielle », c’est-à-dire qui subirait les dommages à la place de la peau en-dessous.

Comment ça marche ?

Ce film d’ADN réduit la lumière UVC et UVB jusqu’à 90% et celle des UVA jusqu’à 20%. De plus, les chercheurs ont remarqué que plus la matière est exposée à la lumière UV, et plus sa densité augmentait, ainsi que son efficacité, « plus vous restez sur la plage, plus il devient écran solaire » ajoute Guy German, chercheur à la Binghamton University, dans l’Etat de New York, au Telegraph. Cette crème présente un second intérêt. L’eau est conservée plus longtemps, permettant de garder une hydratation de la peau pour une durée plus longue que si la peau avait été à nue. Cela favoriserait une guérison plus rapide des plaies.

Source : Futura