fbpx

(SANTÉ) Face à la Covid-19, les Chinois plébiscitent leur médecine traditionnelle

12 janvier 2021 — Alors que la course mondiale à la production d’un vaccin Covid-19 se poursuit, la Chine semble avoir fait d’énormes progrès, l’un de ses leaders en matière de vaccins, Sinovac, vendant déjà des produits à l’étranger.

Pourtant, les médias chinois consacrent de longs articles à la médecine traditionnelle, affirmant que c’est grâce à elle que le coronavirus a pu être guéri dans le pays. Il sera difficile sur cette question d’avoir un avis définitif.En tous les cas en Chine la médecine traditionnelle reste très populaire.

UNE MÉDECINE MOINS CHÈRE

La médecine traditionnelle, remboursée en Chine et moins chère que les médicaments occidentaux, représente environ « 25 % en valeur » du marché pharmaceutique local, une part « significative » et « stable » ces dernières années, malgré l’ouverture croissante du pays à la médecine moderne, selon John Lin, du cabinet EY-Parthenon à Shanghai. L’État chinois œuvre à sa reconnaissance dans le monde entier et encourage sa modernisation, dans l’espoir de l’exporter davantage, malgré de sérieux obstacles.

UNE MÉDECINE PERSONNALISÉE

L’un des principes fondamentaux de la médecine traditionnelle chinoise, dont les origines remontent à 2 400 ans, est d’être personnalisé : pour une même pathologie, les ingrédients et leur dosage varient selon chaque patient.

« C’est comme une peinture : chaque traitement est unique. Alors que la médecine occidentale ressemble plus à de la photographie » avec ses produits standardisés, juge Wang Zhenyi, coloproctologue à l’hôpital Yueyang.

C’est là tout le problème pour faire homologuer la médecine traditionnelle à l’étranger : elle est souvent peu compatible avec les essais cliniques modernes, qui impliquent de tester un produit strictement identique sur de nombreux patients.

Par ailleurs, comme ces produits contiennent généralement des dizaines d’ingrédients à la fois, il est extrêmement ardu de comprendre leur mécanisme d’action et de prouver scientifiquement leur efficacité.

Les ingrédients d’origine animale, provenant parfois d’espèces menacées, ternissent aussi l’image de la médecine traditionnelle, même si leur utilisation par les médecins chinois avait beaucoup diminué ces dernières années, grâce à des produits de substitution synthétiques.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Est-il dangereux de jouer au Ouija ?

28 février 2021 – Pour capter des informations ou par amusement, les adeptes du spiritisme s’adonnent au Ouija (prononcé « oui-ja »). Invention du XIXème siècle, cette planche sur laquelle se trouvent les lettres de l’alphabet, les chiffres, et les termes « oui », « non » voire « bonjour » et « au revoir », semble pouvoir être l’intermédiaire entre le monde de l’au-delà et les vivants. Les utilisateurs du Ouija questionnent l’esprit qui serait « appelé » en séance par l’intermédiaire d’un objet (un verre ou une « goutte »). Ce dernier se dirige vers les symboles, les uns après les autres, afin de constituer des réponses à leurs questions. Pour certains, le déplacement est dû à l’énergie des participants ou à l’effet idéomoteur (mouvements inconscients des personnes qui touchent l’objet durant la séance), pour d’autres à des entités appartenant au monde du subtil ou au royaume des défunts.

Alors que la communauté scientifique considère la pratique comme une pseudoscience, et que pour certains parapsychologues, le Ouija est sans danger particulier, un certain nombre de médiums déconseillent fortement de  » jouer avec ça « . En effet, des expériences négatives en séance et/ou des conséquences indésirables pourraient se manifester en s’adonnant à la pratique du Ouija (voir la libre antenne BTLV du 25 janvier).

En 1901, William Fuld, inventeur et entrepreneur américain de Baltimore (Maryland), a commencé la production de ses propres planches sous le nom de « Ouija ». D’après lui, « Ouija » serait un ancien mot égyptien signifiant  » bonne chance. » Il est aussi la combinaison de « oui » en français et en allemand. Le Ouija fût considéré pendant longtemps comme un jeu de société, puis pendant la première guerre mondiale, Pearl Curran (médium américaine) en a fait un support de divination. Elle aurait été guidée, via le Ouija par Patience Worth pour écrire ses romans.

Les spirites disent que le Ouija est une forme de médiumnité qui permettrait de communiquer avec d’autres plans. Pour les religions monothéistes, cette pratique est liée à l’occulte, et ceux qui participent à des séances de Ouija parlent en réalité avec le Diable ou des entités négatives.

Alors si comme dans le film  » Jumanji « , vous préférez ne pas être obligé de terminer la partie, mieux vaut peut-être ne pas la commencer … Cependant, pour les plus audacieux d’entre vous, pourquoi ne pas aller passer une soirée au château de Fougeret, dans la Vienne, pour oser l’expérience avec Véronique Geffroy, une experte en la matière ?

Voir également l’émission  » Les Affranchis de l’info  » : Paranormal, peut-on tout expliquer ? (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

2021-01-12T16:01:17+01:0012 janvier 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser