fbpx

(SANTÉ) La vitamine D est-elle bénéfique contre le COVID-19 ?

8 décembre 2020 – Si la pandémie mondiale continue de faire des victimes, des scientifiques et des médecins essayent depuis quelques mois de comprendre quels sont les impacts du SARS-CoV-2 sur l’organisme et comment le système immunitaire peut se défendre. Il est connu que parmi les vitamines, la D peut renforcer le système immunitaire et réduire les inflammations.

Une étude, publiée dans la revue JAMA Network Open, le 3 septembre, a mis en évidence que le risque d’être infecté par le COVID-19 était presque deux fois plus élevé chez les sujets qui avaient une carence en vitamine D.

Cette carence n’entraînant pas forcément un risque supplémentaire, il est intéressant de faire des études complémentaires pour montrer un éventuel lien de cause à effet. Face à un virus, la vitamine D stimulerait les réponses du système immunitaire et atténuerait la réponse inflammatoire. Un supplément en vitamine D est régulièrement conseillé pour optimiser notre immunité. D’après une méta-analyse publiée dans la revue BMJ et mise à jour en juillet sur medRxiv, les compléments en vitamine D ont réduit les risques d’infections des voies respiratoires. Une étude antérieure a montré que dans 20 pays d’Europe, si les niveaux de vitamine D étaient bas, les cas de coronavirus et les éventuels décès étaient plus élevés.

TOUT DANS LES PRODUITS NATURELS

La vitamine D est recommandée par de nombreux médecins. Via une alimentation équilibrée et une exposition régulière au soleil, nous pourrions augmenter naturellement notre taux de vitamine D. L’apport quotidien conseillé pour un adulte est de 600 UI (unités internationales) en Europe. Le docteur Daniel Ballesteros nous avait, par ailleurs précisé lors d’une interview qu’en mangeant en mangeant saint, vert et « Bio », nous consommerions plus d’anti radicaux libres. Pour améliorer votre santé et votre immunité de manière naturelle, vous retrouverez tous les conseils du docteur Daniel Ballesteros dans l’émission Bienvenue en Terre Happy – Les experts (réservé aux abonnés). Voici également notre article « tout pour booster ses défenses immunitaires naturellement ». Et si vous voulez connaitre l’action de la Vitamine D sur le cancer, voici l’article de la rédaction de btlv.fr.

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Est-il dangereux de jouer au Ouija ?

28 février 2021 – Pour capter des informations ou par amusement, les adeptes du spiritisme s’adonnent au Ouija (prononcé « oui-ja »). Invention du XIXème siècle, cette planche sur laquelle se trouvent les lettres de l’alphabet, les chiffres, et les termes « oui », « non » voire « bonjour » et « au revoir », semble pouvoir être l’intermédiaire entre le monde de l’au-delà et les vivants. Les utilisateurs du Ouija questionnent l’esprit qui serait « appelé » en séance par l’intermédiaire d’un objet (un verre ou une « goutte »). Ce dernier se dirige vers les symboles, les uns après les autres, afin de constituer des réponses à leurs questions. Pour certains, le déplacement est dû à l’énergie des participants ou à l’effet idéomoteur (mouvements inconscients des personnes qui touchent l’objet durant la séance), pour d’autres à des entités appartenant au monde du subtil ou au royaume des défunts.

Alors que la communauté scientifique considère la pratique comme une pseudoscience, et que pour certains parapsychologues, le Ouija est sans danger particulier, un certain nombre de médiums déconseillent fortement de  » jouer avec ça « . En effet, des expériences négatives en séance et/ou des conséquences indésirables pourraient se manifester en s’adonnant à la pratique du Ouija (voir la libre antenne BTLV du 25 janvier).

En 1901, William Fuld, inventeur et entrepreneur américain de Baltimore (Maryland), a commencé la production de ses propres planches sous le nom de « Ouija ». D’après lui, « Ouija » serait un ancien mot égyptien signifiant  » bonne chance. » Il est aussi la combinaison de « oui » en français et en allemand. Le Ouija fût considéré pendant longtemps comme un jeu de société, puis pendant la première guerre mondiale, Pearl Curran (médium américaine) en a fait un support de divination. Elle aurait été guidée, via le Ouija par Patience Worth pour écrire ses romans.

Les spirites disent que le Ouija est une forme de médiumnité qui permettrait de communiquer avec d’autres plans. Pour les religions monothéistes, cette pratique est liée à l’occulte, et ceux qui participent à des séances de Ouija parlent en réalité avec le Diable ou des entités négatives.

Alors si comme dans le film  » Jumanji « , vous préférez ne pas être obligé de terminer la partie, mieux vaut peut-être ne pas la commencer … Cependant, pour les plus audacieux d’entre vous, pourquoi ne pas aller passer une soirée au château de Fougeret, dans la Vienne, pour oser l’expérience avec Véronique Geffroy, une experte en la matière ?

Voir également l’émission  » Les Affranchis de l’info  » : Paranormal, peut-on tout expliquer ? (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

2020-12-08T14:57:55+01:008 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser