Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

+4000H d'émissions pour donner du sens à sa vie
Je rejoins BTLV

19 mai 2020 — Cette ténébreuse affaire remonte en l’an 1110, la Lune aurait disparu selon de nombreux témoins. Jusqu’à maintenant cet événement astronomique était resté inexpliqué.

Enfin les scientifiques pensent avoir une explication solide pour ce qui a pu faire « disparaître » le satellite de la Terre.

SUR LA PISTE DU VOLCAN ISLANDAIS HELKA

Au cours des siècles les scientifiques ont supposé que la Lune avait disparu à cause d’une éruption volcanique. Le coupable avait été trouvé, il s’agissait  du mont Helka en Islande, un volcan surnommé « la Porte de l’enfer », en 1104 son éruption aurait provoqué un immense nuage de soufre, tellement épais que la Lune n’aurait été plus visibles de long mois.

Mais les chercheurs ont disculpé rapidement le volcan islandais, grâce à la datation des carottes glaciaires. Les chercheurs  ont trouvé des traces de sulfate au Groenland datant de 1107 à 1113. Trop longtemps après l’éruption du volcan islandais. Et sachant qu’il existe, d’après une autre étude publiée l’an dernier, un décalage de sept ans entre la datation de la glace et notre calendrier, il est en fait impossible que l’Helka soit à l’origine du nuage.

UN VOLCAN JAPONAIS RECONNU COUPABLE

Pour trouver le véritable coupable, l’Université de Genève a poursuivi son enquête, il fallait absolument retrouver un suspect crédible pour résoudre ce mystère.

Depuis l’Antiquité ce phénomène a fasciné les chroniqueurs et surtout  les phénomènes associés aux volcans de haute altitude. Et en recoupant tous les documents on a retrouvé un sérieux suspect : Le mont Asama, au Japon.

Un volcan récidiviste, il avait connu aussi une autre grande éruption en 1793,  qui aurait fait disparaître  la Lune.

L’étude des chercheurs suisses s’appuie notamment sur les écrits d’un haut fonctionnaire japonais, qui décrit la situation de 1108 : « Il y a eu un incendie au sommet du volcan, une épaisse couche de cendres dans le jardin du gouverneur, partout où les champs et les rizières sont rendus impropres à la culture. Nous n’avons jamais vu cela dans le pays. C’est une chose très étrange et très rare », rapportent les chercheurs de l’Université de Genève.

Cette éruption a eu des conséquences terribles, avec des impacts qui ont touché l’ensemble de la Terre.

« Les preuves rassemblées suggèrent que les difficultés de subsistance, qui ont commencé en 1109, se sont transformées en famine dans plusieurs régions d’Europe occidentale », selon un article publié dans Scientific Report.

François Deymier (btlv.fr/source Livescience)