fbpx

(SCIENCE) L’armée française veut se doter de « soldats augmentés »

9 décembre — Depuis que les guerres existent, l’homme a toujours voulu augmenté ses capacités combatives, soit avec des aptitudes physiques développées, soit par des armes de plus en plus sophistiquées aux cours des millénaires.

Jusqu’à la Seconde Guerre mondiale, les moyens d’augmentation des capacités physiques et cognitives des soldats restaient plutôt d’ordre ‘‘artisanal’’. L’Armée rouge mettait à disposition de ses unités ce qu’on appelait les ‘‘cocktails de tranchée’’, à savoir un mélange de vodka et de cocaïne. Les Nazis, quant à eux, se sont massivement servis d’une substance nommée la pervitine, qui accroît considérablement la vigilance et la résistance à la fatigue. Les Alliés ne furent pas en reste en utilisant la benzédrine, qui a des effets similaires à la pervitine.

L’ARMÉE FRANÇAISE PARIE SUR LE « SOLDAT AUGMENTÉ »

Le comité d’éthique du ministère de la défense vient d’autoriser à titre consultatif les recherches sur  l’amélioration des capacités militaires en utilisant les progrès technologiques. Les soldats vont dans un futur proche, ressembler à des terminators. Selon le journal le Monde, Les méthodes permettant d’obtenir un «soldat augmenté» peuvent inclure des techniques invasives visant à améliorer les capacités physiques et cognitives de l’Homme. La France veut doter ses militaires de nouvelles capacités, cela pouvant comprendre l’opération des yeux pour voir la nuit, des oreilles pour distinguer les différents niveaux de fréquences, l’insertion de puces sous la peau pour transmettre des informations avec le poste de commandement, avec au menu également, la pose d’implant pour libérer une hormone antistress. Il serait possible aussi que les militaires se fassent injecter ou avalent différents cocktails médicamenteux leur permettant d’être plus résistants à la suite de capture par l’ennemi.

LES RECOMMANDATIONS DU COMITÉ D’ÉTHIQUE

Le comité d’éthique est composé de 18 membres civils et militaires. Son rôle consiste à étudier les avantages, les risques et les effets secondaires sur le corps humain. Il est aussi important de savoir si les militaires auront le choix de revenir en arrière après leurs différentes opérations chirurgicales.

Les moyens consacrés par les armées françaises à l’innovation sont en hausse de près de 20% en trois ans, ce qui les monte à 901 millions d’euros en 2021. Le Comité d’éthique de la défense est donc «un filet de sécurité», selon la ministre de la défense Florence Parly qui ajoute «Je suis absolument opposée à l’idée, par exemple, que le développement de l’intelligence artificielle pourrait conduire à supprimer l’homme de la boucle de décision dans l’engagement d’un système d’armes».

François Deymier (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Est-il dangereux de jouer au Ouija ?

28 février 2021 – Pour capter des informations ou par amusement, les adeptes du spiritisme s’adonnent au Ouija (prononcé « oui-ja »). Invention du XIXème siècle, cette planche sur laquelle se trouvent les lettres de l’alphabet, les chiffres, et les termes « oui », « non » voire « bonjour » et « au revoir », semble pouvoir être l’intermédiaire entre le monde de l’au-delà et les vivants. Les utilisateurs du Ouija questionnent l’esprit qui serait « appelé » en séance par l’intermédiaire d’un objet (un verre ou une « goutte »). Ce dernier se dirige vers les symboles, les uns après les autres, afin de constituer des réponses à leurs questions. Pour certains, le déplacement est dû à l’énergie des participants ou à l’effet idéomoteur (mouvements inconscients des personnes qui touchent l’objet durant la séance), pour d’autres à des entités appartenant au monde du subtil ou au royaume des défunts.

Alors que la communauté scientifique considère la pratique comme une pseudoscience, et que pour certains parapsychologues, le Ouija est sans danger particulier, un certain nombre de médiums déconseillent fortement de  » jouer avec ça « . En effet, des expériences négatives en séance et/ou des conséquences indésirables pourraient se manifester en s’adonnant à la pratique du Ouija (voir la libre antenne BTLV du 25 janvier).

En 1901, William Fuld, inventeur et entrepreneur américain de Baltimore (Maryland), a commencé la production de ses propres planches sous le nom de « Ouija ». D’après lui, « Ouija » serait un ancien mot égyptien signifiant  » bonne chance. » Il est aussi la combinaison de « oui » en français et en allemand. Le Ouija fût considéré pendant longtemps comme un jeu de société, puis pendant la première guerre mondiale, Pearl Curran (médium américaine) en a fait un support de divination. Elle aurait été guidée, via le Ouija par Patience Worth pour écrire ses romans.

Les spirites disent que le Ouija est une forme de médiumnité qui permettrait de communiquer avec d’autres plans. Pour les religions monothéistes, cette pratique est liée à l’occulte, et ceux qui participent à des séances de Ouija parlent en réalité avec le Diable ou des entités négatives.

Alors si comme dans le film  » Jumanji « , vous préférez ne pas être obligé de terminer la partie, mieux vaut peut-être ne pas la commencer … Cependant, pour les plus audacieux d’entre vous, pourquoi ne pas aller passer une soirée au château de Fougeret, dans la Vienne, pour oser l’expérience avec Véronique Geffroy, une experte en la matière ?

Voir également l’émission  » Les Affranchis de l’info  » : Paranormal, peut-on tout expliquer ? (réservé aux abonnés)

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

2020-12-09T15:14:29+01:009 décembre 2020|

Actus susceptibles de vous intéresser