fbpx

(SCIENCE) Le calmar vampire mange de la poudre de cadavres dans les abysses

23 février 2021- Le calmar vampire ou vampire des abysses (Vampyroteuthis infernalis : le calmar de l’enfer) est un petit céphalopodes n’atteignant que 30 cm à l’âge adulte. Inoffensif pour l’homme malgré son nom, il vit dans les profondeurs des océans, quand ceux-ci sont chauds ou tempérés. Martin Košťák, paléontologue à l’université Charles de Prague explique : « La vie dans des niveaux stables à faible teneur en oxygène apporte des avantages évolutifs : une faible pression de prédation et moins de concurrence » pour la nourriture. Identifié comme étant une pieuvre en 1903 par le teuthologiste allemand Carl Chun, le vampire des abysses est une espèce panchronique ( ressemblant morphologiquement à des espèces éteintes) au manteau gélatineux qui varie du noir velours au rouge pâle, en fonction de l’éclairage.

Le vampire des abysses (Vampyroteuthis infernalis) est l’unique représentant connu encore vivant de l’ordre des Vampyromorphides. En effet, il possède des filaments sensoriels rétractiles uniques. Live Science rapportait le 21 février, que des scientifiques avaient redécouvert dans les réserves du Musée d’histoire naturelle de Hongrie, un spécimen vieux de plus de 30 millions d’années. D’après les récentes analyses, ils vivaient dans les abysses pendant l’oligocène (période datant de 23 à 34 millions d’années). La coquille interne de l’animal, qui mesurait une quinzaine de centimètres de long a permis d’estimer la taille du calmar à 35 cm environ, bras inclus. « Les ancêtres des calmars vampires habitaient des environnements peu profonds, mais ils étaient déjà adaptés aux conditions de faible teneur en oxygène » précise Martin Košťák. Encore aujourd’hui, il existe une vraie lacune dans les archives fossiles du crétacé inférieur, qui a commencé il y a environ 145 millions d’années. Même si on sait peu de choses concernant l’évolution des ces espèces évoluant en milieu anoxique (pauvre en oxygène) la vie en eaux profondes leur a peut-être permis de survivre à ce qui a tué les dinosaures non-aviens à la fin du crétacé.

LE VAMPIRE SE NOURRIT DE POUSSIÈRE DE CADAVRE

Le calmar vampire se nourrit de poussière de cadavres et d’excréments ! D’après Bruce Robison du Monterrey Bay Aquarium Research Institute, le comportement alimentaire du calmar vampire est singulier : passant (en solitaire) sa vie à 900 mètres de profondeur où les prédateurs sont peu nombreux, sa nourriture est rare : la neige marine est une pluie de détritus qui tombent vers les fonds des océans.

Dans les commentaires de l’étude on de Hendrik J. T. Hoving et Bruce H. Robison on peut lire : « Les produits alimentaires que nous avons trouvés dans le tractus digestif, dans les fientes et les régurgitations et que nous avons vu consommés au cours des observations in situ, ne sont pas représentatifs des proies vivantes capturées. Au lieu de cela, la nourriture des Vampyroteuthis se composait de morceaux de copépodes agglomérés, de boulettes fécales, de diatomées, de radiolaires et d’écailles de poisson, souvent noyés dans une matrice de mucus. La source la plus probable de ce mélange éclectique provient des agrégats de neige marine, y compris des structures de larvacés.»

Voir également les articles « La pieuvre a 8 cerveaux dans ses tentacules », « Un calmar géant en forme de trombone vivait 200 ans » et celui sur le fabuleux documentaire « La Sagesse de la Pieuvre »

Thierry Penin (rédaction btlv.fr)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV

À la Une

(MYSTÈRE) Des internautes découvrent un message secret dans le parachute du rover « Perseverance »

24 février 2021 – Des détectives du web affirment avoir réussi à décoder un message secret, caché dans les motifs du parachute qui a aidé le rover « Perseverance », de la NASA à atterrir en toute sécurité sur Mars.

Les utilisateurs des réseaux sociaux Reddit et Twitter ont remarqué que le motif rouge et blanc sur le parachute avait l’air d’avoir été ajouté délibérément. Certains internautes ont alors émis l’hypothèse qu’il pourrait s’agir d’un code secret. Un code se servant de l’écriture informatique binaire. Afin de vérifier cela, ils ont choisi d’interpréter le sens du motif, en remplaçant ses parties rouges par le chiffre 1, le blanc représentant le zéro.

Photo de l’intérieur du parachute, prise par le rover Perseverance. ©NASA

UNE PHRASE SIGNÉE THEODORE ROOSEVELT

A partir de photos prises à l’intérieur du parachute, les internautes affirment que l’expression « osez des choses grandioses » (« dare mighty things ») utilisée comme devise par le centre de recherches spatiale de la NASA : le « Jet Propulsion Laboratory » ; a été codée sur l en utilisant un motif représentant des lettres sous forme de code informatique binaire.

Cette phrase est extraite d’un discours prononcé par le président américain Theodore Roosevelt, en 1899 dans lequel il affirme qu’«il vaut mieux oser des choses grandioses, remporter des triomphes glorieux, plutôt que de se ranger parmi ces pauvres esprits qui ne jouissent ni ne souffrent beaucoup, car ils vivent dans un crépuscule gris qui ne connaît ni victoire ni défaite. »

Chacun des anneaux concentriques du motif du parachute représentent un des mots du message secret. Les zéros et les uns doivent être divisés en morceaux de 10 caractères, auxquelles il faut rajouter 64, afin d’obtenir le code ASCII (norme informatique de codage de caractères), de chaque caractère.

Par exemple, sept bandes blanches, une bande rouge et deux autres bandes blanches représentent 0000000100, le code binaire binaire pour le chiffre. En ajoutant, 64 à ce résultat, cela donne 68, le code ASCII correspondant à la lettre D, en majuscules.

Samuel Agutter (rédaction btlv.fr)

2021-02-23T13:42:12+01:0023 février 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser