fbpx
x

(SANTÉ) Un virus mortel se propage en Inde

9 septembre 2021 – Un garçon de 12 ans est mort après avoir contracté le Nipah, un virus qui se transmet de l’animal à l’Homme. 188 personnes ont été identifiées comme ayant été en contact avec la victime. Elles ont toutes été mises en quarantaine.

QU’EST-CE QUE LE NIPAH ?

C’est un virus habituellement transmis par les chauves-souris, expliquent les scientifiques. Les autres animaux peuvent être contaminés, dont les animaux domestiques. Une personne touchée par le Nipah présente d’abord de la fièvre et des maux de tête, suivis d’une toux, de maux de gorge et de problèmes respiratoires. Au cours du temps, le virus provoque des oedèmes cérébraux, plongeant le patient dans le coma ou le conduisant à son décès.

UN TAUX DE MORTALITÉ TRÈS ÉĿEVÉ

Selon l’Organisation Mondiale de la Santé, 75% des cas de Nipah sont mortels. Ceux qui survivent ont de lourdes séquelles et souffrent de crises d’épilepsie ou de changement de personnalité. Il n’existe pour le moment aucun traitement.

UN RISQUE PANDÉMIQUE ?

On peut attraper le Nipah en consommant des fruits ou de la sève de palmier dattier déjà contaminés par une chauve-souris. En 2018, 17 personnes sont mortes après avoir bu de l’eau d’un puits, dans lequel on a retrouvé le cadavre de cet animal.

Même si le virus est moins contagieux que le Covid-19, son taux de mortalité, son plus long temps d’incubation et sa capacité à se propager parmi une plus grande variété d’animaux font du Nipah un véritable problème de santé publique. Les chauves-souris, principales hôtesses, sont très présentes en Asie, comme en Thaïlande qui accueille chaque année près de trois millions de visiteurs.

Enfin, le dérèglement climatique et la destruction des habitats des chauves-souris risquent d’amplifier la propagation du virus.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) Jeff Bezos compte construire une station spatiale privée

26 octobre 2021 – Jeff Bezos semble vouloir pousser encore plus loin le tourisme spatial. Comme le montre son nouveau projet, Orbital Reef, une  station spatiale privée décrite comme un parc commercial pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes.

La société Blue Origin de Jeff Bezos et Sierra Space se sont associés dans un projet de grande envergure à savoir une station spatiale privée pouvant accueillir jusqu’à 10 personnes. Ils ambitionnent de pouvoir la rendre opérationnelle d’ici la deuxième moitié de la décennie. Cette station spatiale qui sera baptisée Orbital Reef montre que la course pour la commercialisation de l’orbite terrestre basse a atteint un nouveau stade. Dans un communiqué BLue Origin et Sierra Space ont annoncé que cette station spatiale s’adresserait  à un large panel de client “Agences spatiales expérimentées, consortiums dans les hautes technologies, nations sans programme spatial, médias et agences de voyages, entrepreneurs et inventeurs subventionnés, investisseurs portés vers l’avenir, tous ont leur place”. La station évoluera à 500 km d’altitude, soit un peu plus haut que l’ISS et mesurera 830 m3, soit presque autant que l’ISS.

UN NOUVEAU SUCCESSEUR POUR L’ISS

À l’image de Starlab, Blue Origin et Sierra Space ont donc annoncé à leur tour la mise en place d’une station spatiale privée qui devrait entrer en service à l’horizon 2025. Une annonce qui intervient à un moment où la mise en place d’une station spatiale est intéressante stratégiquement puisque en théorie l’avenir de l’ISS est aujourd’hui officiellement assuré jusqu’en 2024. À cela s’ajoute le fait que d’un point de vue technique, la NASA a entériné le fait qu’elle soit capable d’opérer jusqu’en 2028 même si le patron de la NASA Bill Nelson, s’est prononcé en faveur de son extension jusqu’en 2030. Quoi qu’il en soit, l’ISS a une date de péremption qui approche à grands pas et des stations comme Orbital Reef seront là pour prendre la relève.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-09-12T14:02:11+02:009 septembre 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser