fbpx
x

(SANTÉ) Selon une étude la pratique de la méditation favoriserait la qualité du sommeil chez les enfants

13 juillet 2021 — Les enfants qui apprennent les techniques de méditation en pleine conscience ont non seulement une meilleure santé mentale, mais aussi un meilleur sommeil. Une nouvelle étude a montré que les enfants qui ont suivi des cours de méditation  pendant deux ans ont commencé à dormir 74 minutes de plus que les autres.

L’étude, publiée dans le  Journal of Clinical Sleep Medicine , a concerné  1 000 élèves de troisième et cinquième année dans des familles défavorisées  de San Francisco, aux États-Unis.

UNE EXPÉRIENCE MENÉE SUR DEUX ANS

Un département scolaire a servi de groupe témoin, tandis qu’un autre département a mis en œuvre un programme de pleine conscience de « Pure Edge », une organisation à but non lucratif qui propose des programmes gratuits aux écoles et aux organisations  pour développer leurs compétences pour la gestion du stress.

Deux fois par semaine, les enfants ont appris des techniques de respiration, des mouvements basés sur le yoga et des moyens de reconnaître et de gérer le stress. L’expérience a duré deux ans.

Au cours de cette période, les enfants du groupe témoin ont réduit leur sommeil de 63 minutes en moyenne par nuit, tandis que le temps de sommeil paradoxal est resté stable.

En revanche, les enfants qui ont suivi des cours en pleine conscience ont vu leur nuit  s’allonger de  74 minutes de sommeil complet de plus et 24 minutes de sommeil paradoxal en plus.

« Les enfants qui ont terminé la formation ont dormi en moyenne 74 minutes de plus par nuit qu’avant l’intervention. C’est un énorme changement. Ils ont eu près d’une demi-heure de sommeil paradoxal. C’est vraiment incroyable. Il existe des preuves théoriques provenant d’animaux et d’humains qui suggèrent qu’il s’agit d’une phase de sommeil très importante pour le développement neuronal et la fonction cognitive et émotionnelle », concluent les chercheurs.

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(FOSSILE) Un paresseux géant retrouvé en Guyane

27 octobre 2021 – Quatre mètres, quatre tonnes. Aussi lourd qu’un éléphant. Trouver le squelette d’un paresseux géant en Guyane est une première en France. L’espèce a disparu il y a 12 000 ans.

C’est le paléontologue Pierre-Olivier Antoine qui est à l’origine de la découverte… Dans une mare de boue, dans la région de Maripasoula, à la frontière du Suriname. “Il est très difficile de trouver des fossiles en Guyane à cause de l’acidité des sols et du couvert forestier”, explique ce professeur à l’Université de Montpellier.

Des vestiges ont déjà été trouvés en Patagonie, au sud de l’Argentine, mais jamais dans le département français. Pendant une semaine, six paléontologues ont déterré plusieurs os dont des maxillaires et des mandibules, en plein cœur de la forêt amazonienne. L’espèce a rapidement été identifiée : c’est un Eremotherium laurillardi. Un herbivore qui, contrairement à son descendant actuel, ne se déplaçait qu’à terre et non dans les arbres… Ce que l’on comprend aisément lorsqu’on pèse plusieurs tonnes…

La trouvaille est une aubaine pour la Guyane. Les paléontologues espèrent retrouver des restes d’autres animaux ayant vécu en même temps que le paresseux géant. Les fossiles ont été présentés à certains collégiens guyanais.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-07-13T13:48:06+02:0013 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser