12 septembre 2022 – Des archéologues d’Oxford ont découvert les vestiges de structures monumentales qui servaient pour la chasse au néolithique dans le Nord de l’Arabie saoudite et le sud de l’Irak.

Les résultats de l’étude ont été publié le 18 août dans la revue The Holocene. Grâce à l’imagerie satellite, ils ont pu identifier et cartographier plus de 350 structures, dont la plupart étaient encore inconnues.

L’équipe de chercheurs, sous la direction du DR. Michael Fradley, travaille sur le projet Archéologie menacée au Moyen-Orient et en Afrique du Nord (EAMENA, en anglais). Ils espèrent à travers leurs recherchent comprendre davantage les connexions préhistoriques et l’impact du changement climatique à travers le Moyen-Orient.

structures de chasse préhistoriques APAAME

Vue aérienne d’un cerf-volant, ici en Jordanie / © APAAME

UNE CONCEPTION COMPLEXE

Les premiers pilotes d’avion ont surnommé ces structures de chasse des cerfs-volants. Ce sont des murets de pierre, parfois faisant plusieurs kilomètres de long, qui forment une enceinte de tête et des couloirs de guidage. Les chercheurs pensent que le but était de guider le gibier pour le capturer ou le tuer.

Les datations ont révélé que certaines structures remontaient jusqu’à 8 000 ans avant notre ère au néolithique. « Les structures que nous avons trouvées présentaient des preuves d’une conception complexe et soignée. En termes de taille, les « têtes » des cerfs-volants peuvent mesurer plus de 100 mètres de large, mais les murs de guidage […] peuvent être incroyablement longs » précise le Dr. Fradley.

« Dans certains de ces nouveaux exemples, la portion subsistante des murs s’étend en lignes presque droites sur plus de quatre kilomètres, souvent sur une topographie très variée. Cela montre un niveau incroyable de capacité dont la façon de ces structures ont été conçues et construites ».

BEAUCOUP DE QUESTIONS

Les chercheurs précisent que construire et entretenir les cerfs-volants au fil des générations nécessitaient beaucoup de ressources et une certaine coordination. Les échelles et les formes parfois exagérées représentaient probablement le statut et l’identité des constructeurs.

Ces structurent soulèvent de nombreuses questions pour le moment encore sans réponse. Qui est à l’origine de ces constructions, pour qui était destiné le gibier chassé, comment les gens ont pu investir dans ces structures et survivre autour.

Noémie Perrin (rédaction btlv.fr Source University of Oxford)

Pas encore abonné ?
Rejoindre BTLV