fbpx

(INSOLITE) Avec la sécheresse en Californie, les sourciers reviennent en force

22 juillet 2021 – Face à la sécheresse qui sévit en Californie, les exploitants agricoles et les propriétaires terriens cherchent désespérément à accroître leur ressource en eau. Face à ces problèmes certains n’hésitent plus à se tourner vers des pratiques ancestrales en faisant appel à des sourciers.

La sécheresse qui frappe actuellement la Californie est particulièrement dure d’autant qu’elle dure depuis 2 ans à tel point que les autorités ont appelé la population à réduire d’au moins 15 % leur consommation d’eau. Le lac du barrage d’Oroville qui est le second plus grand réservoir d’eau douce de l’Etat, est à son plus bas niveau historique, ce qui symbolise parfaitement la violence de cette sécheresse. Les agriculteurs sont évidemment les plus touchés par ce manque d’eau qui condamne leur culture à la mort et dans leur désespoir nombre d’entre eux se sont tournés vers une pratique venue d’un autre temps la sourcellerie.

UNE TECHNIQUE CONTESTÉE MAIS EFFICACE

Pour rappel, un sourcier est un individu qui prétend pouvoir détecter de l’eau souterraine au moyen d’une baguette ou d’une pendule, une technique ancienne autrefois souvent utilisée, mais qui n’a jamais pu être prouvé scientifiquement. C’est d’ailleurs ce que dénonce La National Ground Water Association, un groupe d’experts, notamment des hydrogéologues, qui promeut une utilisation responsable de l’eau et décrit la sourcellerie comme étant « sans fondement scientifique ». Cependant, cette technique bien que sujette à caution a cependant un avantage, celle d’être abordable économiquement et rapide si on la compare par exemple avec l’intervention d’un géologue. C’est ce qui fait en partie son succès, d’autant que les résultats sont réels comme en atteste le cas de Doug Hill un propriétaire de vignoble qui affirme que Rob Thompson un sourcier a localisé plusieurs points d’eau au sein de son domaine. Il y a aussi le cas de Johnnie White, directeur des opérations de la société Pina Vineyard Management qui vante les mérites de sourciers et a déclaré « Je n’ai jamais utilisé un géologue pour trouver de l’eau ». Si la sourcellerie est une technique contestable sur un plan scientifique, il semble évident qu’avec la sécheresse qui n’est pas près de s’arrêter, les sourciers ont encore de beaux jours devant eux.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(ESPACE) La sonde Lucy est partie aujourd’hui à la conquête des astéroïdes de Jupiter

16 octobre 2021 – La sonde Lucy de la NASA est partie ce matin depuis Cap Canaveral en Floride. Elle se dirigera vers les astéroïdes troyens de Jupiter, corps célestes gravitant autour du Soleil sur la même orbite que celle de la géante gazeuse.

La sonde Lucy voyagera durant six ans avant d’effectuer la majorité de ses observations entre 2027 et 2033. Son but sera d’étudier les astéroïdes troyens, afin de déterminer leur origine et de confirmer ou invalider le modèle de Nice, expliquant la disparité des corps célestes à l’origine de la formation du système solaire. Les astéroïdes troyens sont des astéroïdes qui se situent à des points stables autour de Jupiter, ils sont situés à plus de 700 millions de kilomètres du soleil et ce sera la première fois qu’ils vont être survolés par une mission spatiale. Une fois arrivée à destination, la sonde pourra commencer à étudier ces objets célestes dont la composition, la densité, la forme permettront par exemple d’en savoir plus sur l’évolution de l’agencement des planètes autour de notre soleil. Les astronomes espèrent que l’étude de ces astéroïdes leur permettra de mieux comprendre la naissance de notre système solaire.

UNE SONDE PORTEUSE D’UN MESSAGE À DESTINATION DE NOS DESCENDANTS

En plus de permettre l’étude des astéroïdes de Jupiter, la sonde Lucy servira aussi de capsule temporelle spatiale à destination de nos descendants.  De fait, elle contiendra des écrits de penseurs majeurs ainsi qu’un schéma de la position exacte des planètes le jour du lancement de Lucy. Le parcours de la sonde a été étudié afin de la rendre facilement accessible pour des descendants disposant d’une technologie largement supérieure. En effet, à la fin de sa mission en 2033  Lucy suivra la même orbite que les astéroïdes troyens autour du soleil ce qui signifie qu’elle pourrait errer dans cette orbite  pour des centaines, des milliers voire des millions d’années. De cette façon, les chercheurs espèrent que la sonde Lucy deviendra une relique archéologique qui pourra être récupérée par des descendants ayant la capacité de voyager jusqu’à Jupiter. Cependant nos descendants auront-ils le temps d’atteindre un tel niveau de technologie avant que l’humanité ne disparaisse est une question que l’on peut se poser.

Pierre-Alexis Lagèze (rédaction btlv.fr)

2021-07-22T15:02:28+02:0022 juillet 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser