fbpx

(SCIENCE) De la viande artificielle bientôt dans nos assiettes ?

9 décembre 2020 — Manger de la « fausse » viande sera sûrement bientôt possible. A l’origine du projet de la création de viande de culture, se trouve une start-up américaine. Mais à ce jour il n’existe qu’un prototype de laboratoire. Les promoteurs insistent sur l’efficacité de ce projet qui serait selon eux, bénéfique pour la santé des humains, des animaux et de la planète. Ainsi les gaz à effet de serre et la souffrance animale vont être nettement réduits.

Mais d’après les scientifiques le procédé n’est pas encore au point puisqu’il ne permet toujours pas de reproduire le tissu musculaire animal. Le principe de cette nouvelle technologie réside dans le fait de prélever des cellules sur un animal, un seul échantillon produirait jusqu’à 20 000 tonnes de viande. Mais le problème rencontré par les fabricants est l’impossibilité à ce jour de créer des muscles qui sont nécessaires pour faire de la viande.

C’est ce qu’explique Jean-François Hocquette, le Directeur de recherche à l’Institut de Recherche sur l’Agriculture et l’Alimentation (Inrae), « Avec ce processus on obtient surtout des fibres musculaires. Mais dans un vrai muscle, ces fibres musculaires sont entourées de tissus conjonctifs. Il va y avoir des nerfs, des vaisseaux sanguins et des cellules de matières grasses. Bien évidemment, on n’a pas tout ça quand on fait de la viande de culture. » Singapour a déjà franchi le cap puisque les restaurants peuvent à présent vendre des morceaux de poulets artificiels, les autorités sanitaires ont donné leur autorisation. C’est une première mondiale !

UNE AIDE POUR LA PLANÈTE ET LES HUMAINS ?

La production de viande artificielle pourrait permettre une baisse du méthane (un gaz à effet de serre). L’élevage intensif est devenu un fléau mondial c’est une cause de déforestation alors que les forêts représentent une barrière naturelle au réchauffement climatique. Et d’ici 2050 la consommation de viande animale pourrait augmenter de 70%. Mais selon un rapport du forum économique mondial datant de l’an dernier, la baisse des gaz à effet de serre sera de seulement 7% avec la consommation de viande de culture.

Nathalie Rolland, la directrice de l’association Agriculture cellulaire France s’est exprimée sur le sujet, « Quand on voit ce que c’est que l’élevage industriel… Personnellement, c’est plutôt ça qui me fait peur parce que, en fait, la viande cultivée c’est quand même assez simple : on met dans une machine des cellules qui se développent et qui font du muscle ». Et elle a rajouté, « Je le vois comme un procédé beaucoup plus propre et plus sûr, c’est l’avenir, je pense, pour une catégorie de consommateur. Des gens qui sont sensibles aux questions environnementales, au bien-être animal ou encore intéressés par les innovations. » Certaines personnalités connues se sont exprimées dont Bill Gates, qui fût le patron de Microsoft, il a tenu à défendre la viande artificielle dans une émission de Bloomberg en 2019, « Il y a des entreprises qui s’appellent L’impossible et l’Au-delà de la viande dans lesquelles j’ai investiesC’est meilleur pour votre santé car il y a moins de cholestérol mais surtout cela réduit considérablement les émissions de méthane, la cruauté envers les animaux, la production de déchets et les superficies consacrées à l’élevage. » 

Mais également le ministre de l’Agriculture Julien Denormandie : « Est-ce vraiment cela que nous voulons pour nos enfants ? Non. Je le dis clairement : la viande vient du vivant, pas des laboratoires. Comptez sur moi pour qu’en France la viande reste naturelle. »

Morgane Nenert (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Est-il dangereux de jouer au Ouija ?

28 février 2021 – Pour capter des informations ou par amusement, les adeptes du spiritisme s’adonnent au Ouija (prononcé « oui-ja »). Invention du XIXème siècle, cette planche sur laquelle se trouvent les lettres de l’alphabet, les chiffres, et les termes « oui », « non » voire « bonjour » et « au revoir », semble pouvoir être l’intermédiaire entre le monde de l’au-delà et les vivants. Les utilisateurs du Ouija questionnent l’esprit qui serait « appelé » en séance par l’intermédiaire d’un objet (un verre ou une « goutte »). Ce dernier se dirige vers les symboles, les uns après les autres, afin de constituer des réponses à leurs questions. Pour certains, le déplacement est dû à l’énergie des participants ou à l’effet idéomoteur (mouvements inconscients des personnes qui touchent l’objet durant la séance), pour d’autres à des entités appartenant au monde du subtil ou au royaume des défunts.

Alors que la communauté scientifique considère la pratique comme une pseudoscience, et que pour certains parapsychologues, le Ouija est sans danger particulier, un certain nombre de médiums déconseillent fortement de  » jouer avec ça « . En effet, des expériences négatives en séance et/ou des conséquences indésirables pourraient se manifester en s’adonnant à la pratique du Ouija (voir la libre antenne BTLV du 25 janvier).

En 1901, William Fuld, inventeur et entrepreneur américain de Baltimore (Maryland), a commencé la production de ses propres planches sous le nom de « Ouija ». D’après lui, « Ouija » serait un ancien mot égyptien signifiant  » bonne chance. » Il est aussi la combinaison de « oui » en français et en allemand. Le Ouija fût considéré pendant longtemps comme un jeu de société, puis pendant la première guerre mondiale, Pearl Curran (médium américaine) en a fait un support de divination. Elle aurait été guidée, via le Ouija par Patience Worth pour écrire ses romans.

Les spirites disent que le Ouija est une forme de médiumnité qui permettrait de communiquer avec d’autres plans. Pour les religions monothéistes, cette pratique est liée à l’occulte, et ceux qui participent à des séances de Ouija parlent en réalité avec le Diable ou des entités négatives.

Alors si comme dans le film  » Jumanji « , vous préférez ne pas être obligé de terminer la partie, mieux vaut peut-être ne pas la commencer … Cependant, pour les plus audacieux d’entre vous, pourquoi ne pas aller passer une soirée au château de Fougeret, dans la Vienne, pour oser l’expérience avec Véronique Geffroy, une experte en la matière ?

Voir également l’émission  » Les Affranchis de l’info  » : Paranormal, peut-on tout expliquer ? (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

2020-12-09T16:10:13+01:009 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser