Découvrez BTLV, le média N°1 sur le mystère et l'inexpliqué (Replay/Podcast/rédactionnel)

Pour accéder à toutes nos interviews audio et vidéo
Rejoindre BTLV

30 juillet 2020 – Une équipe de chercheurs a réussi à « réanimer » des microbes sous-marins qui étaient en dormance depuis 100 millions d’années.

Des échantillons de sédiments sous-marins ont été prélevés entre l’Amérique du Sud et l’Australie par différentes équipes de chercheurs japonais. La zone est connue pour être particulièrement pauvre en nutriments et le but de la manœuvre était de déterminer si malgré les conditions précaires, une forme de vie pouvait subsister. Près de 10 ans plus tard, on a la réponse.

IT’S ALIVE !

Les prélèvements ont été faits à des profondeurs extrêmes, près de 100 m sous le sol marin. Après analyse, les chercheurs ont trouvé de l’oxygène dans la totalité des prélèvements ce qui semble indiquer que ces sédiments sont amas de débris organiques charriés par le courant sur des millions d’années. Cette oxygénation – entre autres – à permis à des micro-organismes de survire vieux de 100 millions d’années de survivre dans un sol particulièrement appauvri.

Ces organismes ont été « réanimés » par les scientifiques qui expliquent que ces petits organismes sont particulièrement appauvris – eux aussi – par les conditions de survie dans lesquelles ils se trouvaient. Pourtant, une fois étudiés et nourris en laboratoire, ces micro-organismes se sont renforcés et ont même commencé une multiplication cellulaire importante qui leur permet de se multiplier. On ignore toujours comment elles ont pu survivre.

ET MARS ALORS

Cette découverte bouleverse la perception que l’on avait jusqu’ici du monde microbien. Les chercheurs ont mis en évidence que celles-ci pouvaient survivre dans des conditions précaires, ce qui les conduit à penser que le même phénomène peut être observé ailleurs, peut-être même sur Mars, planète que l’on pense avoir été habitable il y a 3,5 milliards d’années.

Affaire à suivre donc…

Margaux Naudin (Rédaction btlv.fr / Source nature)