fbpx
x

(SOCIÉTÉ) Sans langue de bois : « Les mystères de Montmartre » avec Stephan Levacher présenté par Philippe Lienard

Status:

Errors:

Plus d’infos sur l’émission : Diffusion : 07/04/2020  | (SOCIÉTÉ) Sans langue de bois : « Les mystères de Montmartre » avec Stephan Levacher & présentée par Philippe Lienard

(Version podcast, cliquez ici.)

Les propos tenus dans cette émission n’engagent que la ou les personnes invitées, et en aucun cas la rédaction de btlv.fr qui n’a que pour mission de vous informer sur toutes ces hypothèses dans un souci d’exploration.

Vous êtes-vous déjà interrogé sur le sens caché de certains symboles présents autour de vous, dans les rues que vous empruntez chaque jour ? Avez-vous déjà levé les yeux vers un fronton de porte en vous demandant quelle signification profonde pouvait bien dissimuler telle ou telle représentation ? Nous avons l’habitude d’évoluer dans certains lieux qui nous sont familiers sans nous douter qu’ils sont riches de sens et recèlent certains signes et symboles forts qui n’attendent que d’être traduits et interprétés si l’on possède les clefs adéquates. C’est dans cette fabuleuse quête que nous entraîne l’auteur Stéphan Levacher, professeur érudit de lettres et de philosophie, en plein coeur du célèbre quartier de Montmartre. Pas à pas, l’auteur nous révèle la voie d’un chemin initiatique que le profane peut suivre pour découvrir les mystères cachés de ce lieu emblématique. Suivez l’auteur dans cette exploration inédite de notre patrimoine et approfondissez votre connaissance de vous-même en marchant dans ses traces.

Les propos tenus dans cette émission n’engagent que la ou les personnes invitées, et en aucun cas la rédaction de btlv.fr qui n’a que pour mission de vous informer sur toutes ces hypothèses dans un souci d’exploration.

Pour vous procurer le livre de Stephan Levacher, cliquez ici.

À la Une

Au Chili, découverte d’un dinosaure avec une drôle de queue

2 décembre 2021 – On a découvert en 2018 un dinosaure dont on pensait qu’il appartenait à une espèce connue. De nouvelles études prouvent le contraire.

Voici le Stegouros elengassen. Ce sont des paléontologues chiliens qui ont mis la main sur ses fossiles il y a trois ans. Les fouilles avaient eu lieu à Cerro Guido. Le squelette était pratiquement intact – on en a découvert 80% – et a surpris les chercheurs par la présence d’une queue très singulière.

UN HERBIVORE AVEC UNE QUEUE DE DÉFENSE

Le dinosaure mesurait environ deux mètres de long pour 150 kilos et était herbivore. Il aurait vécu il y a plus de 70 millions d’années. Il a une queue en forme de fougère : plate avec sept paires d’ostéodermes, une structure de plaques osseuses situées dans les couches dermiques de la peau. Cette queue était sans doute une arme de défense.

Reproduction en images de synthèse du Stegouros Elengassen. Crédit : Université du Chili – Twitter

“C’est la principale surprise […] Cette structure est absolument étonnante”, ajoute Alexander Vargas, un des paléontologues impliqués dans la fouille. “La queue était recouverte de sept paires d’ostéodermes […] produisant une arme totalement différente de tout ce que l’on connaît pour les dinosaures”.

UNE LIGNÉE INCONNUE

L’étude des scientifiques a été publiée dans la revue Nature. Ils expliquent que cette grosse bête appartiendrait à une lignée inconnue d’un dinosaure cuirassé jamais vu dans l’hémisphère sud, mais déjà repéré dans le nord. Ils continuent de s’interroger sur la façon dont sa queue a évolué. Sergio Soto, un autre membre de l’équipe, suggère une tendance des dinosaures à développer indépendamment différents mécanismes de défense.

DES LIENS ENTRE L’AMÉRIQUE ET L’ANTARCTIQUE

La zone de Cerro Guido, où ont été trouvés les ossements, s’étend sur une quinzaine de kilomètres. Beaucoup de fossiles se cachent dans les formations rocheuses. Les scientifiques ont aussi établi un lien biogéographique entre l’Amérique, l’Antarctique et l’Australie, qui étaient proches il y a plusieurs millions d’années. Dans ces régions du monde, on y a trouvé deux dinosaures “étroitement apparentés” au Stegouros.

Sources : Sciences et Avenir et Nature.

Tom Hannane (rédaction btlv.fr)

2021-01-22T18:16:32+01:0022 janvier 2021|

Actus susceptibles de vous intéresser