3 juin 2021 – Voilà une étude, qui semble donner raison au célèbre dicton, “le monde appartient à ceux qui se lèvent tôt”, en effet selon de récentes recherches, cela s’appliquerait également à la santé mentale. D’après les chercheurs, le sommeil et l’humeur seraient très liés. De nouvelles données venant confirmer un constat, déjà réalisé quelques années plus tôt, lors de précédentes études sur le sujet.

UNE BAISSE DE LA DÉPRESSION

D’après une récente étude publiée dans la revue scientifique JAMA Psychiatry, et réalisée par l’Université du Colorado, à Boulder et le Broad Institute aux États-Unis, se réveiller plus tôt que d’habitude, réduirait de 23% le risque de dépressions.

Des chiffres conséquents, qui viennent appuyer des résultats obtenus après une première étude, réalisée en 2018, par le docteur Vetter, montrant que les risques de tomber en dépression, chez les lèves-tôt, baissaient drastiquement, de 27%, cette fois-ci .

Cette nouvelle étude plus poussée, se concentre sur les résultats obtenus, après avoir suivi 840 000 un large échantillon de 840 000 personnes.

Pour conclure, si une personne qui est habitué de se coucher habituellement à 1h du matin, en se couchant un heure plus tôt, à minuit, et en gardant la même durée de sommeil, cette dernière pourrait faire chuter son risque de dépression de 23%, mais en se couchant à 23 heures, le chiffre passerait à 40% chez cette même personne ! Nul besoin de forcément dormir plus.

Les scientifiques invitent donc, tant que faire se peut à se coucher plus tôt, et donnent quelques conseils pour passer une bonne nuit de sommeil « Gardez vos journées lumineuses et vos nuits sombres. Prenez votre café du matin sur le porche. Marchez ou faites du vélo pour vous rendre au travail si vous le pouvez, et éteignez vos appareils électroniques le soir ».

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV