fbpx

(ROVER CURIOSITY) Une mystérieuse source de méthane aurait été découverte sur Mars

19 juillet 2021 — Le rover Curiosity de la NASA a enregistré six fois des pics de méthane, mais les scientifiques n’ont pas pu identifier d’où ils provenaient.  Il faut savoir que le méthane se désintègre en seulement  330 ans, et  les scientifiques suggèrent donc que ses émissions sur la planète rouge pourraient être associées à des organismes vivants qui sont toujours sur Mars.

Depuis 2012, les systèmes du rover Curiosity, qui a atterri dans le  cratère Gale , signalent des pics de méthane, qui pourraient être des explosions de gaz produit par des micro-organismes. Pour vérifier cette théorie, des scientifiques du California Institute of Technology ont pu calculer l’emplacement approximatif de la source de gaz, ils ont publié les résultats préliminaires dans Research Square, mais n’ont en revanche pas encore été évalués par des pairs.

Des pics de méthane localisés à proximité du rover Curiosity © NASA

Les chercheurs ont modélisé les particules de méthane  enregistrés par le rover Curiosity depuis 2012 en prenant en compte la vitesse et la direction du vent au moment de leur détection. L’équipe a ensuite fait “machine arrière” dans le but de retracer ces particules jusqu’à leurs éventuels points d’émission, en tenant compte de la vitesse et de la direction du vents. Après avoir analysé chaque foyer, ils ont pu tracer la zone où le méthane est le plus susceptible de se trouver. Il s’est avéré que c’était à seulement quelques dizaines de kilomètres du rover – au nord-ouest du cratère Gale.

Jusqu’à maintenant on estime  que presque tout le méthane sur Terre est d’origine biologique, ce gaz peut apporter une réponse à l’une des principales questions que tous les scientifiques se pose : y a-t-il de la vie sur Mars ? Même si le méthane sur la planète rouge est produit par des processus non biologiques, cela peut indiquer une activité géologique. Qu’elle soit biologique ou non, rappelons que la durée de vie détectable du méthane n’est que de 330 ans après exposition au soleil. Cela signifie que tout ce qui a produit le méthane détecté par Curiosity pourrait encore le produire aujourd’hui.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Starliner, la capsule spatiale de Boeing s’apprête à voler vers l’ISS

01 août 2021 – Si tout se passe comme prévu, la capsule CST-100 Starliner de Boeing devrait être lancée le 3 août 2021 pour un deuxième vol d’essai sans équipage. Un vol de la plus haute importance puisqu’il précède l’échec de son premier vol, en décembre 2019.

Alors que tout récemment le module russe Nauka avait rejoint l’ISS c’est un modèle américain cette fois qui s’apprête à rejoindre la station spatiale internationale. Ce vol était initialement prévu pour le 30 juillet 2021, mais ce deuxième vol d’essai du CST-100 Starliner, destiné aux vols habités vers la station spatiale internationale a été repoussé au 3 août. Créé par Boeing pour la Nasa, ce vaisseau commercial sera mis en orbite par le lanceur Atlas 5 de la base de Cap Canaveral, en Floride. Ce deuxième vol-test intervient plus d’un an et demi après l’échec, en décembre 2019, du premier vol lié à des défauts de logiciels de bord et de système de communication du vaisseau. Boeing a alors proposé à la Nasa de réaliser un autre vol d’essai sans équipage à ses frais.

UN VOL À FORT ENJEU

Suite à l’échec de la première tentative en 2019, Boeing s’est retrouvé fortement distancé par son rival Space X dans le domaine du transport d’astronautes. En effet depuis 2019, la société Space X a réussi ses essais, mais surtout, elle a lancé 3 équipages d’astronautes vers l’ISS. Ce vol est également important de par le coût financier qu’il représenterait surtout en cas d’échec. À titre d’exemple, l’échec de 2019 avait coûté à l’entreprise près de 410 millions de dollars. Ce vol a d’ailleurs fait l’objet d’une surveillance active de la part de la NASA qui au cours d’une enquête a localisé un total de 80 corrections nécessaires pour la préparation du Starliner. Enfin, un succès permettrait à Starliner de débuter les vols habités ce qui constitue une nouvelle étape cruciale pour le Starliner de Boeing.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-07-19T16:13:06+02:0019 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser