fbpx
x

(SANTÉ) Trop de frites et de chips rendent cet adolescent aveugle !

28 mai 2021 – Il a des problèmes de santé liés à son alimentation depuis ses 14 ans, un adolescent britannique de 17 ans, a récemment perdu la vue. Un accident très vraisemblablement lié à d’importantes carences alimentaires, accumulées au fil des années.

DES FRITES ET DES PRINGLES

A 14 ans, lorsque le jeune homme commence à connaître ses premiers problèmes de santé, liés à son alimentation, avec notamment un baisse de la vue « Son régime consistait essentiellement à une portion de frites par jour, qu’il achetait au resto de fish and chips du coin.” déclare Docteur Deniz Atan, le médecin l’ayant pris en charge à l’hôpital de Bristol, au sud du Royaume-Uni.  “Au goûter, il grignotait des Pringles, et de temps en temps une tranche de jambon entre deux tranches de pain blanc », poursuit de médecin.

Un alimentation bien trop pauvre en nutriments essentiels, surtout pour un adolescent en pleine croissance… Rapidement, une carence en vitamines B12 c’est fait ressentir, puis d’autres vitamines nécessaires au corps humain, ont fini par manquer.

Les troubles de l’alimentation dont souffre le britannique sont si graves, qu’il refusait même d’ingérer les compléments alimentaires, pourtant vitaux, afin de contrebalancer les effets de sa mauvaise nutrition, cela aurait même pu lui éviter cette cécité. Le jeune homme explique son refus “par une aversion de certaines textures de nourriture, et les frites et les chips étaient les seules choses qu’il arrivait à manger”, raconte Deniz Atan.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

Des animaux et des plantes commencent à vivre sur le “7ème” continent de déchets

3 décembre 2021 – Presque 2 000 milliards de déchets plastiques polluent les océans. Agglomérés en un grand continent dans le Pacifique, ils accueillent désormais des animaux et des plantes.

Ce septième continent s’étend sur 1,6 million de km². C’est une surface trois fois plus grande que celle de la France. Alors qu’on cherche à savoir comment résoudre cette catastrophe climatique, des scientifiques s’aperçoivent que des espèces côtières commencent à coloniser ce nouvel habitat en plastique… Ces animaux sont pourtant étrangers du grand large.

C’est l’équipe de Linsey Haram, chercheuse au Centre Smithsonian de recherches sur l’environnement, qui tire la sonnette d’alarme. Elle et ses collègues ont publié un papier disponible dans la revue Nature

LE PLASTIQUE COMME HABITAT ?

La faune qui occupe désormais cette masse de déchets est extrêmement variée : on y trouve des anémones, des animaux marins ou encore des amphipodes. Ils constituent une nouvelle communauté : les néo-pélagiques, des nouveaux venus issus du littoral, qui vivent désormais en haute mer.

Habituellement, les invertébrés que nous retrouvons dans les océans sont petits et s’attachent là où ils peuvent : à un rocher sous-marin, sur une branche flottante ou bien sur d’autres animaux marins. Mais là, l’arrivée de ces néo-pélagiques risquent de perturber cet écosystème déjà fragile. L’arrivée de nouveaux animaux pourrait engendrer la multiplication d’espèces invasives.

UN BASCULEMENT INQUIÉTANT

Les chercheurs sont assez inquiets. Beaucoup de questions restent sans réponse, notamment le comportement de ces nouveaux venus dans un habitat aussi singulier.

 

Une chose est sûre, c’est que ces phénomènes continueront à se multiplier tant que l’être humain continuera de polluer les océans…

Sources : Science Alert et Nature

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-05-28T18:30:40+02:0028 mai 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser