fbpx

(SANTÉ) Un médicament serait capable d’inverser la dégénérescence du cerveau

4 décembre 2020 – La dégénérescence cognitive devient une préoccupation grandissante avec une espérance de vie croissante. Inverser ce phénomène ne sera plus de la science-fiction. Des scientifiques de l’UC (University of California) de San Francisco ont montré, lors d’une nouvelle étude sur la souris, que l’ISRIB, un médicament expérimental permet de diminuer les troubles de la mémoire et la flexibilité mentale liés à l’âge. Les capacités cognitives s’améliorent rapidement chez les souris âgées et leurs cellules cérébrales et immunitaires ont rajeuni. L’ISRIB (Integrated stress response inhibitor) a été aussi très efficace pour l’inversion des troubles cognitifs liés à la trisomie 21 mais aussi pour lutter contre certains types de cancer. D’après les auteurs de l’étude, le rajeunissement mis en évidence chez les souris montre qu’une partie importante des pertes cognitives due à l’âge vient, non pas d’une dégradation des cellules physiologique mais d’un « blocage ». La bonne nouvelle c’est que ce blocage est réversible.

UNE PROTECTION CELLULAIRE EFFICACE

Le professeur Peter Walter du département de biochimie et biophysique de l’UCSF et chercheur de l’Institut médical Howard Hughes explique : « Les données suggèrent que le cerveau âgé n’a pas définitivement perdu ses capacités cognitives essentielles. […] [Elles] sont toujours là, mais ont été en quelque sorte bloquées par un cercle vicieux de stress cellulaire ». L’’ISRIB avait été découvert en 2013 au sein du laboratoire de Peter Walter. Les résultats qui ont été publiés cette année dans la revue eLife montrent que l’ISRIB peut faire rajeunir les capacités cognitives. Il s’agit d’un mécanisme de sécurité qui protège les cellules en limitant la synthèse des protéines. L’ISRIB désactive l’ISR chronique.

Les chercheurs ont pu observer chez la souris la disparition des signes de vieillissement neuronal qui avait comme conséquence une activité neuronale plus vive et plus sensible aux stimulations. De plus les connexions neuronales étaient plus fortes et plus stables, comme chez les jeunes souris. Les scientifiques ont également observé que l’ISRIB avait un effet sur les cellules T du système immunitaire.

CONTRE ALZHEIMER, PARKINSON, …

Ce médicament pourrait être envisagé contre la maladie d’Alzheimer, le diabète, ou un système immunitaire défaillant, , la démence frontotemporale, la maladie de Parkinson, la sclérose en plaques, ou encore le syndrome de Down (trisomie 21). L’ISRIB est un inhibiteur d’ISR, un traitement sans effet secondaire apparent. Peter Walter  s’exprime avec confiance : « cela semble presque trop beau pour être vrai, mais avec ISRIB, il semble que nous ayons trouvé le bon endroit pour manipuler l’ISR avec une fenêtre thérapeutique idéale ».

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(CULTURE) Cette nouvelle émission de télé va réveiller les morts !

21 avril 2021 – L’émission s’intitulera “Hôtel du temps”, et sera présentée par l’animateur Thierry Ardisson, sur la chaîne France 3… Le concept ?

Réaliser des interviews de grandes stars décédées, le tout, grâce aux effets spéciaux ; pour évoquer avec elles, leur carrière ou leurs engagements personnels. En bref, ressusciter les morts.

DES INTERVIEWS FICTIONS

Les interviews de l’Hôtel du temps, seront bien sûr fictives, Thierry Ardisson affirme d’ailleurs qu’elles seront réalisées en se servant de vraies déclarations tenues par les célébrités défuntes. Le tout, illustré par des effets spéciaux, comme avec la technique innovante du “Face Retriever », qui serait encore plus efficace que les désormais célèbres deepfakes, hypertrucage en bon français, tels qu’utilisés dans l’émission d’imitation “C’est Canteloup”, sur TF1.

DES DEEP-FAKES AMÉLIORÉS 

Cette méthode du face retriever est un concept inédit, entièrement pensé pour l’émission Hôtel du temps.

Plus concrètement, son fonctionnement repose sur la technologie, deepfake, mais va un peu plus loin. En effet, pour réaliser une interview, l’émission fera appel à deux personnes : un comédien pour le physique et la personnalité de la célébrité interviewée ; et un imitateur, qui s’assurera de reproduire une voix, la plus proche possible de la star censée être présente.

UN PROJET LONG ET COÛTEUX

Le projet de l’hôtel du temps, est aussi ambitieux que coûteux, en effet, selon le Parisien, le budget de l’émission serait proche des 600 000 euros. Un premier numéro, avec pour invité, Jean Gabin, pour lequel il aura fallu près de deux ans de préparation, avant de pouvoir commencer à tourner.

Un concept d’émission auquel songeait Thierry Ardisson, depuis longtemps. L’animateur a pu s’y consacrer pleinement, après son départ de la chaîne C8, en 2019.

Avant d’arriver sur France 3, l’émission avait été proposée à la diffusion, aux deux plus grandes plateformes de streaming légal Netflix, et Amazon Prime Video, sans succès. C’est finalement le groupe France Télévision, qui s’est laissé convaincre par l’originalité du concept.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2020-12-05T09:20:57+01:004 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser