Plus d’infos sur l’émission :
Charles-Maxence Layet, journaliste et fondateur de la revue « Orbs l’autre Planète » vous présente une émission autour de l’oeuvre de William Morris. William Morris était un fantastique esprit universel du 19e siècle britannique. Tout à tour illustrateur, architecte, imprimeur, entrepreneur, traducteur et militant politique libertaire, ses visions et sa plume ont illuminé ses contemporains, jusqu’à directement inspiré Tolkien, qui écrira le Seigneur des Anneaux plusieurs décennies après.

Notre invité : David Meulemans, fondateur des Forges de Vulcain, éditeur engagé dans la publication intégrale des oeuvres littéraires de William Morris – dont son roman « La Source au bout du monde » paru en novembre 2016 – et grand spécialiste de celui-ci.

William Morris (1834-1896) est l’un des véritables précurseurs de la Fantasy. Eminemment célèbre outre-manche, la pleine influence de Morris est sous-estimée dans nos contrées. Les visions de cet esprit universel, généreux et épris de justice sociale, un véritable « homme de la renaissance » fameux et estimé tant pour ses œuvres littéraires que pour son travail d’éditeur et ses créations dans les arts décoratifs, ont inspiré des grands auteurs et mouvements artistiques de son temps et des décennies qui suivirent.

La Source au bout du monde, un grand roman d’aventure merveilleux et initiatique, maintenant disponible en français en version intégrale, est sans doute l’oeuvre de Morris qui a le plus influencé Tolkien, l’auteur de la série du Seigneur des Anneaux. La devise de Morris, “la camaraderie avant tout” (en anglais : “fellowship is life”) est ainsi, à la fois, un slogan politique – et une des sources de la “compagnie de l’anneau” de Tolkien. Et certains des personnages (Gandalf) du Seigneur des Anneaux sont directement inspirés de personnages de la Source (Gandolphe)…

Militant politique libertaire, engagé dans l’émergence du socialisme britannique, ardent défenseur de l’environnement et du patrimoine architectural, William Morris a multiplié les prises de parole publique, prônant l’amélioration de la qualité de la vie des travailleurs manuels, et des ouvriers dans leur ensemble, grâce à l’éducation, les loisirs, et l’enseignement des arts appliqués.

Tour à tour peintre, illustrateur, écrivain, architecte, imprimeur, entrepreneur, traducteur, les visions de Morris ont durablement influencé la culture et la littérature fantastique anglaise.

Sa passion pour le Moyen Âge, son imagination visuelle, son goût plastique pour la beauté et la nature, lui ont fait jouer un rôle majeur dans deux mouvements artistiques de l’époque victorienne : les préraphaélites, qui ont eu une immense influence sur l’esthétique de la « Fantasy », et le mouvement “Arts and Crafts”, un courant des arts visuels tourné vers l’art décoratif et l’artisanat d’art. En France et en Belgique, Morris a aussi inspiré la mouvance Art nouveau.

Calligraphe et typographe, il créée de nouveaux caractères d’imprimerie, lisible et élégant, considérées aujourd’hui comme des chefs d’oeuvre et une des sources d’influence de l’école du Bauhaus, mouvement artistique d’avant-garde d’origine allemande portant sur l’architecture et le design.